Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2017

Morceaux choisis - 165 / Yves Raguin

Yves Raguin

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Après des mois et peut-être des années d'un obscur pressentiment, un jour, l'âme, devant un paysage, au cours d'une méditation, ou au milieu de n'importe quelle occupation, perçoit une présence, en elle ou hors d'elle, dans ce paysage, dans le lieu où elle se trouve. Cette présence se laisse percevoir comme un imperceptible appel, une voix très douce, un amour qui vient de loin et invite à aimer... C'est un point dans le ciel, une lueur dans la nuit, un chant sans paroles, une invitation discrète. Ce peut être aussi une insaisissable atmosphère qui enveloppe toutes choses, une nouvelle dimension imperceptible de tout ce qui existe. 

Le contemplatif qui n'a jamais, jusque-là, trouvé dans le monde de sa prière quoique ce soit qui ne lui paraisse naturel, ne peut maintenant que se taire. Il fait silence, tend l'oreille, retient son souffle, suspend toutes ses puissances intellectuelles dans l'attente d'un geste, d'une parole, d'un simple signal qui pourrait venir de ce monde mystérieux qui vient de surgir de son univers familier. En lui s'est tue toute pensée... Ce sera peut-être tout pour cette première fois... Rien d'autre ne se produira. Mais l'âme ne peut plus se refermer sur elle-même pour savourer ses propres pensées. Elle demeure dans l'attente d'un mot, d'un regard de Celui dont elle a découvert la présence et perçu l'appel.

Yves Raguin, Chemins de la contemplation (Desclée de Brouwer, 1969)

image: Louis Leloir, La Lutte de Jacob avec l’Ange / 1865 (moradasdedeus.blogspot.com)

00:03 Publié dans Morceaux choisis, Yves Raguin | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

10/06/2016

Morceaux choisis - 57 / Yves Raguin

Yves Raguin

00_14 Immaculée Conception Urbino.jpg

Il n'est pas raisonnable de mettre dans la bouche de Dieu de pieux discours. La réalité de Son langage est tellement plus belle. Il n'a que faire de littérature pour parler aux âmes. Son Fils a tout dit et cette parole est vie. 

Quand Dieu a découvert Sa face à l'homme, Il peut se manifester en mille et un langages. En tout Il se manifeste, la nature, les hommes, les événements et surtout son Verbe, son Eglise et leurs paroles à l'un et à l'autre. Tout parle de Dieu, tout le chante.

Telle est la vocation du contemplatif. Il se donne à Dieu pour que Dieu puisse s'exprimer dans sa vie. Il devient le grand patient de Dieu... Il voit Dieu, il vit Dieu. Dans son langage d'homme il essaie de convier les hommes à reconnaître le pas de Dieu sur les grèves de ce monde et à entendre sa voix dans toute la création. Le chemin est très ardu qui y conduit, mais, comme c'est Dieu qui nous y guide, pourquoi craindre de nous y engager? A tous les pas que nous faisons, Dieu est là.

Yves Raguin, Chemins de la contemplation (Desclée de Brouwer, 1969)

image: Federico Barocci, Immaculée Conception - Galerie des Marches / Urbino, Italie (chemindamourverslepere.com)

00:04 Publié dans Morceaux choisis, Yves Raguin | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

16/04/2016

Morceaux choisis - 469 / Yves Raguin

Yves Raguin

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Quand Dieu attire quelqu'un à Lui, au point même de lui faire perdre, pour un temps, le souci des autres, ce n'est pas pour l'accaparer, mais pour lui faire vivre l'absolu de cette relation. Dieu lui fait transcender son égoïsme et lui donne un coeur comme le Sien, capable d'aimer tout homme d'un amour semblable à celui du Christ.

