Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2017

Morceaux choisis - 669 / Jacqueline Kelen

Jacqueline Kelen

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livre

Sans nul doute, l'Absent est le qualificatif qui convient le moins mal à l'Absolu qu'aucun homme ne  peut saisir ni retenir. L'Absent est l'infini Désiré, Celui qui toujours manque et assoiffe, que parfois l'on croit tenir de près, même serrer dans ses bras, mais qui au matin nous laisse décontenancés sur la rive terrestre parce que le temps n'est pas accompli.

Jacqueline Kelen, dans: Lytta Basset, La Source que je cherche (Albin Michel, 2017)

00:01 Publié dans Lytta Basset, Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

21/05/2017

Sur les traces de Saint François - 9

Jean de Bonilla

Sur les traces de Saint François - IX

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

N'accordez pas de valeur au nombre et à la durée de vos prières, ni à ce qui vous obligerait à faire, prier ou lire tant, et non pas plus ou moins. Voyez votre coeur en une telle liberté que là où il verra son repos, il s'y arrête et goûte les secrètes douceurs qu'il plaira à Notre Seigneur de lui donner. Si à cause de quelque entrave, vous  omettez de faire une partie de ce que vous avez projeté, ne vous en attristez pas. Le but étant de jouir de Dieu, quand vous L'avez rencontré, les moyens qui conduisaient à une telle fin peuvent bien cesser puisqu'ils n'ont plus d'usage.

Nicolas Morin, Une année avec François d'Assise (Bayard, 2016)

image: Eremo delle Carceri, Assise / Italie (domuspacis.it)

20/05/2017

Morceaux choisis - 668 / Patrice de la Tour du Pin

Patrice de la Tour du Pin

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

En toute vie le silence dit Dieu. Tout ce qui est tressaille d'être à Lui. Soyez la voix du silence en travail, couvez la vie, c'est elle qui loue Dieu. Pas un seul mot, et pourtant c'est Son Nom que tout secrète et presse de chanter; n'avez-vous pas un monde immense en vous? Soyez son cri et vous aurez tout dit. Il suffit d'être, et vous entendrez rendre la grâce d'être et de bénir; vous serez pris dans l'hymne de l'univers, vous avez tout en vous pour adorer car vous avez l'hiver et le printemps, vous êtes l'arbre en sommeil et en fleurs; jouez pour Dieu des branches et du vent, jouez pour Dieu des racines cachées. Arbres humains, jouez de vos oiseaux, jouez pour Lui des étoiles du ciel qui sans parole expriment la clarté; jouez aussi des anges qui voient Dieu.

Patrice de la Tour du Pin, En toute vie le silence dit Dieu (site-catholique.fr)

image: http://francoiseuncoeurquibat.blogspot.ch

00:02 Publié dans Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

18/05/2017

Morceaux choisis - 667 / Pauline Bebe

Pauline Bebe

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Les difficultés nous empêchent de voir les sources d'eau, les lieux où notre âme peut se désaltérer, reprendre des forces et revivre. Les murs du désespoir se resserrent autour de nous comme un étau et nous ne voyons plus rien, nous fermons à double tour les portes de l'espoir et n'envisageons plus d'issue. Parfois il suffit d'un ange, quelque visage qu'il prenne, celui d'un enfant, d'un ami, d'un rayon de soleil pour prendre conscience de la source d'eau qui est là, toute proche, à portée de bras, à portée de bouche, celle qui va nous permettre du dos de la main d'essuyer nos larmes, de nous relever bien droit, de poser sereinement un pas devant l'autre, et de nous diriger vers la prochaine oasis que nos yeux et notre âme ne soupçonnent pas encore...

Pauline Bebe, A la lumière de ton visage (Actes Sud, 2014)

image: Pietro Perugino, Archangel Raphael with Tobias / 1496-1500 (wikiart.org)

00:03 Publié dans Morceaux choisis, Pauline Bebe | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

17/05/2017

Morceaux choisis - 666 / Maurice Zundel

Maurice Zundel

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Oh ! Dieu fragile! fragile infiniment! Dieu caché comme le secret le plus profondément enfoui au coeur de notre coeur! Et la Croix de Jésus atteste justement à quel point Il est victime de tous nos refus d'amour et que le mal est une blessure, une blessure faite à cet Amour qui n'est qu'Amour. Et, puisque c'est dans l'humanité, puisque c'est dans la Création que Dieu saigne et qu'Il meurt, c'est donc dans cette Création qu'il nous faut porter les remèdes de l'amour, qu'il nous faut déraciner le mal, qu'il nous faut répandre le rayonnement du bien.

Tout ce négativisme que nous entretenons, que nous propageons, tout ce négativisme, toutes ces façons de démolir, de détruire, de décourager, de déprimer, d'asphyxier tous les élans de l'âme, comme tout cela est anti-chrétien! Justement les bras de la Croix, les bras de l'Amour étendus vers nous, nous pressent d'entrer dans le oui pour que l'univers soit, pour que l'existence rayonne, pour que le monde soit transfiguré, pour que toutes les fleurs se mettent à fleurir et que toutes les réalités se mettent à chanter.

Jésus ne meurt pas pour que nous macérions dans la méditation de la mort! mais pour qu'avec Lui nous soyons des vainqueurs de la mort! Et la vraie mort, c'est justement celle où nous stagnons dans la possession, dans l'instinctivité, dans le moi passionnel où nous sommes roulés comme une noix sur l'océan par les forces obscures que notre vocation est de clarifier, de décanter, d'apaiser, d'harmoniser pour en faire un monde, un cosmos, c'est-à-dire justement, selon le sens du mot, une chose pure, une chose belle!

