Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2016

Chemins de traverse - 449 / Jean d'Ormesson

Jean d'Ormesson

3.jpg

Tout change. Tout se transforme. Tout s'écroule. Tout reste toujours semblable. Nous ne cessons jamais de rouler entre le bien et le mal, du chagrin à l'espoir et de l'espoir au chagrin, du désir à l'ennui et de l'ennui au désir.

Jean d'Ormesson, Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit (Laffont, 2013)

image: Sandro Botticelli, La naissance de Vénus / détail (rivagedeboheme.fr)

00:06 Publié dans Chemins de traverse, Jean d'Ormesson | Tags : littérature, essai, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

08/06/2016

Une étreinte de feu - 211 / Jean d'Ormesson

Jean d'Ormesson

littérature,essai,prières,livres 

Seigneur, pardonnez-moi. Je Vous ai beaucoup trahi. J'ai été indigne de la grandeur et de la confiance que Vous m'avez accordées puisque, dans Votre bonté, Vous m'avez donné le jour et laissé libre de mes choix. Ma médiocrité, je la vomis avec force, mais hélas! un peu tard. Je n'ai été ni un héros, ni un martyr, ni un saint. Je me suis occupé de moi, beaucoup plus que de ceux que Vous m'aviez confiés comme frères. J'ai été indigne des promesses dont Vous m'avez comblé. J'ai reçu beaucoup plus que je n'ai jamais donné. La presse, la vanité, l'indifférence aux autres, le goût de gagner, le délire de vouloir être toujours au premier rang des premiers, je leur ai trop sacrifié. J'ai vécu dans le tumulte et dans l'agitation. J'ai recherché le bonheur, et trop souvent le plaisir.

Vous le savez, mon Dieu. J'ai aimé les baies, Votre mer toujours recommencée, Votre soleil qui était devenu le mien, plusieurs de vos créatures, les mots, les livres, les ânes, le miel, les applaudissements dont j'avais honte, mais que je cultivais. J'ai aimé tout ce qui passe. Mais ce que j'ai aimé surtout, c'est Vous qui ne passez pas. J'ai toujours su que j'étais moins que rien sous le regard de Votre éternité et que le jour viendrait où je paraîtrais devant Vous pour être enfin jugé. Et j'ai toujours espéré que Votre éternité de mystère et d'angoisse était aussi et surtout une éternité de pardon et d'amour.

Je n'ai presque rien fait de ce temps que Vous m'avez prêté avant de me le reprendre. Mais, avec maladresse et ignorance, je n'ai jamais cessé, du fond de mon abîme, de chercher le chemin, la vérité et la vie. 

Jean d'Ormesson, Je dirai malgré tout que cette vie fut belle (Gallimard, 2016)

00:02 Publié dans Jean d'Ormesson, Une étreinte de feu / Prières | Tags : littérature, essai, prières, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

19/04/2016

Chemins de traverse - 386 / Jean d'Ormesson

Jean d'Ormesson

littérature,essai,extraits,livres

Qu'ai-je donc fait? J'ai aimé l'eau, la lumière, le soleil, les matins d'été, les ports, la douceur du soir dans les collines et une foule de détails sans le moindre intérêt comme cet olivier très rond dont je me souviens encore dans la baie de Fethiye ou un escalier bleu et blanc flanqué de deux fontaines dans un village des Pouilles dont j'ai oublié le nom. Je ne regrette ni d'être venu, ni de devoir repartir vers quelque chose d'inconnu dont personne, grâce à Dieu, n'a jamais pu rien savoir. J'ai trouvé la vie très belle et assez longue à mon goût. J'ai eu de la chance. Merci. J'ai commis des fautes et des erreurs. Pardon. Pensez à moi de temps en temps. Saluez le monde pour moi quand je ne serai plus là. C'est une drôle de machine à faire verser des larmes de sang et à rendre fou de bonheur. Je me retourne encore une fois sur ce temps perdu et gagné et je me dis, je me trompe peut-être, qu'il m'a donné - comme ça, pour rien, avec beaucoup de grâce et de bonne volonté - ce qu'il y a eu de meilleur de toute éternité: la vie d'un homme parmi les autres.

Jean d'Ormesson, Qu'ai-je donc fait (Pocket, 2009)

image: Polignano, Puglia / Italia (bbgrottone.it)

00:03 Publié dans Chemins de traverse, Jean d'Ormesson | Tags : littérature, essai, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

26/03/2016

Chemins de traverse - 374 / Jean d'Ormesson

Jean d'Ormesson

littérature,essai,extraits,livres

Chaque matin, le jour revit. Si le monde n'est fait que de matins, si tout le bonheur du monde est dans les matinées, c'est qu'il y a dans le commencement une promesse d'on ne sait quoi et peut-être de presque tout. Si, en dépit de tant de larmes, le monde est une bénédiction, c'est qu'il recommence à chaque instant. La vie n'est qu'une suite de commencements, indéfinis dans le temps. Et le deuxième, le troisième, le centième recommencement, et le cent millionième renvoient au premier et au seul commencement : celui où le tout se dégage du néant.

Jean d'Ormesson, Presque rien sur presque tout (coll. Folio/Gallimard, 1998)

image: Acropolis, Athens / Greece (khanacademy.org)

00:01 Publié dans Chemins de traverse, Jean d'Ormesson | Tags : littérature, essai, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

14/03/2016

Chemins de traverse - 367 / Jean d'Ormesson

Jean d'Ormesson

3.jpg

Est-ce que J'existe? Dans la tête et le coeur d'une foule innombrable, oui, sans le moindre doute. Jamais rêve de gloire ou d'amour n'a occupé les esprits avec tant de force et de constance que la folie de Dieu. Que feraient les hommes s'ils ne Me cherchaient pas? Ils me cherchent - et ils ne Me trouvent pas. S'ils Me trouvaient, ils ne penseraient plus à Moi. Parce qu'ils Me cherchent sans Me trouver, parce qu'ils Me nient, parce qu'ils M'espèrent, la seule pensée de Dieu ne cesse jamais de les occuper tout entiers. Je suis un Dieu caché. Dieu vit à jamais parce que les hommes doutent de Lui.

Jean d'Ormesson, C'est une chose étrange à la fin que le monde (Pocket, 2011)

image: http://www.terresacree.org

00:00 Publié dans Chemins de traverse, Jean d'Ormesson | Tags : littérature, essai, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

01/02/2016

Chemins de traverse - 347 / Jean d'Ormesson

Jean d'Ormesson

4.jpg

Le plus souvent, j'ai pensé contre moi-même. J'ai un faible pour mes adversaires. Je ne suis pas toujours de mon avis. Ce qui ne veut pas dire que je sois du vôtre. Je m'aime peut-être moins que vous ne croyez. Mais ce que j'aime moins encore, ce sont ces débats inutiles dont sont friands tant d'agités et d'où ne sort jamais aucune lumière. Bonsoir.

Jean d'Ormesson, Qu'ai-je donc fait (Pocket, 2009)

00:00 Publié dans Chemins de traverse, Jean d'Ormesson | Tags : littérature, essai, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

20/10/2015

Chemins de traverse - 301 / Jean d'Ormesson

Jean d'Ormesson

littérature,essai,extraits,livres

Le présent est une prison sans barreaux, un filet invisible, sans odeur et sans masse, qui nous enveloppe de partout. Il n'a ni apparence ni existence, et nous n'en sortons jamais. Aucun corps, jamais, n'a vécu ailleurs que dans le présent, aucun esprit, jamais, n'a rien pensé qu'au présent. C'est dans le présent que nous nous souvenons du passé, c'est dans le présent que nous nous projetons dans l'avenir. Le présent change tout le temps et il ne cesse jamais d'être là. Et nous en sommes prisonniers.

Jean d'Ormesson, C'est une chose étrange à la fin que le monde (Laffont, 2010)

image: Toscane, Italie (abn.org.au)

00:01 Publié dans Chemins de traverse, Jean d'Ormesson | Tags : littérature, essai, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

16/08/2015

Chemins de traverse - 267 / Anonyme

Anonyme du XVIIe siècle

littérature,essai,extraits,livres

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence. Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes les personnes. Dites doucement et clairement votre vérité. Ecoutez les autres, même les simples d’esprit et les ignorants, ils ont eux aussi leur histoire. Evitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit.

Ne vous comparez avec personne: vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous. Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit-elle; c’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps. Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe; plusieurs individus recherchent les grands idéaux; et partout la vie est remplie d’héroïsme.

Soyez vous-même. Surtout n’affectez pas l’amitié. Non plus ne soyez pas cynique en amour car il est en face de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe. Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez-vous une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude. Au-delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même.

Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles, vous avez le droit d’être ici. Et qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait. Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de Lui. Quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme. Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau.

Soyez positif et attentif aux autres. Tâchez d’être heureux.

Anonyme du XVIIe siècle, dans: Jean d'Ormesson, Comme un chant d'espérance (Héloïse d'Ormesson, 2014)

00:02 Publié dans Chemins de traverse, Jean d'Ormesson | Tags : littérature, essai, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg