Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2017

Morceaux choisis - 624 / Pape François

Pape François

23.jpg

Nous sommes tous des pécheurs. Mais une communauté où il y a des médisantes et des médisants est une communauté qui est incapable de rendre témoignage. Voulez-vous une paroisse parfaite? Pas de médisances. Rien. Si tu as quelque chose contre l’autre, va le lui dire en face; mais pas entre vous. Cela est le signe que l’Esprit Saint est dans une paroisse. Les autres péchés, nous les avons tous. Il existe une collection de péchés: un prend celui-ci, l’autre prend celui-là, mais nous sommes tous pécheurs. Ce qui détruit une communauté, comme une termite, ce sont les médisances. Que le Seigneur vous fasse ce don, cette grâce: jamais, jamais mal parler l’un de l’autre.

Pape François, Visite pastorale à la paroisse romaine Santa Maria à Setteville - 15 janvier 2017 (w2.vatican.va)

00:15 Publié dans Morceaux choisis, Pape François | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Chemins de traverse - 526 / Paul Eluard

Paul Eluard

littérature,poésie,extraits,livres 

La nuit n’est jamais complète
Il y a toujours puisque je le dis
Puisque je l’affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il y a toujours un rêve qui veille
Désir à combler faim à satisfaire
Un cœur généreux
Une main tendue une main ouverte
Des yeux attentifs
Une vie la vie à se partager.

Paul Eluard, Le Phénix, dans: J'ai un visage pour être aimé - Choix de poèmes 1914-1951 (coll. Poésie/Gallimard, 2009)

image: René Magritte, Lithographie (troisxhuit.com)

00:10 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, poésie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

La citation du jour - 607 / Maître Eckhart

Maître Eckhart (Eckhart von Hochheim)

littérature,spiritualité,citations,livres

Que l'homme chemine loin ou près, Dieu n'est jamais loin; Il reste constamment proche, et s'Il ne peut rester à l'intérieur, Il ne va pas plus loin que devant la porte.

Maître Eckhart, dans: Revue Ma Prière No 36, Avril 2016 (mapriere.com)

image: http://fr.depositphotos.com

22/02/2017

Dieu m'invite à Le rencontrer - 16

Dieu m'invite à Le rencontrer - XVI (fin)

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Si je laisse Dieu me remplir de Son amour, j'apprendrai progressivement à aimer les autres comme j'aime Dieu, à les aimer comme Dieu les aime. Je ferai plus attention à eux, je leur rendrai service même si cela me dérange. Je pourrai en quelque sorte leur donner Dieu.

Cela ne viendra pas en quelques jours, mais tout doucement, sans que je m'en aperçoive. L'amour est comme un fruit que Dieu fait pousser dans le jardin de mon âme par la prière. Plus je prie et plus j'aime les autres si ma prière est vraie. Cet amour pour les autres ne vient pas de moi, mais de Dieu. Il me donnera ce qu'Il veut que je donne aux autres. Si je veux aider les autres et les guider vers Dieu, je laisse l'Esprit Saint travailler en moi, je Lui donne la première place.

Par ce que je suis, par ce que je fais, je deviendrai un témoin de l'Evangile, témoin de Dieu qui est Amour.

Jacques d'Avigneau et Soeur Natalie Le Gac, Dieu m'invite à Le rencontrer (Ed. du Carmel, 2008)

Morceaux choisis - 623 / Martin Luther King

Martin Luther King

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Aujourd'hui, dans la nuit du monde et l'espérance de la Bonne Nouvelle, j'affirme avec audace ma foi en l'avenir de l'humanité! Je refuse de croire que les circonstances actuelles rendront les hommes incapables de faire une terre meilleure. Je refuse de croire que l'être humain n'est qu'un fétu de paille, ballotté par le courant de la vie, sans avoir la possibilité d'influencer en quoi que ce soit le cours des évènements.

Je refuse de partager l'avis de ceux qui prétendent que l'homme est à ce point captif de la nuit sans étoiles, du racisme et de la guerre, que l'aurore radieuse de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir réalité. Je refuse de faire mienne la prédiction cynique que les peuples descendront l'un après l'autre dans le tourbillon du militarisme, vers l'enfer de la destruction thermo-nucléaire. Je crois que la vérité et l'amour sans conditions auront le dernier mot, effectivement. La vie, même vaincue provisoirement, demeure toujours plus forte que la mort.

Je crois fermement que, même au milieu des obus qui éclatent et des canons qui tonnent, il reste l'espoir d'un matin radieux. J'ose croire qu'un jour tous les habitants de la terre pourront recevoir trois repas par jour pour la vie de leur corps, pour l'éducation et la culture, pour la santé de leur esprit, l'égalité et la liberté pour la vie de leur cœur. Je crois également qu'un jour, toute l'humanité reconnaîtra en Dieu la source de son amour. Je crois également que la volonté salvatrice et pacifique deviendra un jour la loi. Le loup et l'agneau pourront se reposer ensemble, chaque homme pourra s'asseoir sous son figuier dans sa vigne, et personne n'aura plus raison d'avoir peur.

Je crois fermement que nous l'emporterons!

Martin Luther King, Discours du prix Nobel de la Paix - Décembre 1964 / extrait (emile.hennart.pagesperso-orange.fr)

21/02/2017

Chemins de traverse - 525 / William Shakespeare

William Shakespeare 

littérature,théâtre,extraits,livres

La trame de nos vies est tissée d'un fil mêlé, bien et mal tout ensemble. Nos vertus deviendraient orgueilleuses, si nos fautes ne les fustigeaient pas, et nos crimes tomberaient dans le désespoir, si nos vertus ne venaient pas les consoler.

William Shakespeare, Tout est bien qui finit bien, dans: Comédies, vol. 2 (Bibliothèque de la Pléiade/Gallimard, 2012)

image: Royal Shakespeare Company, Stratford-upon-Avon / England (visitstratforduponavon.co.uk)

00:04 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, théâtre, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Morceaux choisis - 187 / Adrienne von Speyr

Adrienne von Speyr

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Se regarder l’un l’autre est déjà une conversation. Quand un homme qui croit en Dieu et L’aime voit dans le monde tout ce qui est une manifestation de l’amour de Dieu, par exemple deux êtres qui s’aiment, ou quelque chose de beau, ou quelque chose de douloureux, tout ce qui manifeste l’amour de Dieu dans la création, cette vue est immédiatement une conversation. La vraie contemplation est le contraire du quiétisme. La vraie contemplation est toujours feu vivant, éclosion de vie éclatante, profession de foi. Elle est dans la création parole vivante de Dieu, qui brûle dans la substance de l’homme comme un feu caché. Si une fois Dieu a parlé, si une âme l’a entendu, le silence n’est plus jamais un silence vide, ni le seul écho de la parole, il est l’accueil de la parole, son accueil vivant et actif. Dans le silence, l’âme devient le sein de la parole. Par le silence, l’homme qui a écouté est devenu autre.

Adrienne von Speyr, Un feu caché (abbaye-saint-paul-wisques.com)

image: http://www.lavie.fr