Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2017

Les Cantiques de la Bible - 10 / Le Cantique des 3 enfants

Le Cantique des 3 enfants

00_20 Cantiques de la Bible.jpg

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères:
à toi, louange et gloire éternellement!
Béni soit le nom très saint de ta gloire:
à toi, louange et gloire éternellement!
 
Béni sois-tu dans ton saint temple de gloire:
à toi, louange et gloire éternellement!
Béni sois-tu sur le trône de ton règne:
à toi, louange et gloire éternellement!
 
Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes:
à toi, louange et gloire éternellement!
Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim:
à toi, louange et gloire éternellement!
 
Béni sois-tu au firmament, dans le ciel,
à toi, louange et gloire éternellement!
Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez-le:
à toi, louange et gloire éternellement!
 
Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur:
à lui, haute gloire, louange éternelle!
Vous, les anges du Seigneur, bénissez le Seigneur:
à lui, haute gloire, louange éternelle!
 
 Vous, les cieux, bénissez le Seigneur,
 et vous, les eaux par-dessus le ciel, bénissez le Seigneur,
et toutes les puissances du Seigneur, bénissez le Seigneur!
Et vous, le soleil et la lune, bénissez le Seigneur,
 
et vous, les astres du ciel, bénissez le Seigneur,
vous toutes, pluies et rosées, bénissez le Seigneur!
Vous tous, souffles et vents, bénissez le Seigneur,
et vous, le feu et la chaleur, bénissez le Seigneur,
 
 et vous, la fraîcheur et le froid, bénissez le Seigneur!
 Et vous, le givre et la rosée, bénissez le Seigneur,
 et vous, le gel et le froid, bénissez le Seigneur,
 et vous, la glace et la neige, bénissez le Seigneur!
 
 Et vous, les nuits et les jours, bénissez le Seigneur,
 et vous, la lumière et les ténèbres, bénissez le Seigneur,
 et vous, les éclairs, les nuées, bénissez le Seigneur!
A lui, haute gloire, louange éternelle!
 
 Que la terre bénisse le Seigneur:
à lui, haute gloire, louange éternelle!
Et vous, montagnes et collines, bénissez le Seigneur,
 et vous, les plantes de la terre, bénissez le Seigneur,
 
 et vous, sources et fontaines, bénissez le Seigneur!
 Et vous, océans et rivières, bénissez le Seigneur,
 baleines et bêtes de la mer, bénissez le Seigneur,
 vous tous, les oiseaux dans le ciel, bénissez le Seigneur,
 
vous tous, fauves et troupeaux, bénissez le Seigneur:
à lui, haute gloire, louange éternelle!
 Et vous, les enfants des hommes, bénissez le Seigneur:
à lui, haute gloire, louange éternelle!
 
 Toi, Israël, bénis le Seigneur,
 Et vous, les prêtres, bénissez le Seigneur,
 vous, ses serviteurs, bénissez le Seigneur!
 Les esprits et les âmes des justes, bénissez le Seigneur,
 
 les saints et les humbles de cœur, bénissez le Seigneur,
 Ananias, Azarias et Misaël,
bénissez le Seigneur:
à lui, haute gloire, louange éternelle!
 
Il nous a délivrés des enfers,
sauvés du pouvoir de la mort,
il nous a tirés de la fournaise ardente,
retirés du milieu du feu.
 
 Rendez grâce au Seigneur:
il est bon, éternel est son amour!
 Vous tous qui adorez le Seigneur,
bénissez le Dieu des dieux;
 
chantez et rendez grâce:
éternel est son amour! 

Cantique des 3 enfants / Dn 3, 52-90

image: Philippe de Champaigne, Le sommeil d'Elie (parisforart.com)

sources: Traduction officielle liturgique de la Bible (Mame, 2013)

00:00 Publié dans Cantiques de la Bible, Prophète Elie | Tags : bible, ancien testament, choix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

27/12/2016

Les Cantiques de la Bible - 5 / Le Cantique d'Isaïe - II

Le Cantique d'Isaïe - II

bible,ancien testament,choix

Seigneur, je te rends grâce:
ta colère pesait sur moi,
mais tu reviens de ta fureur
et tu me consoles.
 
Voici le Dieu qui me sauve:
j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur;
il est pour moi le salut.
 
Exultant de joie,
vous puiserez les eaux aux sources du salut.
Ce jour-là, vous direz: "Rendez grâce au Seigneur,
proclamez son nom,annoncez parmi les peuples ses hauts faits!"
 
Redites-le: "Sublime est son nom!"
Jouez pour le Seigneur,
il montre sa magnificence,
et toute la terre le sait.
 
Jubilez, criez de joie,
habitants de Sion,
car il est grand au milieu de toi,
le Saint d’Israël !

Cantique d'Isaïe / Is 12, 1-6

image: Philippe de Champaigne, Le sommeil d'Elie (parisforart.com)

sources: Traduction officielle liturgique de la Bible (Mame, 2013)

 

00:07 Publié dans Cantiques de la Bible, Prophète Elie | Tags : bible, ancien testament, choix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

18/12/2016

Laudem Gloriae - 34 / La miséricorde de Dieu

Laudem Gloriae - 32 / La miséricorde de Dieu

bible,ancien testament,choix

La parole du Seigneur me fut adressée:
"Fils d’homme,
fais connaître à Jérusalem ses abominations."

Tu diras:
"Ainsi parle le Seigneur Dieu à Jérusalem:
Par tes origines et ta naissance,
tu es du pays de Canaan.
Ton père était un Amorite,
et ta mère, une Hittite.
A ta naissance, le jour où tu es née,
on ne t’a pas coupé le cordon,
on ne t’a pas plongée dans l’eau pour te nettoyer,
on ne t’a pas frottée de sel, ni enveloppée de langes.
Aucun regard de pitié pour toi,
personne pour te donner le moindre de ces soins,
par compassion.
On t’a jetée en plein champ, avec dégoût,
le jour de ta naissance.

Je suis passé près de toi,
et je t’ai vue te débattre dans ton sang.
Quand tu étais dans ton sang, je t’ai dit:
Je veux que tu vives!
Je t’ai fait croître comme l’herbe des champs.
Tu as poussé, tu as grandi,
tu es devenue femme,
ta poitrine s’est formée,
ta chevelure s’est développée.
Mais tu étais complètement nue.

Je suis passé près de toi,
et je t’ai vue:
tu avais atteint l’âge des amours.
J’étendis sur toi le pan de mon manteau
et je couvris ta nudité.
Je me suis engagé envers toi par serment,
je suis entré en alliance avec toi
– oracle du Seigneur Dieu –
et tu as été à moi.

Je t’ai plongée dans l’eau,
je t’ai nettoyée de ton sang,
je t’ai parfumée avec de l’huile.
Je t’ai revêtue d’habits chamarrés,
je t’ai chaussée de souliers en cuir fin,
je t’ai donné une ceinture de lin précieux,
je t’ai couverte de soie.
Je t’ai parée de joyaux:
des bracelets à tes poignets,
un collier à ton cou,
un anneau à ton nez,
des boucles à tes oreilles,
et sur ta tête un diadème magnifique.

Tu étais parée d’or et d’argent,
vêtue de lin précieux,
de soie et d’étoffes chamarrées.
La fleur de farine, le miel et l’huile
étaient ta nourriture.
Tu devins de plus en plus belle
et digne de la royauté.
Ta renommée se répandit parmi les nations,
à cause de ta beauté,
car elle était parfaite,
grâce à ma splendeur dont je t’avais revêtue
– oracle du Seigneur Dieu.

Mais tu t’es fiée à ta beauté,
tu t’es prostituée en usant de ta renommée,
tu as prodigué tes faveurs à tout passant:
tu as été à n’importe qui.

Cependant, moi,
je me ressouviendrai de mon alliance,
celle que j’ai conclue avec toi
au temps de ta jeunesse,
et j’établirai pour toi une alliance éternelle.
Ainsi tu te souviendras,
tu seras couverte de honte.
Dans ton déshonneur,
tu n’oseras pas ouvrir la bouche
quand je te pardonnerai
tout ce que tu as fait
– oracle du Seigneur Dieu."

Ez 1,15 et 60, 63

image: Dieric Bouts, le prophète Elie (reproarte.com)

sources: Traduction officielle liturgique de la Bible (Mame, 2013)

00:01 Publié dans Laudem Gloriae, Prophète Elie | Tags : bible, ancien testament, choix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

04/12/2016

Les Cantiques de la Bible - 4 / Le Cantique d'Isaïe - I

Le Cantique d'Isaïe - I

00_20 Cantiques de la Bible.jpg

Je tressaille, je tressaille à cause du Seigneur!
Mon âme exulte à cause de mon Dieu!
Car il m'a vêtue des vêtements du salut,
il m'a couverte du manteau de la justice.
 
Comme la terre fait éclore son germe,
et le jardin, germer ses semences,
le Seigneur Dieu fera germer la justice
et la louange devant toutes les nations.
 
Pour la cause de Sion, je ne me tairai pas,
et pour Jérusalem, je n'aurai de cesse
que son juste ne monte comme l'aurore,
que son Sauveur ne brille comme la flamme.
 
Et les nations verront ta justice;
tous les rois verront ta gloire.
On te nommera d'un nom nouveau
que la bouche du Seigneur dictera.
 