Quand j'entre en contemplation, ce n'est pas moi que je rencontre, mais le Christ. Ce Christ n'est pas là pour m'aider à me complaire en mes idées. Il est là, tel que je Le connais par Son Evangile, me présentant un idéal qui n'est pas naturellement le mien et contestant mes petites idées. Il m'empêche de me refermer sur moi-même et de m'en tenir à l'amour de ceux qui m'aiment ou que j'aime naturellement. Il me fait comprendre que tout être humain est concrètement mon frère, même si, dans l'atlas, Son pays est très loin et Son gouvernement ennemi du mien.

Le contact direct avec le Christ dans la contemplation ouvre donc à un nouveau mode de relations. Il donne aux relations humaines leur vraie profondeur. Par ailleurs, l'expérience humaine de l'amitié et de l'amour me permet de goûter l'amour que Dieu me témoigne. Cette expérience me donne un langage pour décrire la douceur ou l'exultation de l'amour divin. Mais c'est la touche secrète de Dieu au fond de moi, la rencontre par-delà ce que je puis dire, là où je suis sans voix, qui finalement donnent toute sa signification au je T'aime que j'adresse à Dieu.

Yves Raguin, L'Esprit sur le monde (Desclée de Brouwer, 1975)

image: http://www.gettyimages.ch

00:01 Publié dans Morceaux choisis, Yves Raguin | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

08/02/2016

Morceaux choisis - 437 / Yves Raguin

Yves Raguin

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Plus il s'élève dans les cieux, plus le Mystère se fait mystère. Vient un moment où il s'arrête. Il ne peut plus rien imaginer de ce qui se trouve au-delà. Silencieux, au bord de l'abîme, il ne peut que rester en suspens. Le Grand Pouvoir qui contrôle tout est au-delà de l'abîme infranchissable, et l'homme ne peut qu'attendre. Il attend qu'un jour une voix franchisse l'abîme pour lui dire quelque chose du Mystère.

L'homme, avec tout autant d'espoir, s'est aussi tourné vers lui-même. Il a compris que sa vie était en lui comme un fleuve qui avait sa source quelque part et que le chemin de la source ne pouvait être que le fleuve lui-même. On peut explorer le cours d'un fleuve et en chercher la source en marchant sur la terre ferme. C'est souvent le seul moyen quand le cours du fleuve est coupé de rapides infranchissables. Mais on peut aussi rester dans le courant et le remonter sans jamais en sortir. C'est le chemin choisi par beaucoup de mystiques, remontant le fleuve de leur propre vie, atteignant le commencement de toutes choses et, au-delà du commencement de tout commencement, l'origine sans origine. 

Yves Raguin, La Source (Desclée de Brouwer, 1988)

image: Abbaye de La Trappe, France (latrappe.fr)

00:10 Publié dans Morceaux choisis, Yves Raguin | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

06/02/2016

Morceaux choisis - 436 / Yves Raguin

Yves Raguin 

00_17 Abbaye de la Trappe 2.jpg

Il est une autre source encore plus fascinante: celle de la vie. Tout homme qui commence à prendre conscience de ce qu'il est, sera bien vite fasciné par sa propre vie. Point n'est besoin d'une longue réflexion, ou d'une grande attention pour se trouver pris par ce mystère. L'homme se regarde et prend conscience de la vie qui l'anime. Il se demande d'où vient cette vie, non pour trouver une réponse scientifique, mais pour trouver le chemin de sa source.

Depuis que l'homme existe, il cherche à percer le mystère qui l'entoure. Ce grand mystère, il ne peut l'approcher et encore moins le pénétrer, mais il sait qu'il est l'origine de toutes choses et la source de sa vie. Ce Mystère, il le perçoit de deux manières: soit comme une puissance qui l'enveloppe, soit comme une source qui jaillit au plus profond de son être. C'est ainsi que, regardant autour de lui, il fait l'expérience de ses limites. Le monde qu'il embrasse, qu'il pénètre et qu'il comprend est si limité que très vite il se sent pris par le mystère manifesté dans la création entière. 

Yves Raguin, La Source (Desclée de Brouwer, 1988)

image: Abbaye de La Trappe, France (latrappe.fr)

00:02 Publié dans Morceaux choisis, Yves Raguin | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

05/02/2016

Morceaux choisis - 435 / Yves Raguin

Yves Raguin 

00_13 Abbaye de La Trappe 1.jpg

Les sources ont toujours fasciné les hommes et hanté leur esprit. La source, c'est le jaillissement du mystère, le surgissement soudain de l'inconnu dans notre monde humain. Je regarde l'eau sortir de la fissure du rocher. Qu'elle jaillisse avec violence ou coule avec la douceur d'un murmure, elle est toujours pour moi l'expression du Mystère. Elle me parle de ce que je ne puis saisir, elle me chante ce que je ne puis entendre, elle me révèle la vie cachée au coeur du rocher. Quand je regarde la source et l'écoute, j'ai envie de m'enfoncer dans la fente de la pierre et de remonter aussi loin que je puis pour saisir le filet d'eau à sa naissance dans le ventre de la montagne. Mais plus je m'enfonce dans la nuit de la terre, moins je saisis la source et plus son origine devient mystère. L'eau imprègne toute la masse de la montagne, suinte de partout et se rassemble en filets minuscules pour former ce courant qui jaillit au creux de la vallée.

Revenu devant la source, je l'écoute et la regarde, mais ce que je regarde, ce que j'écoute, c'est le mystère dont elle est le verbe jaillissant. Assis près d'elle, je laisse l'eau couler sur mes pieds ou glisser dans la main que je lui tends. Elle vient de loin, libre de toute attache, glisse entre mes doigts et s'échappe. Jamais plus je ne la reverrai, cette eau qui coule; elle passe, elle passe. Mais au creux de la montagne le mystère demeure, mystère de la terre et des rochers que cette eau imprègne avant de jaillir en source claire.

Yves Raguin, La Source (Desclée de Brouwer, 1988)

image: Abbaye de La Trappe, France (latrappe.fr)

00:00 Publié dans Morceaux choisis, Yves Raguin | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

28/11/2015

Morceaux choisis - 393 / Yves Raguin

Yves Raguin

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Quand nous nous représentons Dieu comme notre Père, nous donnons un visage et un nom à Celui dont nous tenons la vie. Nous ne créons pas ce Dieu dans notre imagination. Nous cherchons à comprendre qui Il est. Or nous savons par la révélation du Christ que voir Dieu sous les traits d'un père n'est pas une illusion. Si imparfaite que soit cette notion de père appliquée à Dieu, nous voyons que c'est encore celle qui rend le mieux compte de la qualité de la relation qui nous unit à Lui. 

Yves Raguin, L'Esprit sur le monde (Desclée de Brouwer, 1975)

image: http://www.lebuissonardent.com

00:01 Publié dans Morceaux choisis, Yves Raguin | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

31/10/2015

Morceaux choisis - 44 / Yves Raguin

Yves Raguin

1.jpg

Pour comprendre la grandeur de l'amour du Seigneur, il suffit de regarder comment il se comporte avec certaines âmes. Dieu les veut et déjà les possède. Mais ces âmes préfèrent encore parfois, un amour passager, d'autres joies et libertés. Dieu reste et attend, assistant à la lutte de l'âme. Il sait que, si elle cède au mal, ce n'est que par faiblesse, faiblesse d'un instant qui ne la sépare pas vraiment de lui, car la volonté qui cède n'est pas le vouloir fondamental de l'être. 

Et Dieu donne, donne et donne à ces âmes. Il donne autant qu'Il peut. Il donne plus de lumière sur son être, plus de joie dans son union avec Lui. Il fait ainsi comprendre à l'âme qu'il est en lui une autre puissance que celle dans laquelle l'homme veut s'affirmer. Il donne à l'âme de saisir qu'il est un autre amour et d'autres joies, dans cet amour, que tout ce que le monde peut donner.

Yves Raguin, Chemins de la contemplation (Desclée de Brouwer, 1969)

image: Eglise Sainte Marguerite, Chapelle des âmes du purgatoire / Paris, France (picstopin.com)

00:00 Publié dans Morceaux choisis, Yves Raguin | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg