Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2017

Chemins de traverse - 558 / Martin Buber

Martin Buber

littérature,philosophie,extraits,livres

Le mal dont souffre notre siècle ne ressemble à aucun autre, mais il est de même famille que les maux de tous les autres siècles. L'histoire des civilisations n'est pas un stade éternel dans lequel des coureurs, l'un après l'autre, auraient à parcourir, avec le courage de l'inconscience, le même cycle mortel. Une voie ineffable mène à travers leurs ascensions et leurs déclins. Non pas une voie de progrès ou d'évolution; mais une descente à travers les cercles du monde souterrain de l'esprit, et aussi une ascension vers ce tourbillon si profond, si subtil et si compliqué qu'il ne souffre plus ni avance ni recul, mais rien que ce revirement inouï: la percée. Nous faudra-t-il aller jusqu'au bout dans cette voie, jusqu'à l'épreuve des ténèbres dernières? Mais où grandit le danger, grandit aussi la force salvatrice.

Martin Buber, Je et Tu (Aubier, 2012)

image: http://dailygeekshow.com

00:01 Publié dans Chemins de traverse, Martin Buber | Tags : littérature, philosophie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

15/02/2016

Chemins de traverse - 355 / Martin Buber

Martin Buber

littérature,spiritualité,philosophie,morceaux choisis,livres

Ce monde mérite jusqu'à un certain point notre confiance, il a de la densité et de la durée, une ordonnance que l'on peut embrasser du regard, on l'a toujours sous la main, on peut se le représenter les yeux fermés et l'examiner les yeux ouverts; il est là, contigu à ton épiderme, si tu y consens, blotti dans ton âme, si tu le préfères; il est ton objet, il le reste à ton gré, il te demeure familier, que ce soit en toi ou hors de toi.

Il est le seul objet sur lequel tu puisses t'entendre avec autrui, bien qu'il se présente différemment à chacun, il est toujours prêt à vous servir d'objet commun, mais il n'est pas le lieu où tu puisses te rencontrer avec autrui. Tu ne saurais vivre sans lui, c'est sa solide réalité qui te conserve, mais si la mort te résorbait en lui, tu serais enseveli dans le néant.

Martin Buber, Je et Tu (Aubier, 2012)

image: Benjamin Grant, Mont Taranaki / Ile du Nord, Nouvelle-Zélande (20000lieuessurlenet.over-blog.com)

00:10 Publié dans Chemins de traverse, Martin Buber | Tags : littérature, philosophie, livres, extraits | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

18/12/2015

Morceaux choisis - 403 / Martin Buber

Martin Buber

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Celui qui se contente de vivre intérieurement son attitude, qui ne la réalise que dans son âme, aura beau être aussi riche de pensées qu'on le voudra, il est étranger au monde; et tous les jeux, les arts, les ivresses, les enthousiasmes et les mystères qui se déroulent en lui ne touchent même pas à l'épiderme du monde. Tant qu'un homme ne s'est affranchi qu'au-dedans de lui, il ne peut faire au monde ni bien ni mal, il n'importe pas au monde.

Seul celui qui croit au monde peut avoir vraiment affaire au monde; et s'il s'y risque, il ne restera pas privé de Dieu. Si nous aimons le monde réel qui ne peut se laisser abolir, si nous l'aimons réellement avec toutes ses horreurs, si nous osons l'enlacer des bras de notre esprit, nos mains rencontreront les mains qui supportent ce monde. 

Martin Buber, Je et Tu (Aubier, 2012)

image: Toronto / Canada (toronto-pictures.tumblr.com)

00:06 Publié dans Martin Buber, Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

23/11/2015

Morceaux choisis - 390 / Martin Buber

Martin Buber

littérature,spiritualité,philosophie,morceaux choisis,livres

Que tu aies besoin de Dieu par-dessus toute chose, ton coeur l'a toujours su; mais savais-tu que Dieu a besoin de toi, de toi dans la plénitude de Son éternité? Comment l'homme existerait-il si Dieu n'avait besoin de lui, et comment existerais-tu? Tu as besoin de Dieu pour être, et Dieu a besoin de toi pour réaliser justement par ton moyen ce qui est le sens de ta vie. 

Les systèmes et les poèmes s'efforcent d'en dire plus long et en disent trop; triste et présomptueux verbiage qui parle d'un Dieu en devenir! Mais le Dieu qui est passe par un devenir, nous en avons la croyance infrangible au coeur. Le monde n'est pas un jeu divin, mais une destinée divine. Le fait que le monde existe, et l'homme et la personne humaine, cela enferme un sens divin.

Martin Buber, Je et Tu (Aubier, 2012)

13/09/2014

La citation du jour - 124 / Martin Buber

Martin Buber

littérature,spiritualité,citations,livres 

Où habite Dieu? Dieu habite où on le fait entrer.

Martin Buber, dans: Maguy Ly et Pascal Szulc, Petit recueil de pensées juives (Chêne, 2013)

image: Lena B, Porte ouverte à Hanoï (artactif.com)

00:07 Publié dans Citation du jour, Martin Buber | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg