Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2016

Relire... Les Confessions - 42

Augustin d'Hippone

Relire... Les Confessions - XXXXII (fin) 

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Toi Seigneur, Tu travailles toujours. Tu te reposes toujours. Tu ne vois pas dans le temps. Tu ne bouges pas dans le temps, mais Tu fais les visions temporelles, et les temps eux-mêmes, et le repos après le temps. 

Les choses que Tu as faites pour nous, nous les voyons parce qu'elles sont. Elles sont pour Toi parce que Tu les vois. Nous voyons de l'extérieur qu'elles sont, et intérieurement qu'elles sont bonnes. Mais Toi, Tu les as vues faites, alors que Tu les voyais encore à faire. 

Il y eut un temps où nous avons été poussés à faire le bien, après que notre coeur l'eut conçu de Ton Souffle. Avant ce temps nous étions poussés à faire le mal. Nous T'abandonnions. Mais Toi, vrai Dieu unique et bienveillant, Tu n'as jamais cessé de bien faire. Certaines choses que nous faisons sont bonnes. Une faveur que Tu nous fais. Mais elles ne sont pas pour toujours, et après elles nous espérons nous reposer dans Ta grande sanctification. Mais Toi, bien qui ne manques jamais du bien, Tu es toujours dans le repos parce que Ton repos, c'est Toi-même.

Quel homme peut faire comprendre ça à un homme? Quel ange à un ange? Quel ange à un homme? Il faut Te demander. Il faut Te chercher. Il faut frapper chez Toi. Pour recevoir. Pour trouver. Pour que la porte s'ouvre.

Saint Augustin, Les aveux / Les confessions (P.O.L, 2013)

image: Saint Augustin et le mystère de la sainte Trinité, Eglise catholique du Tarn / France (catholique-tarn.cef.fr)

20/11/2016

Relire... Les Confessions - 41

Augustin d'Hippone

Relire... Les Confessions - XXXXI

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Nous voyons. Tout est très bon. C'est Toi qui vois en nous. Tu nous a donné l'Esprit pour nous faire voir. Et pour T'aimer. Seigneur Dieu, donne-nous la paix. Tu nous as tout donné. Paix du repos. Paix du Sabbat. Paix sans un soir. Ordre très beau de tout ce qui est très bon. Qui jusqu'au bout se dépassera. Et un matin et un soir s'y feront.

Mais le septième jour n'a pas de soir et ne se couche jamais. Tu l'as fait saint pour qu'il dure toujours. Et après avoir tout fait très bon, et que Tu as pourtant fait dans le repos, Tu t'es reposé le septième jour. Pour nous dire d'avance par la voix de Ton livre, qu'après tout ce que nous aurons fait de très bon, et parce que c'est Toi qui nous l'as donné, nous aussi, au sabbat de la vie éternelle, nous nous reposerons en Toi. Et Tu te reposeras en nous comme Tu travailles en nous. Ce sera Ton repos par nous, comme ce travail est à Toi par nous. 

Saint Augustin, Les aveux / Les confessions (P.O.L, 2013)

image: Saint Augustin et le mystère de la sainte Trinité, Eglise catholique du Tarn / France (catholique-tarn.cef.fr)

16/11/2016

Relire... Les Confessions - 40

Augustin d'Hippone

Relire... Les Confessions - XXXX

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Oui, il y a dans le ciel, Seigneur, Ton amour. Et Ta vérité jusque dans les nuages. Les nuages s'en vont, mais le ciel reste. Les prêcheurs de Ta parole s'en vont de cette vie vers une autre vie, mais Ton écriture reste jusqu'à la fin des temps et s'étend sur tous les peuples. Le ciel et la terre s'en vont, mais Tes paroles ne s'en vont pas. Cette peau se repliera. L'herbe au-dessus de laquelle elle s'étendait passera avec tout son éclat, mais Ta parole reste pour toujours.

Saint Augustin, Les aveux / Les confessions (P.O.L, 2013)

image: Saint Augustin et le mystère de la sainte Trinité, Eglise catholique du Tarn / France (catholique-tarn.cef.fr)

12/11/2016

Relire... Les Confessions - 39

Augustin d'Hippone

Relire... Les Confessions - XXXIX

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Je demande: mon Dieu, où es-Tu? Ah! tu es là. Je retrouve un peu d'air avec Toi quand je m'abandonne à un cri d'aveu et de joie aux sons d'une fête célébrée. Mon âme est encore triste. Elle replonge et se fait abîme. Ou plutôt, elle a le sentiment d'être encore abîme. Ma confiance lui parle. Ma confiance que Tu as allumée dans la nuit, au-devant de mes pas.

Pourquoi es-tu triste, l'âme? pourquoi me tourmenter? oh, espère dans le Seigneur. Sa parole éclaire tes pas. Espère. Persévère. La nuit passe - mère des criminels. Et passe la colère du Seigneur. Autrefois, nous avons été les fils de la colère. Nous avons été la nuit. Nous en traînons encore les résidus dans un corps mis à mort à cause du péché avant le souffle du matin, avant la fuite des ombres.

Saint Augustin, Les aveux / Les confessions (P.O.L, 2013)

image: Saint Augustin et le mystère de la sainte Trinité, Eglise catholique du Tarn / France (catholique-tarn.cef.fr)

09/11/2016

Relire... Les Confessions - 38

Augustin d'Hippone

Relire... Les Confessions - XXXVIII

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Donne-Toi à moi, mon Dieu. Redonne-Toi à moi. J'aime. C'est peu? J'aimerais encore plus. Pour le savoir, impossible de mesurer, combien me manque d'amour pour en avoir assez pour que ma vie coure se jeter dans Tes bras, sans détours et se cacher dans le secret de Ton visage. Tout ce que je sais, c'est le malheur que je suis sans Toi, hors de moi ou en moi. Toute richesse qui n'est pas mon Dieu est pauvreté.

Saint Augustin, Les aveux / Les confessions (P.O.L, 2013)

image: Saint Augustin et le mystère de la sainte Trinité, Eglise catholique du Tarn / France (catholique-tarn.cef.fr)

06/11/2016

Relire... Les Confessions - 37

Augustin d'Hippone

Relire... Les Confessions - XXXVII

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Je T'appelle mon Dieu mon amour, Tu m'as fait. Je T'oubliais, Tu ne m'oubliais pas. Mon moi T'appelle, Tu le prépares à T'accueillir, Tu inspires son désir. Je T'appelle maintenant, ne m'abandonne pas. Je T'appelle, Tu m'as devancé. Appels urgents, fréquents en tous genres. Je les entends de loin. Je reviens. Tu m'appelles. Je T'appelle.

Oui Seigneur, Tu as effacé tout ce que j'ai fait de mal pour ne pas punir mes mains qui m'ont séparé de Toi. Tu as devancé tout ce que j'ai fait de bien, pour récompenser Tes mains qui m'ont fait. Tu étais avant que je sois. Je n'étais pas. Tu n'avais pas à me garantir d'être, et pourtant je suis. C'est Ta bonté qui a devancé tout ce que Tu m'as fait, tout ce dont Tu m'as fait.

Non. Tu n'avais pas besoin de moi. Je n'ai rien de bien qui aurait pu T'aider. Mon Seigneur, mon Dieu. Rien pour Te servir comme soulager Ta fatigue dans l'action. Privée de moi, Ta puissance n'aurait pas faibli. Je n'ai pas à Te cultiver comme une terre. Si je ne Te cultive pas, Tu ne deviens pas terre inculte. Je suis Ton esclave. Tu es mon culte.

Le bien me vient de Toi. L'être me vient de Toi qui me fais être. Moi, le destinataire du bien. Ta créature résiste. C'est un acte de Ta grande bonté.

Saint Augustin, Les aveux / Les confessions (P.O.L, 2013)

image: Saint Augustin et le mystère de la sainte Trinité, Eglise catholique du Tarn / France (catholique-tarn.cef.fr)

03/11/2016

Relire... Les Confessions - 36

Augustin d'Hippone

Relire... Les Confessions - XXXVI

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Seigneur Dieu aie pitié. Ce petit oiseau sans plumes ne doit pas être piétiné sur le chemin par les passants. Envoie Ton ange pour le remettre dans son nid, pour y vivre jusqu'à ce qu'il sache voler. 

Saint Augustin, Les aveux / Les confessions (P.O.L, 2013)

image: Saint Augustin et le mystère de la sainte Trinité, Eglise catholique du Tarn / France (catholique-tarn.cef.fr)