Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2016

Morceaux choisis - 539 / Thérèse de Saint-Augustin

Thérèse de Saint-Augustin (Louise de France)

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Ne nous confions point dans nos propres forces; mais uniquement en celles de Dieu. Le manque de cette confiance est un outrage à Celui auquel nous devons nous confier. Nous éprouvons chaque jour ce que l’on gagne à n’aimer rien que Dieu et pour Dieu. Autant d’affections naturelles que nous retournons vers Lui, autant d’épines que nous arrachons de notre cœur. L’épreuve que nous en ferons nous animera à travailler de plus en plus sur nous-mêmes. Quelle paix, quelle joie nous goûterons lorsque notre conscience nous rendra ce témoignage consolant, qu’il n’y a plus rien du tout dans notre cœur qui ne soit à Dieu, qui ne vienne de Dieu, qui n’appartienne à Dieu; que surtout Dieu vit en nous et que nous vivons en Dieu.

Thérèse de Saint-Augustin, Testaments, X (carmel.asso.fr)

image: Carmel de Vinça / France (carmel.asso.fr) 

23/02/2016

Morceaux choisis - 444 / Thérèse de Saint-Augustin

Thérèse de Saint-Augustin (Louise de France)

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Les miséricordes de Dieu toutes nombreuses, toutes infinies qu’elles aient été pour nous jusqu’ici, ne sont pas épuisées; il nous reste encore à les éprouver avec la même abondance, si nous le voulons. Oui, si nous le voulons, quelque grands, quelque multipliés qu’aient été nos égarements, il suffit que nous revenions à Dieu sincèrement, de tout notre cœur, pour qu’aussitôt Il pardonne tout, Il oublie tout, Il se livre à nous comme si jamais nous n’avions été ses ennemis. O bonté! ô miséricorde! Quand on L’a médité, peut-on aimer autre chose que Lui? Peut-on ne pas mourir de regret de L’avoir offensé? Peut-on en même temps ne pas mourir de joie de se sentir bien avec Lui?

Thérèse de Saint-Augustin, Testaments, II (carmel.asso.fr)

image: Lorenzo Lotto, Madonna And Child with Saints And An Angel (commons.wikimedia.org)

14/01/2016

Morceaux choisis - 421 / Thérèse de Saint-Augustin

Thérèse de Saint-Augustin (Louise de France)

4.jpg 

Lorsque nous avons été touchées des bontés de Dieu, prions-Le de conserver ces sentiments dans notre cœur, et d’y graver en traits ineffaçables le souvenir de Ses miséricordes, afin qu’elles se représentent continuellement à nos yeux, qu’elles soient notre consolation, notre force, notre unique appui. Hélas! dans notre faiblesse, dans notre misère, où trouverions-nous un autre soutien? Mais d’ailleurs, quel soutien que celui de la fidélité d’un Dieu, de la toute puissance, de la bonté de Dieu même! Appuyées sur ce roc inébranlable, quel est l’ennemi que nous ne devions braver? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? (Rm 8,31)

Que ce soit notre devise; opposons-la à tous les obstacles qui se rencontreront sur notre chemin, et nous les verrons tous s’aplanir et nous livrer un passage aisé.

Thérèse de Saint-Augustin, Testaments, IX (carmel.asso.fr)

image: Jean-Marc Nattier, Louise de France (aelita544.ru)