Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2017

Une étreinte de feu - 34 / Michel Quoist

Michel Quoist

littérature,spiritualité,prières,livres

Etre là devant Toi, Seigneur, et c'est tout. Clore les yeux de mon corps, clore les yeux de mon âme, et rester immobile, silencieux, m'exposer à Toi qui es là, exposé à moi; être présent à Toi, l'infini Présent. J'accepte de ne rien sentir, Seigneur, de ne rien voir, de ne rien entendre, vide de toute chose, de toute image, dans la nuit. Me voici simplement pour Te rencontrer sans obstacle, dans le silence de la foi, devant Toi, Seigneur...

Les hommes que j'ai rencontrés et qui m'habitent, je te les amène aussi en me présentant à Toi. Je les expose en m'exposant à Toi. Me voici, les voici devant Toi, Seigneur.

Michel Quoist, Simplement devant Toi. dans: Revue Ma Prière No 10, Février 2014 (mapriere.com)

29/12/2016

Morceaux choisis - 53 / Michel Quoist

Michel Quoist

1.jpg

Ecoute, petit. Arrête-toi et fais, silencieux, un long pèlerinage jusqu'au fond de ton coeur. Marche le long de ton amour tout neuf, comme on remonte le ruisseau pour en trouver la source, et tout au bout, tout au fond, dans l'infini mystère de ton âme troublée, c'est Moi que tu rencontreras, car je m'appelle l'Amour.

Michel Quoist, dans: Daniel-Ange, Les feux du désert, vol. 2 / Silences (Rémy Magermans, 1973)

image: Donald Zolan (hdwallpapers.lt)

00:02 Publié dans Michel Quoist, Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

23/07/2015

Morceaux choisis - 313 / Michel Quoist

Michel Quoist

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Si la note disait:
ce n'est pas une note
qui fait une musique
... il n'y aurait pas de symphonie.
 
Si le mot disait:
ce n'est pas un mot
qui peut faire une page
... il n'y aurait pas de livre.
 
Si la pierre disait:
ce n'est pas une goutte d'eau
qui peut faire une rivière
... il n'y aurait pas d'océan.
 
Si le grain de blé disait:
ce n'est pas un grain de blé
qui peut ensemencer un champ
... il n'y aurait pas de moisson.
 
Si l'homme disait:
ce n'est pas un geste d'amour
qui peut sauver l'humanité
... il n'y aurait jamais de justice et de paix,
de dignité et de bonheur
sur la terre des hommes.
 
Comme la symphonie a besoin de chaque note,
comme le livre a besoin de chaque mot,
comme la maison a besoin de chaque pierre,
comme l'océan a besoin de chaque goutte d'eau,
comme la moisson a besoin de chaque grain de blé,
l'humanité a besoin de toi,
là où tu es,
unique, et donc irremplaçable.
 
Qu'attends-tu pour t'engager?

Michel Quoist, Si la note disait, dans: Guy Gilbert, Mes plus belles prières (Philippe Rey, 2008)

image: http://blog.zingarate.com

27/05/2015

Une étreinte de feu - 80 / Michel Quoist

Michel Quoist

0_1.jpg

J'ai tout mon temps, tout le temps que Tu me donnes, les années de ma vie, les journées de ma vie, les journées de mes années, les heures de mes journées. Elles sont toutes à moi; à moi de les remplir tranquillement, calmement, mais de les remplir tout entières, jusqu'au bord, pour Te les offrir, et que de leur eau fade, Tu fasses un vin généreux, comme jadis à Cana, Tu fis pour nous les noces humaines. Je ne Te demande pas ce soir, Seigneur, le temps de faire ceci, et puis encore cela, je Te demande la grâce de faire consciencieusement, dans le temps que Tu me donnes, ce que Tu veux que je fasse.

Michel Quoist, Prière (jean-pierre-dalibot.net)

image: i.telegraph.co.uk

20/05/2015

Morceaux choisis - 273 / Michel Quoist

Michel Quoist

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Si la note disait: ce n'est pas une note qui fait une musique... il n'y aurait pas de symphonie. Si le mot disait: ce n'est pas un mot qui fait une page... il n'y aurait pas de livre. Si la pierre disait: ce n'est pas une pierre qui peut monter un mur... il n'y aurait ni maison, ni église ni cathédrale. Si la goutte disait: ce n'est pas une goutte d'eau qui peut faire une rivière... il n'y aurait pas d'océan. Si le grain de blé disait: ce n'est pas un grain de blé qui peut ensemencer un champ... il n'y aurait pas de moisson. Si l'homme disait: ce n'est pas un geste d'amour qui peut sauver l'humanité... il n'y aurait jamais de justice et de paix, de dignité et de bonheur sur la terre des hommes.

Comme la symphonie a besoin de chaque note, comme le livre a besoin de chaque mot, comme la maison a besoin de chaque pierre, comme l'océan a besoin de chaque goutte d'eau, comme le moissonneur a besoin de chaque grain de blé, l'humanité tout entière a besoin de toi, là où tu es. Et on pourrait ajouter: là comme tu es, avec ta joie, ton espérance, ta souffrance, ta misère, ta vieillesse. 

L’humanité toute entière a besoin de toi, car tu es unique. Aimé de Dieu et donc irremplaçable.

Michel Quoist, Parle-moi d'amour (Editions de l'Atelier, 1989)

image: Hans Memling, Angel Musicians / left panel (stchrysostoms.files.wordpress.com)

00:02 Publié dans Michel Quoist, Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

01/05/2015

La citation du jour - 267 / Michel Quoist

Michel Quoist

 littérature,spiritualité,citations,livres

Prier, c'est tout entier se recueillir et tout entier s'offrir pour se laisser aimer, avant que de vouloir aimer.

Michel Quoist, dans: Revue Ma Prière No 22, Février 2015 (mapriere.com)

https://www.pinterest.com

00:04 Publié dans Citation du jour, Michel Quoist | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

02/11/2014

Une étreinte de feu - 52 / Michel Quoist

Michel Quoist

0_1.jpg

Seigneur, ce soir je suis seul. Peu à peu les bruits se sont tus dans l'église. Je suis rentré à la maison. Seul. Me voici, Seigneur. Seul. Le silence me gêne. La solitude m'oppresse. C'est dur d'aimer tout le monde et de ne garder personne. C'est dur de serrer une main, sans vouloir la retenir. C'est dur de faire naître une affection pour Te la donner. C'est dur d'être seul. Seul devant tous. Seul devant le Monde. Seul devant la souffrance, la mort, le péché. Seigneur, ce soir, tandis que tout se tait, en mon coeur je sens durement cette morsure de la solitude. Tandis que sur mes épaules, le monde entier pèse de tout son poids, je Te redis mon oui! Non dans un éclat de rire, mais lentement, humblement, seul, Seigneur, devant Toi dans la paix du soir!

Michel Quoist, Prières (L'Atelier, 2003)

image: www.20min.ch