Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2016

Morceaux choisis - 581 / Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Nous disons: pourquoi suis-je au monde? La grande cause, c'est que Dieu est amour, c'est que Dieu nous a aimés. Dieu vous a créés par amour et cet amour est toujours vivant. Ce qu'Il a aimé, Il l'aime toujours; ce qu'Il vous a donné, Il vous le laissera toujours. Comme dit l'apôtre saint Paul qui a pénétré profondément cet être de Dieu, les dons de Dieu sont sans repentance, sans regret, et ce qu'Il a commencé, Dieu le terminera. Le bon Dieu ne peut pas nous lâcher, Il ne peut pas nous abandonner, parce qu'Il nous aime.

Vous voyez les vastes horizons qui s'ouvrent devant nous! Le soleil levant s'annonce, ses premiers feux apparaissent à l'horizon derrière les montagnes, derrière les nuages, et il éclaire déjà ces nuages, ces tristesses de notre vie. Il annonce l'arrivée majestueuse du grand soleil, de la grande lumière qui nous éclairera personnellement et qui éclairera le monde. Voilà le temps de l'Avent!  

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, Homélie du 1er décembre 1963 / extraits, dans: François-Marie Léthel, Se préparer à Noël avec le père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus (carmes-paris.org)

omage: Notre-Dame de Vie, Mougins / France (garibondy.over-blog.com)

21/11/2016

La citation du jour - 562 / Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

littérature,spiritualité,citations,livres

La sainteté consiste dans un état de pauvreté tel qu’à tout instant on soit obligé de tout demander à l’Esprit Saint, on soit dans Sa dépendance, suspendu à Son secours, convaincu que sans Sa grâce, on ne peut rien faire.

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, Sur l'Eglise (carmel.asso.fr)

image: Carmel de Saint-Maur, France (carmel.asso.fr)

22/07/2016

Morceaux choisis - 520 / Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Ils sont très nombreux les spirituels pour qui la vie en solitude ne peut être qu'un rêve irréalisable. Celui-ci est marié, a charge de famille et les devoirs qui découlent de sa situation lui imposent une tâche quotidienne très absorbante au milieu de l'agitation du monde. Cet autre a une vocation d'apostolat extérieur et se trouve engagé dans la multiplicité des oeuvres que son zèle a créées ou du moins doit entretenir. Ils eussent pu hésiter autrefois entre la vie solitaire et celle qui est la leur. Maintenant il n'est plus temps. D'ailleurs ils ont fixé leur choix en obéissant à la lumière de leur vocation. Les voici pris par des obligations auxquelles en fait ils ne peuvent se soustraire et que Dieu leur impose de remplir avec fidélité.

Cette activité apostolique nécessaire à l'extension du royaume de Dieu, l'accomplissement des devoirs de famille les plus sacrés, seraient-ils incompatibles avec les exigences de la contemplation et d'une vie spirituelle très élevée? Nous ne pouvons le croire; car c'est la même Sagesse qui appelle tout le monde aux sources d'eau vive et qui leur impose ces devoirs extérieurs. La Sagesse est une et harmonieuse en ses appels et en ses exigences. Souffle de la puissance de Dieu, forte et suave, elle se joue des obstacles pour se répandre à travers les âges dans les âmes saintes et en faire des amis de Dieu et des prophètes.

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, Je veux voir Dieu (Editions du Carmel, 2014)

image:Convento de las Carmelitas Descalzas, Cuenca / España (xn--espaaescultura-tnb.es)

11/06/2016

Prier avec Marie - 39 / Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

1.jpg

O Vierge Marie, rendez-moi digne, aidez-moi; augmentez ma foi, augmentez mon amour. Aidez-moi à réaliser le don complet de moi-même. Ces dispositions que je ferai aujourd'hui ferventes, maintenez-les dans mon âme, malgré ma faiblesse, malgré tout ce que vous voyez dans ma pauvre nature. Je vous en prie, ô Vierge; je vous confie ce germe, cette grâce que vous avez déposée en moi, qui est un petit grain de sénevé, c'est bien vrai, en comparaison de cette grâce immense que vous avez reçue.

Protégez ce germe, ô Vierge Marie, parce qu'il est petit, faible, parce qu'il a été déposé dans une terre qui en elle-même n'est pas très féconde! Faites-le germer, faites-le grandir, ô Vierge Marie: il ne veut germer et grandir que pour votre gloire, pour que partout vous apparaissiez vraiment comme Mère de la Vie, plus spécialement dans les âmes qui me seront confiées. Et que cette gloire ô Vierge Marie, ô Notre-Dame de Vie, soit aussi la gloire de Dieu, la gloire de la Trinité Sainte.

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, Homélie pour la fête de l'Annonciation (prieres-catholiques.blogspot.ch)

image: http://prieres-catholiques.blogspot.ch

30/05/2016

Morceaux choisis - 491 / Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Le bavardage, cette tendance à extérioriser tous les trésors de l'âme en les exprimant, est souverainement nuisible à la vie spirituelle. Son mouvement est en direction inverse de celui de la vie spirituelle qui s'intériorise sans cesse pour se rapprocher de Dieu. Emporté vers l'extérieur par son besoin de tout dire, le bavard ne peut qu'être loin de Dieu et de toute activité profonde. Toute sa vie de fond passe sur ses lèvres, et s'écoule dans les flots de paroles qui emportent les fruits de plus en plus pauvres de sa pensée et de son âme. Car le bavard n'a plus le temps, et bientôt plus le goût de se recueillir, de penser, ni de vivre profondément. Par l'agitation qu'il crée autour de lui, il empêche chez d'autres le travail et le recueillement féconds.

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, dans: Vives Flammes no 300 - Où est la route du bonheur? (Ed. du Carmel, 2015)

image:  Carmel de Flavignerot, Dijon / France (elisabeth-dijon.org)

24/04/2016

Une étreinte de feu - 203 / Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

00_28 http-::suore-clausura.blogspot.ch:2011:07:suore-di-clausura-bari.jpg 

O Père, ô Fils, ô Esprit d’Amour: Donnez à chacune de nos âmes, cette beauté, cette grandeur, que Vous avez rêvées pour elles de toute éternité. Nous Vous le demandons humblement, ô Père Source de toute lumière; ô Jésus notre Frère, notre Maître, notre Roi; ô Esprit Saint, Amour substantiel, Architecte et ouvrier des desseins de Dieu. Réalisez tout entière cette pensée de Dieu. Que pas une étincelle de cet amour que Vous nous destinez ne reste inemployée, mais qu’elle descende ici-bas.

Unissez-nous à Vous, entrevoyez déjà toute notre participation à Votre vie trinitaire. Nous y trouverons notre bonheur, et je sais que Vous aussi, Vous y trouverez une gloire, secondaire c’est vrai, mais dans laquelle Vous saurez cependant vous complaire.

Voilà la prière que nous faisons, ô Trinité Sainte. Elle est pour Votre gloire, Votre joie, pour l’expansion de Votre vie trinitaire. Assurez son efficacité par une nouvelle emprise de l'Esprit Saint. Que chaque jour, chaque instant de notre vie marque une croissance de Votre emprise. Et lorsque Vous dominerez sur chacun de nous, nous porterons témoignage de Vous, là où Vous nous enverrez, comme Vous nous enverrez. Et dans cet apostolat de témoignage, nous trouverons notre raison d'être, ô Père, ô Fils, ô Saint-Esprit.

Considérez ce que Vous avez fait, et réalisez complètement Votre œuvre en nous, et par nous, en tous ceux que nous introduirons dans le même dessein d’amour, dans Votre vie trinitaire, auprès de Vous et en Vous.

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, Homélie pour la fête de la Pentecôte / 1963 (carmel.asso.fr)

image: http-//suore-clausura.blogspot.ch

05/08/2015

Morceaux choisis - 322 / Jean de la Croix

Jean de la Croix

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Oh! qu'elle est donc heureuse, cette âme qui sent toujours que Dieu est là, se reposant en elle, et incliné sur son sein! Oh! comme il lui est avantageux d'avoir renoncé à tout, de fuir les affaires et de vivre dans une immense tranquillité, dans la crainte que le plus petit atome, ou la moindre agitation ne vienne inquiéter et troubler le sein du Bien-Aimé.

Jean de la Croix, La vive flamme d'amour, dans: Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, Je veux voir Dieu (Editions du Carmel, 2014)

image: La Capite, Genève / Suisse (2015)