Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2017

Morceaux choisis - 639 / Wilfrid Stinissen

Wilfrid Stinissen

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Nous cherchons Dieu. Mais en fait, Dieu n'a pas à être cherché. Il est partout. Impossible de Lui échapper. Tout parle de Lui, tout manifeste quelque chose de Lui. Nous n'avons pas à faire un long chemin, ni à acheter une boussole pour trouver la bonne direction. Dieu est dans la réalité, la nôtre: nos parents, notre corps sain ou malade, nos dons et nos limites, notre richesse ou notre pauvreté, notre quotient intellectuel élevé ou faible. Dès que nous cessons de nous battre contre tout cela, dès que nous nous ouvrons à cette réalité - la réalité de Dieu - et y consentons de tout coeur, nous vivons dans le Royaume de Dieu.

Wilfrid Stinissen, L'abandon (coll. Vives Flammes/Ed. du Carmel, 2012)

image: http://www.monasterocarmelitane.it

17/11/2016

La citation du jour - 560 / Michel de Saint Augustin

Michel de Saint Augustin

J0_15 Cologny_2015.jpg

La vie en présence de Dieu est comme le ciment qui unit toutes nos actions en Dieu. 

Michel de Saint Augustin, Introductio in terram Carmeli, dans: Wilfrid Stinissen, Cachés dans l'amour (Editions du Carmel, 2011)

image: Les Saules, Cologny / Suisse (2015)

00:00 Publié dans Citation du jour, Wilfrid Stinissen | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

02/11/2016

Morceaux choisis - 155 / Wilfrid Stinissen

Wilfrid Stinissen

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Quand nous pensons à nos amis décédés, comme à des morts, nous avons l'impression d'être laissés seuls avec notre chagrin. Mais si nous levons les yeux vers la foule immense qui se tient devant le trône de Dieu, sûrs que nos bien-aimés en font partie, nous pouvons vivre alors en leur présence, plus et mieux que lorsqu'ils étaient avec nous sur terre. Il n'y a pas de communion possible avec les morts, mais bien avec les saints, avec ceux qui vivent auprès de Dieu.

Parmi tous ceux qui se tiennent maintenant devant Dieu, nous reconnaissons le visage de certains qui nous sont chers. Quand ils vivaient encore auprès de nous, ils avaient peut-être l'air soucieux et épuisés, les traits de leur visage trahissaient chagrin et ennui. Mais maintenant ils rayonnent de joie et la propre sainteté de Dieu les illumine.

N'oublie pas ceux que tu as aimés! L'amour est fidèle, il ne doit ni faiblir ni diminuer parce que les êtres aimés ont quitté cette vie terrestre. Tes amis décédés ont rejoint Dieu. Qui ne Lui aura pas fermé tout accès pourra, à l'heure de la mort, entrer en Sa communion. L'amour qu'ils peuvent et veulent te donner maintenant est beaucoup, beaucoup plus grand que celui qu'ils t'ont donné ici-bas. Leur amour pour toi a grandi, et ils désirent que ton amour grandisse aussi.

Wilfrid Stinissen, Dieu au fil des jours - vol. 2 (coll. Sagesses Carmélitaines/Editions du Carmel, 2013)

image: William Bouguereau, Soul brought to Heaven / 1878 (ammonastery.wordpress.com)

08/09/2016

Morceaux choisis - 541 / Wilfrid Stinissen

Wilfrid Stinissen

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Si, conscient et vigilant, tu vis dans le moment présent, tu trouveras sans difficulté des occasions de te rappeler la présence de Dieu. Le téléphone sonne, tu décroches; à travers la personne qui t'appelle, pense que Dieu Lui-même t'appelle. Un frère ou une soeur frappe à ta porte, c'est Dieu Lui-même qui te visite et tu l'en remercies avec joie en répondant: Deo gratias.

Wilfrid Stinissen, Cachés en Dieu (Editions du Carmel, 2011)

image:  Carmelitas Descalzas de San Jose, Espana (carmelodetoledo.com)

26/07/2016

Morceaux choisis - 522 / Wilfrid Stinissen

Wilfrid Stinissen

00_18 Service des Moniales 1.jpg

Le soir est riche de bénédictions. Tu as fini ton travail, l'agitation de la journée s'apaise, même la nature se met en repos. La paix du soir favorise la liberté et l'ouverture du coeur. Prépare-toi comme pour la dernière heure. Mets-toi au lit en pensant que peut-être tu ne te lèveras jamais plus. 

Au lit, tu n'es plus qu'abandon: Père, je m'en remets à Toi. Avant de t'endormir, rends à Dieu le jour qui t'a été prêté et livre-toi à cette petite mort que représente la nuit. En t'endormant chaque soir, tu t'exerces un peu à mourir, tu t'exerces en quelque sorte à dire ton dernier et décisif Entre tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

Endors-toi avec les noms de Jésus et de Marie sur les lèvres. Si tu te réveilles au cours de la nuit, élève alors ton coeur vers Dieu.

Wilfrid Stinissen, Cachés en Dieu (Editions du Carmel, 2011)

image: http://www.service-des-moniales.cef.fr

25/07/2016

Morceaux choisis - 521 / Wilfrid Stinissen

Wilfrid Stinissen 

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Le matin est un temps privilégié. La nature s'éveille à la vie et t'invite à un nouveau commencement. La qualité spirituelle de la journée dépend dans une large mesure de la manière dont, le matin, tu commences. Es-tu reconnaissant pour le repos bienfaisant de la nuit et pour la nouvelle chance qui t'est donnée de louer Dieu, de mûrir et de croître dans l'amour envers Lui et tes frères et soeurs?

Adore la majesté de Dieu avec profonde humilité et grand respect, conscient que tu viens d'être tiré du néant et que tu te tiens devant Lui, à nouveau créé. Offre le jour nouveau à Dieu. Tu l'as reçu de Lui et tu le Lui rends. Mets-toi entièrement à Sa disposition: me voici.

Wilfrid Stinissen, Cachés dans l'amour (Editions du Carmel, 2011)

image: http://www.service-des-moniales.cef.fr

01/05/2016

Morceaux choisis - 476 / Wilfrid Stinissen

Wilfrid Stinissen

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Lorsque tout notre être est recueilli dans une attention à Dieu pleine d'amour, ou plutôt lorsque nous sommes toute ouverture à Son attention pleine d'amour pour nous, le mot temps a perdu son sens. La pendule continue à marcher, c'est sûr, mais nous ne sommes plus synchronisés avec elle. Nous ne vivons plus dans ce qui passe mais dans ce qui demeure.

Wilfrid Stinissen, dans: Vives Flammes no 300 - Où est la route du bonheur? (Ed. du Carmel, 2015)

image: Carmel de Vinça / France (carmel.asso.fr)