Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2017

Chemins de traverse - 584 / Derek Walcott

Derek Walcott

littérature,poésie,extraits,livres

Le temps viendra
où, avec allégresse,
tu t’accueilleras toi-même,
arrivant devant ta propre porte, ton propre miroir,
et chacun sourira du bon accueil de l’autre
et dira: assieds-toi.
Mange.
 
Tu aimeras de nouveau l’étranger qui était toi.
Donne du vin.
Donne du pain.
Redonne ton cœur à lui-même,
à l’étranger qui t’a aimé toute ta vie,
que tu as négligé pour un autre,
et qui te connaît par coeur.
 
Prends sur l’étagère les lettres d’amour,
les photos, les mots désespérés,
détache ton image du miroir.
Assieds-toi.
Régale-toi de ta vie.

Derek Walcott, Raisins de mer (Desmoures, 1999)

image: Michael Ward, Walking Man (artistrising.com)

00:04 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, poésie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

20/06/2017

Chemins de traverse - 581 / Maurice Chappaz

Maurice Chappaz

littérature,poésie,extraits,livres

Que les mensonges qui me constituent
fusent hors de mon corps,
hors de mon esprit.
 
Je vais cueillir
Ta réponse dans ma chambre noire
comme une dure étoile,
comme une fleur de marécage.
 
Donne-moi de naître
une fois à moi-même, selon la vérité.
L'immense rien qui est en moi
soupire, attend.
 
Toute ma douceur est dans une miette d'ombre.

Maurice Chappaz, Office des morts (Cahiers de la Renaissance vaudoise, 1966)

00:12 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, poésie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

19/06/2017

Chemins de traverse - 580 / Jean Vasca

Jean Vasca

littérature,poésie,extraits,chanson,musique

Quand nous ne serons plus que quelques barques vides
Sans marée, sans amarre, sans idée de retour
Avec pour seule saison une éternelle enfance
Et pour seule musique des rumeurs d'hirondelles.

Quand le temps brûlera sur le cadran solaire
Ses dernières secondes et qu'une flèche noire
Brisera d'un seul jet le centre de la cible
Que partout régneront l'immobile et le blanc.

Quand enfin le silence imposera sa neige
A ces vacarmes vains, ces fracas et ces cris
Que nous ne serons plus qu'une ultime fréquence
S'en allant se refondre au chant universel.

Alors, viendra peut-être, à pas de loup, la paix.


Jean Vasca, A pas de loup la paix, dans: Solos solaires - Poèmes et chansons (Le Cherche-Midi, 2002)

image: Jean Vasca (nosenchanteurs.eu)

illustration musicale: Marc Ogeret

00:07 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, poésie, extraits, chanson, musique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

16/06/2017

Chemins de traverse - 579 / Louis Aragon

Louis Aragon

littérature,poésie,extraits,livres

Il y a dans ce monde nouveau
tant de gens
pour qui plus jamais ne sera naturelle la douceur
Il y a dans ce monde ancien tant et tant de gens
pour qui toute douceur est désormais étrange
Il y a dans ce monde ancien et nouveau
tant de gens
que leurs propres enfants ne pourront pas comprendre
Oh vous qui passez
Ne réveillez pas cette nuit les dormeurs

Louis Aragon, Chanson pour oublier Dachau / extrait, dans: Le crève-coeur, suivi de: Le  nouveau crève-coeur (coll. Poésie/Gallimard, 1989)

00:02 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, poésie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

15/06/2017

Morceaux choisis - 680 / Jean Racine

Jean Racine

3.jpg

Verbe, égal au très-Haut, notre unique espérance,
Jour éternel de la terre et des cieux,
De la paisible nuit nous rompons le silence:
Divin Sauveur, jette sur nous les yeux.

Répands sur nous le feu de ta grâce puissante;
Que tout l’enfer fuie au son de ta voix;
Dissipe ce sommeil d’une âme languissante,
Qui la conduit dans l’oubli de tes lois.

O Christ, sois favorable à ce peuple fidèle,
Pour te bénir maintenant assemblé;
Reçois les chants qu’il offre à ta gloire immortelle;
Et de tes dons qu’il retourne comblé.