Tu seras une couronne brillante
dans la main du Seigneur,
un diadème royal
entre les doigts de ton Dieu.

Cantique d'Isaïe / 61, 10-11 et  62, 1-3

image: Philippe de Champaigne, Le sommeil d'Elie (parisforart.com)

sources: Traduction officielle liturgique de la Bible (Mame, 2013)

00:00 Publié dans Cantiques de la Bible, Prophète Elie | Tags : bible, ancien testament, choix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

13/11/2016

Les Cantiques de la Bible - 6 / Le Cantique de Jérémie

Le Cantique de Jérémie

bible,ancien testament,choix

Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur,
dont le Seigneur est la confiance.
Il sera comme un arbre, planté près des eaux,
qui pousse, vers le courant, ses racines.
 
Il ne craint pas quand vient la chaleur:
son feuillage reste vert.
L’année de la sécheresse, il est sans inquiétude:
il ne manque pas de porter du fruit.

Cantique de Jérémie / Jr 17, 7-8

image: Philippe de Champaigne, Le sommeil d'Elie (parisforart.com)

sources: Traduction officielle liturgique de la Bible (Mame, 2013)

00:01 Publié dans Cantiques de la Bible, Prophète Elie | Tags : bible, ancien testament, choix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

28/10/2016

Présence de Dieu, présence à Dieu - 1

Présence de Dieu, présence à Dieu - I

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Dieu et le Christ, qui Le révèle, s’imposent à la Foi comme la grande et ultime réalité. Non pas que le monde et ses innombrables tâches seraient sans consistance. Mais si le monde a un sens et une valeur, c’est précisément dans la lumière de Dieu et dans sa relation à Dieu. Dans cette lumière, Dieu est précisément saisi comme la Réalité unique et souveraine, la Source de la vie, du mouvement et de l’être.

L’Absolu de Dieu ne dévalorise pas nos tâches terrestres, nos responsabilités humaines, puisqu’il les fonde. Mais c’est avec un regard et un cœur nouveaux que tout sera vécu.

Ce sens d’un Dieu tout autre, le Carmel l’a puisé dans ses racines bibliques. Un lien particulier relie l’histoire du Carmel au prophète Elie, témoin et champion de la Sainteté de Dieu : Il est vivant le Seigneur devant qui je me tiens (1 R 17,1). La sainteté ou la transcendance de Dieu, c’est la face cachée, secrète, mystérieuse de Son Être indicible. Rien ne peut le contenir ni le mesurer.

La tradition carmélitaine garde très vif ce sens de l’impossibilité de dire Dieu. Il en découle une conséquence pratique pour la vie de foi et de prière. Nous sommes encombrés par toutes sortes de fausses images de Dieu, qui sont plutôt un obstacle qu’une aide pour la rencontre de la prière. Et tout progrès dans la foi et la prière implique une radicale purification de tous ces faux visages de Dieu. Purification pour laquelle saint Jean de la Croix est un guide sûr.

Mais la sainteté de Dieu ne l’éloigne pas, Lui, des pécheurs. Le Tout-Autre est aussi le Tout-Proche. Si proche qu’il vient habiter dans nos cœurs. Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole et mon Père l’aimera et nous viendrons à lui et nous ferons chez lui notre demeure (Jn 14,23).

Carmel de France, Présence de Dieu - Présence à Dieu / extraits (carmel.asso.fr)

http://www.michel-lafontaine.com

30/09/2016

La spiritualité du Carmel - 2

Quelques traits caractéristiques de la spiritualité du Carmel - II

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Comment préciser les traits de cette aventure menée au Carmel? La réponse ne peut être esquissée qu’en regardant les grands témoins de cette famille spirituelle. Par delà les différences de leur itinéraire, de leur tempérament et de leur engagement dans l’histoire de l’humanité, ils témoignent d’une manière propre de se situer par rapport au Christ, à l’Eglise et au monde. On peut y reconnaître trois caractéristiques.

1. Première caractéristique

La première caractéristique est faite de l’union de deux traits qui apparaissent en gros plan chez le prophète Elie, le premier à symboliser la vocation du Carmel.

Il est vivant le Dieu devant qui je me tiens. (1 R 17,1) Tels sont les premiers mots d’Elie dans la Bible. Ils sont d’abord une proclamation de foi: Dieu est vivant, le Vivant par excellence et il n’y a de vie qu’en relation avec Lui. Ils expriment aussi l’essentiel de ce que recherche le prophète: vivre avec Dieu, en se tenant en sa présence, dans une disponibilité permanente à Le servir. La spiritualité du Carmel est celle d’une vie en présence et au service de Dieu, dans la foi et l’amour.

Cette relation à Dieu n’est pas seulement une relation avec quelqu’un auquel on pense, auquel on se réfère et pour lequel on agit. Elle aspire de plus en plus à devenir une vie avec Dieu, une union vitale et intime avec Lui, reconnu à la fois comme l’unique Seigneur et le véritable Ami. C’est Lui, Dieu Lui-même, qui est de plus en plus cherché en premier: Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube, mon âme a soif de toi... Ton amour vaut mieux que la vie... Dans la nuit, je me souviens de toi... Mon âme s’attache à toi... (Ps 62)

Les saints du Carmel témoignent du goût de Dieu… Ce désir de Dieu s’authentifie dans des actes: la personne choisit de prendre du temps, au détriment d’autres occupations, afin de vivre, dans le concret, de manière gratuite, cette union avec Dieu dans la foi. Car tout amour est préférence; il privilégie certaines valeurs et trouve sa vérité en agissant en conséquence. L’esprit du Carmel se traduit dans ces temps de présence silencieuse auprès du Seigneur. On les appelle oraison.

Ce comportement est le premier service à rendre à Dieu, car il proclame par lui-même, sans paroles, que le Seigneur est bien le Dieu vivant et vrai et la seule source de la Vie. Ainsi est-il juste de perdre du temps auprès de Lui, par amour de Lui, dans la prière. Cette perte de temps n’en est pas moins une coopération à l’œuvre de Dieu en ce monde, car elle est accueil secret de Son Esprit.

Toute action extérieure accomplie pour servir Dieu se situe dans le prolongement de ce service initial qui est engagement de foi et d’amour. Aux yeux du Carmel, ce prolongement du service par l’action est symbolisé par un autre mot d’ordre du prophète Elie, prononcé lors de sa rencontre avec le Seigneur, au Mont Horeb: Je suis dévoré d’ardeur pour le Seigneur. (1 R 19, 10) Elie est toujours prêt à s’engager dans une mission reçue du Seigneur, que ce soit pour défendre les droits des petits, comme il le fit pour la vigne de Nabot, ou pour témoigner du Dieu vivant et vrai, serait-ce au péril de sa vie. Le prophète symbolise une intense présence à Dieu et aux hommes, inséparablement. Car la présence au Dieu, Père, Créateur et Seigneur de l’univers, est inséparable d’une présence à tous les hommes, ses créatures bien-aimées.

Telle est la première caractéristique de la spiritualité du Carmel. Elle intègre, dans une unité concrète, deux dimensions apparemment antinomiques: une vie de recherche d’union intime avec le Seigneur de la vie et une vie d’engagement concret pour les affaires de ce même Seigneur, sous une forme ou sous une autre. Cette double dimension se retrouve, concrétisée différemment, chez sainte Thérèse d’Avila, la re-fondatrice du Carmel, au XVIe siècle. La sainte appelle à prendre l’habitude de vivre avec le Seigneur comme avec un ami. Croyez-moi, autant que vous le pourrez, ne vous écartez jamais d’un si bon ami. Si vous prenez l’habitude de L’attirer auprès de vous, s’il voit que vous L’appelez avec amour (…), vous n’arriverez pas, comme on dit, à vous en débarrasser, jamais Il ne vous manquera, Il vous aidera dans tout votre travail, Il sera partout avec vous. Pensez-vous que ce soit peu de chose qu’un tel ami à nos cotés? (Le chemin de perfection)

La même Thérèse est aussi la femme qui passe les quinze dernières années de sa vie à fonder des communautés de sœurs, intervenant auprès du roi, des princes, des évêques et des responsables de la vie civile, afin d’accomplir l’œuvre reçue du Seigneur, ces fondations qui sont réalisées le plus souvent dans des conditions impossibles

Tel est le paradoxe d’une vie d’intimité contemplative avec le Seigneur et d’une vie qui coopère activement au bien de l’Eglise et de l’humanité, serait-ce par le don quotidien de la prière et du renoncement par amour de Dieu et des hommes. C’est ce qu’a accompli, dans l’incognito, une sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Celle que l’on appelle la petite Thérèse n’est jamais sortie de son Carmel. Si elle a été nommée patronne des missions, aux cotés de saint François Xavier, l’évangélisateur de Goa et du Japon, mort aux portes de la Chine, c’est qu’elle a réellement coopéré à l’annonce de l’Évangile, différemment, mais autant que le grand missionnaire.

Carmel de France, Quelques traits caractéristiques de la spiritualité du Carmel / extraits (carmel.asso.fr)

image: Santa Teresa d'Avila, Giardino del Convento delle suore Carmelitane di Nuoro / Italia (diocesidinuoro.it)