Maurice Zundel, Conférence du Vendredi Saint / extrait (mauricezundel.com)

image: Abbaye cistercienne de Hauterive, Fribourg / Suisse (abbaye-hauterive.ch)

00:03 Publié dans Maurice Zundel, Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Sur les traces de Saint François - 8

Padre Pio (Pio de Pietrelcina)

Sur les traces de Saint François - VIII

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

O Christ, Ton règne est proche: fais-nous participer à Ton triomphe sur la terre pour ensuite avoir part à Ton royaume céleste. Accorde-nous de pouvoir communiquer Ton amour et d'annoncer Ta royauté divine par l'exemple de notre vie et par nos oeuvres. Prends possession de nos coeurs ici-bas, afin qu'ils soient Tiens pour l'éternité. Ne permets pas que nous nous éloignions de Ta volonté; que ni la vie ni la mort ne parviennent à nous séparer de Toi. Que notre coeur ait sa source en Toi, notre Sauveur, pour que, rassasiés de Ton amour, nous devenions les apôtres infatigables de Ton règne. Que nous mourrions chaque jour à nous-mêmes pour ne vivre que de Toi seul.

Nicolas Morin, Une année avec François d'Assise (Bayard, 2016)

image: Eremo delle Carceri, Assise / Italie (domuspacis.it)

15/05/2017

Morceaux choisis - 665 / Baptiste Sauvage

Baptiste Sauvage

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Rentrez en vous-même à la rencontre de cette fontaine de vie qu'est Jésus, et qui demeure en vous. Pour vous y aider, vous pouvez répéter une parole d'amour, regarder une image du Christ miséricordieux. Prenez si vous le voulez un temps pour Le contempler, en laissant Son visage s'imprimer en vos coeurs, pour Lui parler, pour Lui dire que vous L'aimez; mais surtout ne tardez pas à vous blottir en Sa poitrine, comme le disciple que Jésus aimait ou les petits enfants qu'Il a bénis, sur Son coeur brûlant d'amour: L'épouse est entrée dans le jardin désiré, et doucement elle repose en ses bras, le cou incliné. 

Vous blottir dans les bras de Jésus, dans le Souffle de l'Esprit, revient à vous donner à Lui: Son bras gauche est sous ma tête, sa droite m'étreint. Et vous donner à Lui, en vous blottissant dans Ses bras, revient à accomplir en un seul geste les actes de foi, d'espérance et de charité qui sont les seuls moyens par lesquels vous puissiez être conformés à Sa divinité. En vous donnant à Jésus, en demeurant dans Son humanité sacrée et glorifiée, vous êtes introduits au coeur même de la divinité.

C'est alors que le Père diffuse Son amour en vos coeurs par le don de l'Esprit Saint. Sans comprendre ni saisir, dans la pénombre de la foi, vous est infusée une sagesse secrète que vous ne pouvez ni exprimer, ni formuler, ni même connaître. Un sentiment intérieur de suavité nous saisit. Vous buvez aux torrents de la vie. Vous goûtez le jus de grenadine, le secret d'amour renfermé dans le coeur de Jésus. Vous comprendrez sans savoir comment l'amour fou de l'Epoux divin non seulement pour vous, mais aussi pour toute l'humanité, pour Son Epouse bien-aimée qui est l'Eglise.

Une fois que vous êtes là, en Lui, vous pouvez alors L'aimer avec Lui, sachant que ce petit acte d'amour que vous faites en Lui, fait plus de bien à l'Eglise que toutes les oeuvres réunies.

Frère Baptiste Sauvage, L'oraison expliquée à des jeunes, dans: Avenir du Carmel, no 74 - Automne 2016 (carmes-paris.org)

image: http://www.carmes-paris.org

23:51 Publié dans Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Morceaux choisis - 664 / Benoît XVI

Benoît XVI

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

En quoi consiste la fidélité de Dieu à laquelle nous devons nous confier avec une ferme espérance? En Son amour. Lui, qui est Père, répand Son amour dans notre être le plus profond, par l’Esprit Saint. Et cet amour précisément, manifesté pleinement en Jésus Christ, interpelle notre existence, requiert une réponse sur ce que chacun veut faire de sa propre vie, sur ce qu’il est disposé à mettre en jeu pour la réaliser pleinement. L’amour de Dieu suit parfois des chemins impensables, mais rejoint toujours ceux qui se laissent trouver. L’espérance se nourrit donc de cette certitude: Et nous, nous avons reconnu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru (1 Jn 4,16). Et cet amour exigeant, profond, qui dépasse la superficialité, nous donne courage, nous fait espérer dans le chemin de la vie et dans l’avenir, nous fait avoir confiance en nous-mêmes, dans l’histoire et dans les autres. Je voudrais m’adresser tout particulièrement à vous les jeunes et vous redire: Que serait votre vie sans cet amour? Dieu prend soin de l’homme de la création jusqu’à la fin des temps, lorsqu’il mènera à bien son projet de salut. Dans le Seigneur ressuscité nous avons la certitude de notre espérance!

Benoît XVI, Journée mondiale des vocations – 17 avril 2005 (w2.vatican.va)

image: http://www.seraphim-marc-elie.fr

00:01 Publié dans Morceaux choisis, Pape Benoît XVI | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg