Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2017

Morceaux choisis - 687 / Martin Luther

Martin Luther

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

La foi est source d'amour et de joie dans le Seigneur, et de l'amour découle une disposition heureuse, qui s'élance libtement au service dévoué du prochain. Elle ne tient nul compte de la gratitude ou de l'ingratitude, des louanges ou du blâme, du gain ou du dommage. Elle n'agit pas ainsi pour s'attirer les bonnes grâces des hommes, elle ne fait pas de différence entre amis et ennemis; elle ne connaît ni obligés ni ingrats. Elle se dépense de tout coeur, avec ce qu'elle a, prête aussi bien à tout perdre auprès des ingrats qu'à recueillir l'approbation. Car c'est ainsi que fait son Père, qui distribue avec abondance et libéralité infinie tous les biens à tous les hommes, et fait lever son soleil sur les bons et les méchants. Ainsi le fils, également, ne fait-il et n'endure-t-il rien qu'avec une joie désintéressée, dont,  par le Christ, il éprouve les délices en Dieu, notre inlassable bienfaiteur.

Martin Luther, Traité de la liberté chrétienne, dans: Martin Luther, Une anthologie (Labor et Fides, 2017)

image: Parc des Bastions, Genève / Suisse (2017)

00:06 Publié dans Martin Luther, Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

11/10/2016

La citation du jour - 545 / Martin Luther

Martin Luther 

littérature,spiritualité,citations,livres

Les cœurs des hommes ne sont pas en mon pouvoir. Je ne les ai pas en main pour les manier à mon caprice. Je vais jusqu’à l’oreille, mais pas plus loin. Le cœur échappe à mon emprise. Et ne pouvant y verser la foi, je n’ai nul droit de forcer ou de contraindre. Dieu seul en se donnant au cœur peut lui donner la vie. Annonçons la Parole et abandonnons l’issue à Dieu.

Martin Luther, Propos de table (epecharleroi.be)

image: Yves Hivert-Messeca (yveshivertmesseca.wordpress.com)

00:00 Publié dans Citation du jour, Martin Luther | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

26/06/2016

Une étreinte de feu - 214 / Martin Luther

attribué à Martin Luther

1.jpg

Dieu éternel et miséricordieux, Toi qui es un Dieu de paix, d'amour et d'unité, nous Te prions, Père, et nous Te supplions de rassembler par Ton Esprit Saint tout ce qui s'est dispersé, de réunir et de reconstituer tout ce qui s'est divisé. Veuille aussi nous accorder de nous convertir à Ton unité, de rechercher Ton unique et éternelle vérité, et de nous abstenir de toute dissension. Ainsi nous n'aurons plus qu'un seul cœur, une seule volonté, une seule science, un seul esprit, une seule raison. Et tournés tout entiers vers Jésus-Christ notre Seigneur, nous pourrons, Père, Te louer d'une seule bouche et Te rendre grâces par notre Seigneur Jésus-Christ dans l'Esprit Saint.

Prière attribuée à Martin Luther, Livre de piété de Nuremberg / XVIe siècle (protestants.org)

image: Les Cévennes, France (actualitechretienne.wordpress.com)

17/04/2016

Une étreinte de feu - 202 / Martin Luther

Martin Luther

littérature,spiritualité,prières,livres 

Enseigne-nous, ô Père, à ne pas nous confier en nous-mêmes ou en nos belles entreprises, mais à tout attendre de Ton infatigable bonté. Que la tristesse de vivre souvent en désaccord avec Ta volonté ne nous submerge pas, mais plutôt que Ta miséricorde s’étende à toute notre vie et la fertilise.

Martin Luther, 52 méditations et prières (epecharleroi.be)

image: Lutheran Church of the Good Shepherd, Bel Air / USA (lcgselca.org)

13/11/2015

Une étreinte de feu - 91 / Martin Luther

Martin Luther

1.jpg 

Mon Dieu, je suis sûr que Tu es vrai et que Tu ne mens jamais. Permets que je demeure ferme dans la foi et que je ne cède au doute. Non pas parce que ma prière est bonne, mais parce que Toi, Tu es la vérité. Mon Père, encourage et fortifie par Ta sainte Parole l'homme faible que je suis. J'ai souvent de la peine à accepter Ta volonté pour moi. Donne-moi la force d'être obéissant pour ne pas succomber à la tristesse.

Enseigne-moi, ô Père, à ne pas me confiner en moi-même ou en mes belles entreprises, mais à tout attendre de Ton infatigable bonté. Que la tristesse de vivre, souvent en désaccord avec Ta volonté, ne me submerge pas, mais plutôt que Ta miséricorde s'étende à toute ma vie et la fertilise.

Martin Luther, Ferme dans la foi, dans: Michael Lonsdale, Et ma bouche dira ta louange - Mes plus belles prières (Philippe Rey, 2013)

image: Eglise française de Berne / Suisse (2006)

19/09/2015

La citation du jour - 354 / Martin Luther

attribué à Martin Luther

1.jpg

Si l’on m’apprenait que la fin du monde est pour demain, je veux quand même planter aujourd’hui mon pommier.

Martin Luther, Citation (blog.oratoiredulouvre.fr)

image: http://zigwen.free.fr

00:01 Publié dans Citation du jour, Martin Luther | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

17/12/2014

Morceaux choisis - 185 / Martin Luther

Martin Luther

littérature,spiritualité,marie,morceaux choisis,livres 

Certains aiment Dieu d'une façon très imparfaite. Avides de consolations, ils ne cherchent dans la piété que leur avantage. Loin d'aimer Dieu et de Le louer pour Sa bonté, ils songent d'abord à eux-mêmes. La seule chose qui les intéresse, c'est l'importance des bienfaits dont Dieu les comble, c'est la mesure dans laquelle Il leur témoigne Sa bienveillance d'une façon sensible et palpable. Ils Le glorifient et Le célèbrent dans la joie aussi longtemps qu'ils jouissent de Ses consolations. Mais Dieu vient-Il à se cacher, à moins prodiguer Ses bontés, permettant qu'ils se sentent nus et misérables? Aussitôt, c'en est fini de leur amour et de leur louange, car ils sont bien incapables d'aimer et de louer la bonté de Dieu d'une façon désintéressée, alors qu'ils n'en voient ni n'en ressentent, momentanément, les manifestations.

Ils montrent bien par là que ce n'est pas véritablement en Dieu, leur Sauveur, que leur esprit a tressailli. Ils n'ont pas aimé et loué la bonté de Dieu comme il se doit, c'est-à-dire en elle-même et pour elle-même. Ils ont apprécié le salut plus que le Sauveur, les dons plus que le Rédempteur, la créature plus que le Créateur. Car ils sont incapables de garder les mêmes sentiments de piété dans l'indigence comme dans la prospérité, dans la pauvreté comme dans la richesse.

Comblée par Dieu de grâces exceptionnelles, Marie ne s'attache pas aux biens reçus, elle ne cherche pas à en retirer un avantage personnel. Non, elle garde un coeur pur, désireux seulement de louer la bonté de Dieu en elle-même et pour elle-même. Comblée des honneurs les plus inouïs, elle ne se laisse pas éblouir par eux. Elle fait comme si elle ne les voyait pas et continue à suivre, sans dévier, le chemin tracé par Dieu.

La foi seule est à l'origine de sa joie. Marie ne s'arrête pas aux faveurs sensibles dont elle est l'objet. Elle exulte en Dieu, son Sauveur que la foi seule lui révèle. Le coeur de Marie est le parfait modèle des coeurs droits, humbles et dépouillés, qui ont faim de Dieu et qui Le craignent.

Martin Luther, Commentaire sur le Magnificat (Salvator, 2014)

image: http://liberationtheologylutheran.blogspot.ch

00:07 Publié dans Martin Luther, Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, marie, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

03/09/2014

Une étreinte de feu - 43 / Martin Luther

Martin Luther

0_1.jpg

Je ne veux, Seigneur, ni argent ni or. Donne-moi une foi ferme et inébranlable. Je ne cherche, Seigneur, ni plaisirs ni joies de ce monde. Console-moi et affermis-moi par Ta sainte Parole. Je ne Te demande pas honneurs et considérations d’ici-bas: ils ne peuvent en rien me rapprocher de Toi. Donne-moi ton Esprit Saint. Qu’il éclaire mon cœur et me fortifie. Qu’il me console dans mon angoisse et ma misère. Garde-moi jusqu’à la mort dans la vraie foi, dans la ferme confiance en Ta grâce.

Martin Luther, Prière (epecharleroi.be)

image: Eglise de Grindelwald (2005)