Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2017

Morceaux choisis - 187 / Adrienne von Speyr

Adrienne von Speyr

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Se regarder l’un l’autre est déjà une conversation. Quand un homme qui croit en Dieu et L’aime voit dans le monde tout ce qui est une manifestation de l’amour de Dieu, par exemple deux êtres qui s’aiment, ou quelque chose de beau, ou quelque chose de douloureux, tout ce qui manifeste l’amour de Dieu dans la création, cette vue est immédiatement une conversation. La vraie contemplation est le contraire du quiétisme. La vraie contemplation est toujours feu vivant, éclosion de vie éclatante, profession de foi. Elle est dans la création parole vivante de Dieu, qui brûle dans la substance de l’homme comme un feu caché. Si une fois Dieu a parlé, si une âme l’a entendu, le silence n’est plus jamais un silence vide, ni le seul écho de la parole, il est l’accueil de la parole, son accueil vivant et actif. Dans le silence, l’âme devient le sein de la parole. Par le silence, l’homme qui a écouté est devenu autre.

Adrienne von Speyr, Un feu caché (abbaye-saint-paul-wisques.com)

image: http://www.lavie.fr

La citation du jour - 606 / Christian Bobin

Christian Bobin

9.jpg

C'est si beau ta façon de revenir du passé, d'enlever une brique au mur du temps et de montrer par l'ouverture un sourire léger. Le sourire est la seule preuve de notre passage sur terre.

Christian Bobin, Noireclaire (Gallimard, 2015)

image: Buste de femme en bois polychromé, Italie, vers 1500 (lasculpturefrancoise.com)

00:01 Publié dans Christian Bobin, Citation du jour | Tags : littérature, poésie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

20/02/2017

La citation du jour - 80 / Elisabeth de la Trinité

Elisabeth de la Trinité

JD_Marelle FB.jpg

Pensez que vous êtes en Lui, qu'Il se fait votre demeure ici-bas; et puisqu'Il est en vous, que vous Le possédez au plus intime de vous-mêmes, qu'à toute heure du jour et de la nuit, dans toutes joies ou épreuves vous pouvez Le trouver là, tout près, tout au-dedans. C'est le secret du bonheur, c'est le secret des saints.

Elisabeth de la Trinité, Lettres, dans: Oeuvres complètes (Cerf, 1980)

image: http://arbrealettres.files.wordpress.com

Convergences musicales - 233 / Franz Liszt

Franz Liszt

Un Sospiro, S 144

 

Claudio Arrau


00:10 Publié dans Convergences musicales | Tags : musique classique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Morceaux choisis - 622 / François Mauriac

François Mauriac

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Il arrive que je me sente d'autant plus proche d'un croyant, d'un homme pieux, qu'il se trouve plus éloigné de ma propre Eglise. Cela n'est un paradoxe qu'en apparence. Devant un musulman ou un juif, s'ils sont dévots, je sais d'avance, avant qu'ils aient ouvert la bouche, ce qui me sépare d'eux. L'abîme, entre nous, m'est en quelque sorte familier. Il ne saurait y avoir de surprise. Mais ce qui ne m'est pas familier et qui m'enchante quand je les découvre, c'est tout à coup cette parole d'adoration que je reconnais, cette prière qui pourrait jaillir de mon propre coeur, cet amour du Père qui est au ciel, et quelquefois, et même chez certains juifs, cet attrait pour le Christ.

Dans les trop rares occasions qui me sont données de rencontrer un véritable israélite, un musulman mystique, je songe à toutes les demeures qu'il y a dans la maison du Père. Et ce que je ressens à l'égard d'un fils d'Israël ou d'un fils du Prophète, je le ressens plus encore, il va sans dire, avec les chrétiens de confessions différentes mais qui vivent du Christ, avec ceux de mes frères séparés qui ont une foi vivante, ou avec certaines âmes qui n'appartiennent à aucune confession déterminée.

C'est un peu comme lorsque nous découvrons que des étrangers connaissent et aiment comme nous un endroit secret de la forêt qui était le but de nos promenades solitaires. Nous admirons qu'ils y soient parvenus par d'autres chemins dont nous-mêmes n'avons aucune idée.

François Mauriac, Ce que je crois / extraits, dans: Oeuvres autobiographiques (Bibliothèque de la Pléiade/Gallimard, 1990)

image: Tunisie (http://tunisie.co)

19/02/2017

Une étreinte de feu - 261 / Catherine de Gênes

Catherine de Gênes 

littérature,spiritualité,prières,livres

Que je boive ou que je mange, que je me promène ou que je demeure en repos, que je parle ou que je garde le silence, que je dorme ou que je veille, dans la maison comme dans l'église, dans la rue comme dans la maison, saine ou malade, vivante ou morte, à toute heure et dans les moments qui composent ma vie, je veux, ô mon Jésus, que tout se fasse en Vous et pour Vous. Vous êtes ma force, mon bien, ma volupté, ma béatitude; je ne puis tourner mes regards vers autre chose que Vous, au ciel et sur la terre; je ne sais plus si j'ai un corps, une âme, un coeur; je suis transformée en Vous, je ne vois, ne sens et ne goûte que le pur amour.

Vie de sainte Catherine de Gênes, Chapitre IX (livres-mystiques.com)

image: http://www.hww.ca

La parole de Jésus - 45 / La discrétion - II

La parole de Jésus - XXXXV. La discrétion - II

mis à jour - 2017

bible,jésus,nouveau testament,choix

Les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent: "Qui donc est le plus grand dans le royaume des Cieux?" Alors Jésus appela un petit enfant; il le plaça au milieu d’eux, et il déclara: "Amen, je vous le dis: si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux. Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en mon nom, il m’accueille, moi. Celui qui est un scandale, une occasion de chute, pour un seul de ces petits qui croient en moi, il est préférable pour lui qu’on lui accroche au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu’il soit englouti en pleine mer. Malheureux le monde à cause des scandales! Il est inévitable qu’arrivent les scandales; cependant, malheureux celui par qui le scandale arrive! Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le et jette-le loin de toi. Mieux vaut pour toi entrer dans la vie éternelle manchot ou estropié, que d’être jeté avec tes deux mains ou tes deux pieds dans le feu éternel. Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi. Mieux vaut pour toi entrer borgne dans la vie éternelle, que d’être jeté avec tes deux yeux dans la géhenne de feu. Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux. Quel est votre avis? Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne va-t-il pas laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée? Et, s’il arrive à la retrouver, amen, je vous le dis: il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées. Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu. Mt 18, 1-14

image: Léonard de Vinci, Tête du Christ, 1494 (peintures-tableaux.com)

sources: Traduction officielle liturgique de la Bible (Mame, 2013)

00:10 Publié dans Jésus-Christ / Sa parole | Tags : bible, jésus, nouveau testament, choix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg