Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2017

Morceaux choisis - 619 / Marie-Madeleine de Pazzi

Marie-Madeleine de Pazzi

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Dans le microcosme de la créature, Tu as rassemblé les eaux, en lui donnant la grâce. De ces eaux, on tire des perles, si belles, si limpides et si fines. Il s'agit de l'amour de la pureté qui engendre en Lui la magnifique perle de la pureté; elle réjouit beaucoup le Verbe en Lui servant de parure; non pas qu'Il en manque, mais Il est tellement heureux que la créature la possède, qu'Il la prend pour ornement. De ces eaux monte encore le corail dont les branches ressemblent à de petites flammes; il sert à orner les petits, les enfants purs. 

La sagesse divine est douce à ceux qui sont encore enfants, qui font leurs premiers pas dans la voie de Dieu. Mais ceux qui sont sortis de l'enfance ne s'arrêtent plus au goût de la sagesse, ils ne recherchent que Celui qui la donne. Le corail devient brillant ou obscur suivant la santé de celui qui le porte. La sagesse aussi se colore ou pâlit, selon que les uns s'en servent pour s'unir à Dieu, les autres pour se séparer de Lui. A cela on peut juger de l'infirmité ou de la santé de la créature. Pour le juste, tout coopère au bien: Pour ceux qui aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien. (Rm 8,28)

Marie-Madeleine de Pazzi, Les huit jours de l'Esprit-Saint / extraits (Jérôme Million, 2004)

image: Santa María Magdalena de Pazzi's Cemetery, Old San Juan, Puerto Rico (geocaching.com)

25/11/2016

La citation du jour - 41 / Marie-Madeleine de Pazzi

Marie-Madeleine de Pazzi

0_1.jpg

La paix, qu'est-ce que la paix? La tranquillité du coeur. Celui qui possède cette paix vit en sûreté et trouve en Dieu tout repos.

Marie-Madeleine de Pazzi, Les huit jours de l'Esprit-Saint (Jérôme Million, 2004)

image: Prosper Gueranger, Sainte Marie-Madeleine de Pazzi (carmelourladysdovecote.wordpress.com)

25/05/2016

Morceaux choisis - 488 / Marie-Madeleine de Pazzi

Marie-Madeleine de Pazzi

2.jpg

Dieu fait tout avec sagesse et puissance; plus encore, Il donne sagesse et puissance à toutes les créatures. L'âme qui est unie à Dieu, et dont les mains reposent sur les mains de Jésus, accomplit Ses œuvres elle aussi avec sagesse et puissance; avec sagesse, en s’écartant de toutes choses nocives et qui ne plaisent pas à Dieu; avec puissance, parce que l'âme amoureuse de Dieu pense tout pouvoir, même les choses impossibles, et s’il le fallait se jetterait au milieu des épées et dans les flammes, car il lui semble tout pouvoir, et c’est ainsi qu’elle en vient à agir comme Dieu.

Marie-Madeleine de Pazzi, Les 40 jours (voiemystique.free.fr)

26/04/2016

Morceaux choisis - 474 / Marie-Madeleine de Pazzi

Marie-Madeleine de Pazzi 

10.jpg

Ecoute, Ma petite fille, ce que Je vais te dire pour que tu le comprennes mieux. J’agis comme ferait un père qui aurait deux fils dont l’un, pour un méfait, serait mis en prison. Comme il veut en sortir à l’insu des gardiens, il faut qu’on lui procure une échelle de cordes, munies de crochets aux deux bouts, afin qu’elle reste bien tendue. Et ainsi, l’appliquant au mur, il y monte, il échappe au danger de la prison et trompe ses gardiens. C’est exactement ce que Je fais à cette âme prisonnière du péché: Je lui tends l’échelle afin qu’elle puisse sortir de péril et échapper au mal. Tu sais que l’échelle a deux montants où s’appuie celui qui la gravit. Le premier représente la connaissance de la grandeur de Dieu; l’autre, la connaissance de sa bonté; Je les donne à l’âme pécheresse afin que, connaissant Ma grandeur et Ma bonté sans mesure, elle espère que Je la recevrai quand elle viendra à Moi. Les degrés de cette échelle sont Mes vertus: l’âme qui les gravit n’a point à douter de son salut. Les deux crochets aux deux bouts par où s’attache l’échelle sont: celui du bas, l’humilité intérieure et extérieure; celui du haut, l’amour et la crainte filiale, et la paroi où s’appuie cette échelle est la sainte croix.

L'âme, en montant par cette échelle, trompe finalement les gardes de la prison, qui sont les démons de l’enfer. Ma petite colombe, ma chère petite épouse, pour te montrer de combien de manières Je tire à Moi la créature, dans mon grand amour, Je te dirai encore ceci. Je me comporte comme un père dont le fils devait aller en pèlerinage, loin de sa patrie. Le Père, qui a déjà fait autrefois ce voyage, sait que sur la route se cachent de grandes fosses couvertes d’herbe verte, et bien d’autres dangers, dans lesquels le Fils, qui les ignore, peut tomber et mourir. Le Père ne pouvant quitter sa patrie et l’accompagner, que fait-il? Il envoie avec lui un de ses serviteurs, et le prévient exactement de tous les dangers qu’on rencontre en ce voyage. Le serviteur, qui ne l’a jamais fait, ne connaît pas les dangers comme son maître; toutefois, à cause de l’amour qu’il lui porte, il suffit que le maître les lui signale pour qu’il parte en toute confiance avec le Fils.

Le Père envoie encore avec son Fils un frère ou un ami qui a déjà fait ce voyage, de sorte que le Fils à moins de se jeter de lui-même dans la fosse étant si bien gardé et prévenu, ne peut en aucune manière y tomber. Mais si, comme je l’ai dit, il s’y jette volontairement, le malheureux s’en trouve très triste et affligé, n’ayant aucun moyen de s’en tirer. Or le bon serviteur, quand il voit la chute du malheureux, ne peut s’empêcher de l’aider en raison de son amour pour son maître, et déplie tous ses efforts pour le tirer de la fosse et l’arracher à ce péril.

Afin qu’elle marche plus sûrement, je lui donne encore pour compagnon un de mes frères ou amis, qui ayant fait comme moi ce voyage, en connaît très bien les dangers. Ce frère ou cet ami, ce sont mes saints qui ont bien cheminé en ce monde, au milieu de très grands dangers, et les ont tous dépassés avec l’aide de ma grâce. C’est pourquoi j’en envoie souvent un au secours d’une âme, sans qu’elle l’ait choisi elle-même, car beaucoup choisissent un saint protecteur qu’elles vénèrent particulièrement. L'âme, bien protégée par ces gardiens et prévenue des dangers, ne peut tomber dans les fosses et les abîmes des péchés, si ce n’est de sa propre volonté. Et si elle y tombe, la malheureuse se voit très misérable en ce gouffre dont elle ne sait ni ne peut trouver l’issue. Mais le serviteur qui l'accompagne, l’ange gardien que je lui ai donné, à cause de l'amour qu’il me porte, cherche tous les moyens, toutes les manières possibles de tirer cette âme du péché, de cette profondeur dangereuse qui conduit à la mort éternelle, en l'aidant de ses continuelles inspirations.

Marie-Madeleine de Pazzi, Les 40 jours (voiemystique.free.fr)

image: Church of San Frediano in Cestello, Florence / Italy (stmagdalen.org)

25/04/2016

Morceaux choisis - 473 / Marie-Madeleine de Pazzi

Marie-Madeleine de Pazzi

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Ma petite fille, Je ne veux point te rendre ce cœur avant qu’il ne soit tout pur, pur et plein d’amour pur, afin qu’au jour de ton jugement particulier, lorsque Je le présenterai à mon Père éternel, Il l’accepte et le reçoive, et qu’il Lui soit spécialement agréable en raison du lieu où Je le garde.

Tous les saints aussi seront en grande fête et allégresse, comme tu le sais, ma bien-aimée, selon ce qu’on lit dans l’Evangile: que Moi, Dieu, ainsi que les saints et les anges, festoyons et nous réjouissons pour une seule âme de pécheur qui se convertit et revient à la vraie pénitence. Et sais-tu, ma petite fille, à quel point Je fête cette âme et m’en réjouis? Mon amour pour une seule âme est si ardent que pour la faire revenir à Moi, Je priverais tous mes élus du bonheur qu’ils éprouvent en Moi, sans toutefois leur ôter la grâce. S’il était possible, J’en priverais même les saints, pour la donner tout entière à une seule âme. Mais ce n’est ni possible ni nécessaire.

Et sais-tu encore, ma petite colombe, comment J’aime ces âmes qui reviennent à Moi et me réjouis en elles? Comme tu le ferais si l’un de tes membres, atteint d’une infirmité, à force de soins se trouvait guéri. Tu t’en réjouirais, en mènerais grande fête et l’aimerais plus que les autres membres, parce qu’ayant été malade il serait redevenu sain. Tu ne laisserais point cependant d’aimer beaucoup les membres qui n’auraient jamais eu de mal, mais pour cet autre tu ferais plus joyeuse fête et manifesterais plus de joie. C’est ainsi que J’agis lorsque l’âme malade du péché en vient au repentir et guérit.

Sais-tu encore de quelle façon ma petite épouse? Comme agirait un homme qui ayant deux vêtements blancs, dont l’un taché, ferait disparaître complètement la tache en la lavant. Ne crois-tu pas qu’il éprouverait satisfaction et allégresse en voyant qu’il peut le porter et s’en servir? Ceci ne veut pas dire qu’il n’aime et ne mette plus volontiers le vêtement qui n’eut jamais de taches. Certes oui, il en est plus heureux et s’en réjouit davantage. Je n’agis pas autrement, car si Je célèbre et fête l’âme d’un pécheur qui vient à se repentir, cette âme salie par la tache affreuse du péché, il n’est pas moins vrai que Je recours plus volontiers à celles qui jamais n’ont eu souillure de péché. Ces âmes qui lavent les taches de leurs péchés dans les eaux de la pénitence, Je les aime et les reçois avec plus d’allégresse, mais crois bien que les autres, qui sont demeurées pures, me sont plus chères, que J’en ai plus d’estime et les aime beaucoup plus.

Marie-Madeleine de Pazzi, Les 40 jours (voiemystique.free.fr)

image: http://www.stmagdalen.org

22/08/2015

Morceaux choisis - 333 / Marie-Madeleine de Pazzi

Marie-Madeleine de Pazzi

1.jpg

Dieu se voit tout entier en Lui-même, Lui seul est apte à se connaître. Il se voit Lui-même en toute créature, même en celles qui n’ont pas de sentiment, car Il est en elles par Sa puissance, qui les fait agir et fructifier. Et l’âme, les yeux dans ceux de Jésus, se voit en Dieu, et voit Dieu en toutes choses. Elle voit encore son incapacité, et par elle, connaît et voit que Dieu seul peut se comprendre; de cette manière l’âme arrive à voir ce que Dieu voit. Elle goûte Dieu, savoure toutes choses en vue du bien, et même des défauts elle sait tirer le bien.

Marie-Madeleine de Pazzi, Les 40 jours (voiemystique.free.fr)

image: Marie-Madeleine de Pazzi (lucedidio.over-blog.it)

25/05/2015

Une étreinte de feu - 124 / Marie-Madeleine de Pazzi

Marie-Madeleine de Pazzi

littérature,spiritualité,prières,livres 

Viens, Esprit Saint. Qu'elle vienne, l'union du Père et le bon plaisir du Fils. Esprit de vérité, Tu es la récompense des saints, le soulagement des âmes, la lumière des ténèbres, la richesse des pauvres, le trésor des amants, le rassasiement des affamés, le réconfort des voyageurs; enfin, Tu es Celui en qui sont contenus tous les trésors.

Marie-Madeleine de Pazzi, dans: Les Heures du Carmel (Editions du Carmel, 2005)

image: Carmel de Saint-Saulve, France (carmel.asso.fr)