Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2017

La citation du jour - 609 / Matthieu Ricard

Matthieu Ricard

littérature,spiritualité,citations,livres

Si la compassion sans sagesse est aveugle, la compassion sans action est hypocrite.

Matthieu Ricard, Plaidoyer pour l'altruisme - La force de la bienveillance (Pocket, 2014)

image: http://www.spazidiviaggio.it

00:01 Publié dans Citation du jour | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Chemins de traverse - 3 / Charles Péguy

Charles Péguy

0_7.jpg

Nous ne demandons pas que le grain sous la meule
Soit jamais replacé dans le coeur de l'épi,
Nous ne demandons pas que l'âme errante et seule
Soit jamais reposée en un jardin fleuri.
 
Nous ne demandons pas que la grappe écrasée
Soit jamais replacée au fronton de la treille,
Et que le lourd frelon et que la jeune abeille
Y reviennent jamais se gorger de rosée.
 
Nous ne demandons pas que la rose vermeille
Soit jamais replacée aux cerceaux du rosier,
Et que le paneton et la lourde corbeille
Retourne vers le fleuve et redevienne osier.
 
Nous ne demandons pas que cette page écrite
Soit jamais effacée au livre de mémoire,
Et que le lourd soupçon et que la jeune histoire
Vienne remémorer cette peine prescrite.
 
Nous ne demandons pas que la tige ployée
Soit jamais redressée au livre de nature,
Et que le lourd bourgeon et la jeune nervure
Perce jamais l'écorce et soit redéployée.
 
Nous ne demandons pas que le rameau broyé
Reverdisse jamais au livre de la grâce,
Et que le lourd surgeon et que la jeune race
Rejaillisse jamais de l'arbre fourvoyé.
 
Nous ne demandons pas que la banche effeuillée
Se tourne jamais plus vers un jeune printemps,
Et que la lourde sève et que le jeune temps
Sauve une cime au moins dans la forêt noyée.
 
Nous ne demandons pas que le pli de la nappe
Soit effacé devant que revienne le maître,
Et que votre servante et qu'un malheureux être
Soient libérés jamais de cette lourde chape.
 
Nous ne demandons pas que cette auguste table
Soit jamais resserve, à moins que pour un Dieu,
Mais nous n'espérons pas que le grand connétable
Chauffe deux fois ses mains vers un si maigre feu.
 
Nous ne demandons pas qu'une âme fourvoyée
Soit jamais replacée au chemin du bonheur,
O reine il nous suffit d'avoir gardé l'honneur
Et nous ne voulons pas qu'une aide apitoyée
 
Nous remette jamais au chemin de plaisance,
Et nous ne voulons pas qu'une amour soudoyée
Nous remette jamais au chemin d'allégeance,
O seul gouvernement 'une âme guerroyée,
 
Régente de la mer et de l'illustre port
Nous ne demandons rien dans ces amendements
Reine que de garder sous vos commandements
Une fidélité plus forte que la mort.

Charles Péguy, Les Tapisseries de Notre-Dame, dans: Les tapisseries, précédé de Sonnets, Les sept contre Thèbes, Châteaux de Loire (coll. Poésie/Gallimard, 1992)

00:00 Publié dans Charles Péguy, Chemins de traverse | Tags : littérature, poésie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Morceaux choisis - 625 / Starets Thaddée

Starets Thaddée (Thaddée de Vitovnica)

00_40 Mont Athos_history-of-macedonia.com.jpg

On s'exprime plus par sa vie que par des mots. Quand l'esprit est apaisé, plein de modestie, d'innocence et de simplicité, alors il rayonne, il n'a pas besoin de paroles pour s'exprimer. Quand nous sommes à côté de lui, il dégage une sorte de chaleur. Par la bonté, l'homme élargit le cercle qui l'entoure, sa bonté se propage: ainsi s'exprime-t-on davantage par la vie qu'on mène que par des mots. C'est ce que nous enseigne l'Apôtre: la parole peut tuer si on ne la comprend pas comme il faut.

Starets Thaddée, Paix et joie dans le Saint-Esprit (L'Age d'Homme, 2010)

image: Mount Athos, Greece (history-of-macedonia.com)

24/02/2017

La citation du jour - 608 / Jean-Marie Vianney

Jean-Marie Vianney (Curé d'Ars)

littérature,spiritualité,citations,livres 

Qu'est ce que nos péchés, si nous les comparons à la miséricorde de Dieu? C'est une graine de navette devant une montagne.

Jean-Marie Vianney curé d'Ars, Pensées (coll. Poche/Artège, 2015)

http://i.skyrock.net

Convergences musicales - 234 / Fanny Mendelssohn

Fanny Mendelssohn

Vier Lieder für das Pianoforte, Op 8

 

Virginia Eskin


00:00 Publié dans Convergences musicales | Tags : musique classique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Chemins de traverse - 527 / Bernadette Feroumont

Bernadette Feroumont 

littérature,psychologie,extraits,livres

Quand je te parle, je te vouvoie. Dans mon silence, je te tutoie. Plus petite à quatre-vingt ans qu'une grande fille de dix ans, tu prends dans le lit une toute petite place, sitôt que tu te recroquevilles un peu. Mais souvent, tu t'agites, tu marmonnes, tu fais à toute vitesse un drôle de signe de croix. Tu cherches mon regard, tu lances ta jambe toute maigre vers le bord du lit. Tu veux continuer l'aventure, debout. Petite femme au prénom rond comme un sourire, tu as couru sur tant de routes - Je le sais, ton fils me l'a dit.

Laisse-toi reposer un peu, tu fatigues ton coeur. Tu t'agites, tu marmonnes, tu me souffles: j'ai peur. Tu ajoutes après un soupir: j'ai peur de mourir. Je te caresse le bras, la main, le front quand tu te calmes un peu. T'apaiserais-tu quelques instants? Un bruit léger et tes paupières palpitent. Oui, je suis là, tout proche. Tu me souris, petite souris. Je voudrais que ta peur s'envole. Regarde, elle s'effiloche dans les plis de ma tendresse. Jusqu'à quand? 

Bernadette Feroumont, Mirabelle, dans: Accompagner la vie jusque-là (L'Harmattan, 2015)

image: http://www.abonelaw.com

00:00 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, psychologie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

23/02/2017

Morceaux choisis - 624 / Pape François

Pape François

23.jpg

Nous sommes tous des pécheurs. Mais une communauté où il y a des médisantes et des médisants est une communauté qui est incapable de rendre témoignage. Voulez-vous une paroisse parfaite? Pas de médisances. Rien. Si tu as quelque chose contre l’autre, va le lui dire en face; mais pas entre vous. Cela est le signe que l’Esprit Saint est dans une paroisse. Les autres péchés, nous les avons tous. Il existe une collection de péchés: un prend celui-ci, l’autre prend celui-là, mais nous sommes tous pécheurs. Ce qui détruit une communauté, comme une termite, ce sont les médisances. Que le Seigneur vous fasse ce don, cette grâce: jamais, jamais mal parler l’un de l’autre.

Pape François, Visite pastorale à la paroisse romaine Santa Maria à Setteville - 15 janvier 2017 (w2.vatican.va)

00:15 Publié dans Morceaux choisis, Pape François | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg