Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2017

Morceaux choisis - 211 / Maximilien Kolbe

Maximilien Kolbe

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Personne dans le monde ne peut changer la Vérité. Ce que nous pouvons faire et devrions faire, c'est de chercher la vérité et la servir quand nous l'avons trouvée. Le conflit réel, le vrai, est intérieur. Au-delà des armées d'occupation et les hécatombes des camps d'extermination, il y a deux ennemis irréconciliables dans la profondeur de chaque âme: le bien et le mal, le péché et l'amour. Et à quoi donc peuvent servir les victoires sur les champs de bataille, si nous-mêmes sommes vaincus dans notre être le plus secret?

Maximilien Kolbe (saints.sqpn.com)

00:10 Publié dans Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

12/08/2017

Morceaux choisis - 213 / François de Sales

François de Sales 

1.jpg

Faites comme les petits enfants, qui de l'une des mains se tiennent à leur père, et de l'autre cueillent des fraises ou des mûres le long des haies; car de même, amassant et maniant les biens de ce monde de l'une de vos mains, tenez toujours de l'autre la main du Père céleste, vous retournant de temps en temps vers Lui, pour voir si votre ménage ou vos occupations Lui sont agréables. Et gardez bien sur toutes choses de quitter Sa main et Sa protection, pensant d'amasser ou recueillir davantage car s'Il vous abandonne, vous ne ferez point de pas sans donner du nez en terre. Je veux dire que, quand vous serez parmi les affaires et occupations communes, qui ne requièrent pas une attention si forte et si pressante, vous regardiez plus Dieu que les affaires; et quand les affaires sont de si grande importance qu'elles requièrent toute votre attention pour être bien faites, de temps en temps vous regarderez à Dieu, comme font ceux qui naviguent en mer, lesquels, pour aller à la terre qu'ils désirent, regardent plus en haut au ciel que non pas en bas où ils voguent. Ainsi Dieu travaillera avec vous, en vous et pour vous, et votre travail sera suivi de consolation.

Saint François de Sales, Introduction à la vie dévote (coll. Livre de Vie/Seuil, 2006)

image: Eglise Saint François de Sales, Clamart / France (vitrail.ndoduc.com)

00:02 Publié dans Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

11/08/2017

Morceaux choisis - 146 / Angèle de Foligno

Angèle de Foligno 

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Quand Dieu paraît dans la ténèbre, ni rire, ni ardeur, ni dévotion, ni amour, rien sur la face, rien dans le coeur, pas un tremblement, pas un mouvement. Toutes les amitiés que Dieu m’a faites, nombreuses et inénarrables, et ses douceurs et ses dons, et ses paroles et ses actions, tout cela est petit à côté de Celui que je vois dans l’immense ténèbre, et si tout me trompait, il me resterait la paix suprême, à cause de l’immense ténèbre où repose le tout Bien.

Angèle de Foligno, Le livre des visions et des instructions (abbaye-saint-benoit.ch)

image: http://www.public-domain-image.com

09/08/2017

Morceaux choisis - 709 / Thérèse Bénédicte de la Croix

Thérèse Bénédicte de la Croix (Edith Stein)

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Vivre de l’Eucharistie nous contraint à sortir totalement des étroites limites de notre vie personnelle pour nous enraciner et nous faire croître dans toutes les dimensions de la vie du Christ. Qui visite le Seigneur dans Sa propre maison ne l’entretiendra pas toujours de sa propre personne, ni de ses affaires, mais s’intéressera d’abord aux affaires de Dieu. Participer chaque jour au Saint Sacrifice nous entraîne comme à notre insu dans le courant de la vie de l’Eglise. Comment assister au Saint Sacrifice avec un esprit et un cœur ouverts sans être pénétrés de sa finalité, sans être saisis du désir d’engloutir notre petite vie personnelle dans la grande œuvre du Rédempteur?

Edith Stein, Le Mystère de Noël / extrait, dans: La Crèche et la Croix (Ad Solem, 2008)

image: http://blog.cancaonova.com

08/08/2017

Morceaux choisis - 230 / François Varillon

François Varillon 

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Lorsqu'un homme regarde sa femme avec ce regard d'amour où il n'y a que l'amour, que peut-il lui dire? Quelle est la phrase qu'il peut prononcer pour traduire ce regard d'amour? Je n'en vois qu'une: Tu es tout pour moi, tu es toute ma joie. C'est une parole de pauvreté: Si c'est toi qui es tout, moi je ne suis rien. Hors de toi, je suis pauvre. Ma richesse n'est pas en moi, elle est en toi. Ma richesse, c'est toi, et moi je suis pauvre. Si cela est déjà vrai dans l'amour humain, à combien plus forte raison quand il s'agit de Dieu!

François Varillon, Joie de croire - Joie de vivre (Centurion, 1981)

image: http://poetisadelalma.blogspot.ch

07/08/2017

Morceaux choisis - 20 / Romano Guardini

Romano Guardini

0_1.jpg

J'étais assis au bord du Löchstal en Engadine. A mes pieds, la vallée se creusait brusquement. Au fond, tout en bas, le torrent coulait, jailli du glacier. De l'autre côté, c'était à nouveau le puissant ressaut des cimes. Ainsi, la vallée formait comme un immense berceau. Mais ce berceau n'était pas vide. Il était tout empli de silence.

J'étais seul. Pas un bruit à l'entour. Et pourtant l'oreille, celle du corps comme celle de l'âme, percevait le silence. Et le silence était quelque chose de si vaste, et de si profond, que j'en étais inondé, comme par une mer. Et si quelque léger bruit, le cri d'un oiseau, la chute d'une pierre, venait troubler le silence, le son en était tout ensemble si exact, si pur, et si dense qu'il me paraissait n'en avoir jamais entendu de pareil.

Romano Guardini, Promesses, dans: Daniel-Ange, Les feux du désert, vol. 2 / Silences (Rémy Magermans, 1973)

image: Celerina/Grisons, Suisse (gemeinde-celerina.ch)

00:00 Publié dans Morceaux choisis, Romano Guardini | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

06/08/2017

Morceaux choisis - 707 / Un moine orthodoxe

Un moine orthodoxe

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Soyons conscients que nous avons tous une vocation à accueillir la lumière divine pour que le monde soit sauvé. Durant la liturgie que nous vivons, qui est la grande transfiguration, dans notre désir de voir notre Dieu, de voir chaque être humain dans ce qu’il est en réalité et non pas dans ses apparences attrayantes ou repoussantes, dans notre désir de voir la gloire de notre Père, n’oublions pas que l’on ne voit notre Dieu qu’en le devenant. On voit la face du Seigneur Jésus en devenant le Seigneur Jésus, non pas en devenant seigneur sous l’appellation mondaine du terme mais en étant un avec Lui. Contemplons la face de notre Père en entrant dans Son regard, dans Sa lumière. Laissons-nous transformer et, en vérité, nous pourrons chanter: nous avons vu la vraie lumière. Et la lumière, c’est le resplendissement de l’amour, ne l’oublions pas.

Un moine lorthodoxe, Homélie pour la fête de la Transfiguration / extrait (monastere-saint-silouane.eu)

image: Icône de la Transfiguration (centresaintecroix.net)

00:01 Publié dans Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

05/08/2017

Morceaux choisis - 706 / Archimandrite Sophrony

Archimandrite Sophrony

1.jpg

La voie menant à la vraie contemplation passe par le repentir. Tant que nous serons dominés par les ténèbres de l’orgueil - orgueil qui s’oppose à Dieu, à la Lumière dans laquelle il n’y a pas de ténèbres -, nous ne serons pas admis dans Son éternité. Or cette passion est extraordinairement subtile et, par nous-mêmes, nous ne sommes pas en mesure d’en déceler la présence en nous jusqu’au bout. De là vient notre ardente prière: Ses péchés, qui les connaît? De ceux qui sont cachés en moi, purifie-moi, et de ceux qui me sont étrangers, préserve Ton serviteur: s’ils ne l’emportent pas sur moi, alors je serai sans reproche, et pur du grand péché. Alors les paroles de ma bouche Te seront agréables, et la méditation de mon coeur sera sans cesse devant Toi, Seigneur, mon aide et mon Rédempteur!

Archimandrite Sophrony, Sa vie est la mienne (Cerf, 1991)

image: http://www.petersommer.com

00:15 Publié dans Morceaux choisis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg