Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2017

La citation du jour - 694 / Thérèse de l'Enfant Jésus

Thérèse de l'Enfant Jésus (Thérèse de Lisieux)

littérature,spiritualité,citations,livres

Le Bon Dieu ne se fatigue pas de m'entendre, je Lui dis tout simplement mes peines et mes joies comme s'Il ne les connaissait pas.

Hélène Mongin, Thérèse de Lisieux - Une pensée par jour (Médiaspaul, 2008)

image:  Carmel de Vinça / France (carmel.asso.fr)

14/07/2017

Morceaux choisis - 36 / Thérèse de l'Enfant Jésus

Thérèse de l'Enfant Jésus (Thérèse de Lisieux)

0_5.jpg

Qu'aujourd'hui vous ayez la paix intérieure. Croyez que Dieu vous a placé exactement là où vous devez être. N'oubliez jamais les possibilités infinies qui naissent de la foi. Servez-vous des dons que vous avez reçus et partagez l'amour qui vous a été donné! Soyez heureux! Vous êtes enfants de Dieu! Laissez-Le pénétrer votre corps et votre âme chantera, dansera, priera et aimera! Il est là pour chacun et chacune d’entre vous! 

Thérèse de l'Enfant Jésus, Aujourd'hui (paroisse-stmaurice.ch)

image: marie4liberte.centerblog.net

10/07/2017

La prière cachée avec Jean de la Croix - 4

La prière cachée avec Jean de la Croix - IV

littérarture,spiritualité,morceaux choisis,livres

Nous sommes la demeure de Dieu, Sa lumière éclaire nos cœurs. Pour parvenir à ce chemin de réciprocité le moyen le plus sûr est l’oraison, le levier de l’amour, modèle du Christ par excellence, passant des nuits entières à prier le Père dans la solitude et le silence du cœur. Dieu réalise ses opérations divines dans le silence et le langage que Dieu entend le mieux, c’est le silence d’amour. Le Père Céleste a dit une seule parole: Son Fils. Il l’a dit dans un éternel silence. C’est dans le silence de l’âme qu’elle se fait entendre. (Jean de la Croix)

Fixe les yeux sur le Christ, sur Lui seul, tu trouveras en Lui au-delà de ce que tu peux désirer et demander... Si tu attaches tes yeux sur Lui, tu trouveras tout en Lui. (La Montée du Carmel) C’est à travers notre vie d’oraison que notre regard se purifie. A force de Ma regarder, tu finiras par Me ressembler.

Je vous ai choisis pour que vous alliez et que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure. (Jn 15,16) Cette intimité divine, cette réciprocité d’amour mutuel sont la source d’une étonnante fécondité spirituelle, elle atteint les proches et ceux que nous ne connaîtrons jamais ici-bas, mais dont nous sommes unis à Jésus, les sauveurs avec Lui: cet amour de relation solitaire est tout ce qu’il y a de plus précieux dans le monde. Plus l’amour est fort, plus son action est puissante. Il éclaire ceux qui ne Le connaissent pas, console ceux qui ne pensent pas à Lui. Dans le silence, ignoré de tous, Il communique la vraie vie, celle qui ne finit pas.

L’efficacité de notre vie dépend de notre charité. C’est Jésus qui donne du prix à nos actions, mais il faut Lui prouver notre amour et ne laisser aucune parole, regard, pensée, sans les revêtir de charité dans toutes les occasions du jour, dans les plus petites choses dont nous sommes capables car, le plus petit mouvement de pur amour est plus utile que toutes les autres oeuvres réunies. (Jean de la Croix)

Lorsqu’une âme s’est laissée attirer par l’odeur enivrante de Vos parfums, elle ne saurait courir seule, toutes les âmes qu’elle aime sont entraînées à sa suite, cela se fait sans effort. C’est une conséquence naturelle de son attraction vers Vous. (Thérèse de l’Enfant Jésus, Manuscrit C).

La vie est un trésor… Chaque instant, c’est une éternité de joie pour le ciel, une éternité de voir Dieu face à face, de n’être qu’un avec Lui… (Thérèse de l’Enfant Jésus, Lettre 96)

Carmel de France, Où es-tu caché Ami? - La prière cachée avec Jean de la Croix (carmel.asso.fr)

image: Champel, Genève / Suisse (2017)

23/05/2017

Il est vivant Celui devant qui je me tiens - 2

Il est vivant Celui devant qui je me tiens (1R 17,1 et 18,15) - II

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

La Parole: d’une part, le Christ nous dit de redevenir semblables à de petits enfants; d’autre part, saint Paul nous parle de la nécessité de laisser le langage de l’enfant pour celui de l’adulte. Il n’y pas contradiction, mais complémentarité. Le langage est le premier moyen de communication entre les êtres humains. L’éducation de l’enfant sert, entre autres, à lui donner la maîtrise de la langue. Mais le tout petit enfant (littéralement celui qui ne parle pas), s’il ne peut saisir le sens des mots, n’en est que plus sensible à ce que ces mots transmettent à son affectivité et il n’a pas besoin d’un langage articulé pour connaître l’amour de ses parents. C’est pourquoi la prière silencieuse nous remet d’abord entre les bras de Dieu, comme de petits enfants confiants. Sainte Thérèse de Lisieux nous aide à retrouver cet abandon sans réserve de nous-mêmes à Celui qui nous a créés et sauvés par pur amour.

En même temps et inséparablement, puisque Dieu a fait de nous des créatures qui évoluent, nous avons à parfaire le langage de notre prière pour qu’il devienne davantage une parole d’amour; nous devons surtout affiner notre capacité d’écoute et améliorer notre compréhension du langage de Dieu, par l’étude de sa Parole dans l’Ecriture, comme à travers la charité fraternelle puisque Jésus s’identifie au plus petit de ses frères. Notre parole, qui est partage, va aussi porter témoignage de notre réponse à l’appel plein de tendresse reçu de Dieu.

Je m’engage. Toute parole engage déjà celui qui la profère et c’est par des paroles que l’on prend un engagement. L’Eglise demande au baptisé de promettre, en adulte, fidélité au Christ. C’est en Eglise que le Seigneur demande, à celui qu’Il attire vers le Carmel, de s’engager par une promesse particulière. N’ayez pas peur! n’a cessé de nous redire Jean-Paul II, qui a si bien écrit sur la Miséricorde divine. Or la peur de s’engager est un mal pernicieux qu’il faut combattre. Cette peur exprime souvent une fausse humilité (je ne suis pas digne… je ne suis pas capable) qui est finalement un manque de foi, d’espérance et de charité. Nous oublions que Dieu est un Père tout-puissant et miséricordieux; que Jésus nous dit: Gardez courage. J’ai vaincu le monde (Jn 16,33); enfin que son Esprit intercède pour nous avec des gémissements ineffables. (Rm 8,26)

 Carmel de France, Silence - Parole - Engagement / extraits (carmel.asso.fr)

image: Collonge-Bellerive / Suisse (2016)

16/04/2017

Morceaux choisis - 132 / Thérèse de l'Enfant Jésus

Thérèse de l'Enfant Jésus (Thérèse de Lisieux) 

littérature,spiritualité,citations,livres 

Je compris que l'Eglise avait un Coeur, et que ce Coeur était brûlant d'Amour. Je compris que l'Amour seul faisait agir les membres de l'Eglise, que si l'Amour venait à s'éteindre, les Apôtres n'annonceraient plus l'Evangile, les Martyrs refuseraient de verser leur sang... Je compris que l'Amour renfermait toutes les Vocations, que l'Amour était tout, qu'il embrassait tous les temps et tous les lieux... en un mot qu'il est Eternel!...

Alors, dans l'excès de ma joie délirante, je me suis écriée: O Jésus, mon Amour... ma vocation enfin je l'ai trouvée, ma vocation, c'est l'Amour!...

Oui, j'ai trouvé ma place dans l'Eglise, et cette place, ô mon Dieu, c'est Vous qui me l'avez donnée... dans le coeur de l'Eglise, je serai l'Amour... ainsi je serai tout... ainsi mon rêve sera réalisé!!!...

Thérèse de Lisieux, Manuscrits autobiographiques, Lettre à Soeur Marie du Sacré Coeur - Manuscrit B, dans: Oeuvres complètes (Cerf, 1992)

image: Les Saules, Cologny / Suisse (2014)

15/04/2017

La citation du jour - 289 / Thérèse de l'Enfant Jésus

Thérèse de l'Enfant Jésus (Thérèse de Lisieux)

littérature,spiritualité,citations,livres 

Mon frère, tous vos amis du Ciel, je vais bientôt aller leur offrir votre amour, les prier de vous protéger. Je voudrais vous dire mille choses que je comprends étant à la porte de l'éternité, mais je ne meurs pas, j'entre dans la vie et tout ce que je ne puis vous dire ici-bas, je vous le ferai comprendre du haut des Cieux.

Thérèse de Lisieux, Lettre à l'abbé Bellière, dans: Oeuvres complètes (Cerf, 1992)

image: http://www.carmelitaniscalzi.com

14/04/2017

La citation du jour - 251 / Thérèse de l'Enfant Jésus

Thérèse de l'Enfant Jésus (Thérèse de Lisieux)

littérature,spiritualité,citations,livres 

Si vous saviez dans quelles ténèbres je suis plongée. Je ne crois pas à la vie éternelle, il me semble qu'après cette vie mortelle, il n'y a plus rien... Tout a disparu pour moi, il ne me reste plus que l'Amour.

Thérèse de Lisieux, A Soeur Thérèse de Saint-Augustin / PO 402 , dans: Hans-Urs von Balthasar, Thérèse de Lisieux - Histoire d'une mission (Editions Paulines, 1971)

image: http://myriamir.files.wordpress.com

13/04/2017

Morceaux choisis - 61 / Thérèse de l'Enfant Jésus

Thérèse de l'Enfant Jésus (Thérèse de Lisieux)

6.jpg

Je voyais bien clairement de loin le phare qui m'annonçait le port du Ciel; mais maintenant, je ne vois plus rien, j'ai comme les yeux bandés... Ce que l'on me dit sur la mort ne peut plus pénétrer, ça glisse comme sur une dalle. C'est fini! l'espoir de la mort est usé. Le bon Dieu ne veut pas sans doute que j'y pense comme avant d'être malade. A ce moment-là, cette pensée m'était nécessaire et très profitable, je le sentais bien. Mais aujourd'hui c'est le contraire. 

Mon âme est exilée, le Ciel est fermé pour moi et du côté de la terre, c'est l'épreuve aussi... Oh! que je suis heureuse de me voir imparfaite et d'avoir tant besoin de la miséricorde du bon Dieu au moment de la mort! Tenez, voyez-vous là bas le trou noir où l'on ne distingue plus rien; c'est dans un trou comme cela que je suis pour l'âme et pour le corps. Ah! oui, quelles ténèbres! Mais j'y suis dans la paix... Quelle grâce d'avoir la foi! Si je n'avais pas eu la foi, je me serais donné la mort sans hésiter un seul instant.

C'est bien facile d'écrire de belles choses sur la souffrance, mais d'écrire ce n'est rien, rien! Il faut y être pour savoir! Je ne crois plus à la mort pour moi. Je ne crois plus qu'à la souffrance. Eh bien, tant mieux!... Le calice est plein jusqu'au bord! Mais le bon Dieu ne va pas m'abandonner, bien sûr. Il ne m'a jamais abandonnée. 

Mon Dieu, je Vous aime...

Thérèse de Lisieux, Derniers entretiens / extraits divers, dans: Oeuvres complètes (Cerf, 1992)

image: Nicolas Tournier / Musée du Louvre (insecula.com)