Exauce, Père saint, notre ardente prière,
Verbe son Fils, Esprit leur noeud divin,
Dieu, qui tout éclatant de ta propre lumière,
Règnes au ciel sans principe et sans fin.

Jean Racine, Mardi à Matines, dans: Cantiques spirituels et autres poèmes (coll. Poésie/Gallimard, 1999)

00:10 Publié dans Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, poésie, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

14/06/2017

Chemins de traverse - 577 / Jacques Prévert

Jacques Prévert

4.jpg

Démons et merveilles
Vents et marées
Au loin déja la mer s'est retirée
Démons et merveilles
Vents et marées
Et toi
Comme une algue doucement caressée par le vent
Dans les sables du lit tu remues en rêvant
Démons et merveilles
Vents et marées
Au loin déja la mer s'est retirée
Mais dans tes yeux entrouverts
Deux petites vagues sont restées
Démons et merveilles
Vents et marées
Deux petites vagues pour me noyer.

Jacques Prévert, Paroles (coll. Folio/Gallimard,2006)

image: Eva Gonzales, Morning Awakening (it.wikipedia.org)

00:00 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, poésie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

10/06/2017

Chemins de traverse - 575 / Andrée Chedid

Andrée Chedid

littérature,poésie,extraits,livres

Je mise sur ces barques
Echappant aux moiteurs
Cet élan de l'éclair
Hors du complot des brumes
Ces nœuds de l'ombre
Dissous par la parole
Cette volée d'étincelles
Surgie des labyrinthes
Ces lucarnes trouant l'opaque
Ces lunes rachetant l'obscur
Je mise sur ces clartés
Profondes et périssables
Sur l'intense face au terne
Sur l'aube face aux déclins.

Andrée Chedid, Racheter l'obscur, dans: Poèmes (coll. Mille et Une pages/Flammarion, 2014)

00:01 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, poésie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

09/06/2017

Morceaux choisis - 678 / Dietrich Bonhoeffer

Dietrich Bonhoeffer

littérature,spiritualité,poésie,morceaux choisis,livres

Qui suis-je?
Souvent ils me disent que de ma cellule
je sors détendu, ferme et serein,
tel un gentilhomme de son château.
 
Qui suis-je?
Souvent ils me disent qu'avec mes gardiens
je parle aussi librement, amicalement et franchement
que si j'avais, moi, à leur donner des ordres.
 
Qui suis-je?
Ils me disent aussi que je supporte
les jours de l'épreuve,
impassible, souriant et fier,
comme quelqu'un qui est habitué à vaincre.
 
Suis-je vraiment celui qu'ils disent?
Ou seulement cet homme que moi seul connais?
Inquiet, malade de nostalgie, pareil à un oiseau en cage,
cherchant mon souffle comme si quelqu'un m'étranglait,
avide de couleurs, de fleurs, de chants d'oiseaux,
assoiffé d'une bonne parole, de proximité humaine,
tremblant de colère au spectacle de l'arbitraire
et de l'humiliation la plus mesquine,
agité par l'attente de grandes choses,
craignant et ne pouvant rien faire
pour des amis terriblement loin,
trop fatigué et vide pour prier, pour penser,
pour entreprendre,
las et prêt de tout abandonner?
 
Qui suis-je?
Celui-ci ou celui-là?
Suis-je aujourd'hui celui-ci et demain un autre?
Suis-je les deux à la fois?
Un hypocrite devant les hommes
et devant moi un faible, piteux et méprisable?
Ou bien ce qui est en moi
ressemble-t-il à l'armée vaincue,
qui fuit en désordre devant la victoire déjà remportée?
 
Qui suis-je?
Ce questionnement solitaire me tourne en dérision.
Qui que je sois, Toi, tu me connais:
je suis Tien, ô Dieu!

Dietrich Bonhoeffer, Viens suis-Moi, dans: Jean Vanier, Prières glanées (Editions Fidélité, 2014)

image: http://www.nikeairjordanshoes13.com