Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2017

Sur les traces de Saint François - 22

Marguerite de Cortone

Sur les traces de Saint François - XXII

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Mon fils, tâche, en raison de la gratitude que tu dois à Dieu pour tous les dons qu'Il t'a concédés, d'être toujours joyeux, respectueux, honnête, et de ne jamais dire du mal de personne. Accueille fidèlement et en toute mansuétude les conseils qui te seront donnés par de plus sages que toi, et préfère-les en tout, comme plus profitables, aux conseils de ton propre coeur. A toutes les paroles qui sortent de tes lèvres, essaye d'opposer comme un mur la loi de la bienséance et de la pureté, sois lent à parler, modéré et réfléchi dans tes propos. Examine toutes tes pensées dès qu'elles commencent, et en tout ce que tu désireras faire, évite d'offenser notre Dieu. 

Nicolas Morin, Une année avec François d'Assise (Bayard, 2016)

image: Eremo delle Carceri, Assise / Italie (domuspacis.it)

24/06/2017

Morceaux choisis - 199 / Bernard de Clairvaux

Bernard de Clairvaux

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

J'admire l'audace de tous ceux qui, ne tirant guère de leurs propres vignes que des épines et des ronces, n'hésitent pas pour autant à s'occuper des vignes du Seigneur. Ce sont des voleurs bien plus que des gardiens ou des vignerons. Voilà pour eux!

Mais malheur à moi, si ma vigne est en péril. Et elle l'est plus que jamais, depuis que je m'occupe de plusieurs autres vignes, et que forcément je donne à la mienne des soins moins attentifs. Je ne prends le temps ni de l'enclore de haies, ni d'y bâtir un pressoir. Sa clôture s'est effondrée, et tous les passants viennent y grappiller. Elle est exposée à la tristesse, accessible à la colère et à l'impatience. Des servitudes impérieuses la ravagent, comme autant de petits renards voraces; elle est envahie de craintes, de soupçons, de préoccupations. Je n'ai ni la force de m'en défendre, ni le pouvoir de m'y soustraire, et pas un instant pour prier. 

Quelles larmes, donc, pourraient irriguer ma vigne condamnée à la stérilité? Tous ses pampres, faute d'eau, se sont desséchés et dépérissent sans porter de fruit. Doux Jésus! que les fascines de ces sarments se consument sous Tes yeux, au feu de mon coeur contrit, dans le sacrifice que je T'offre chaque jour! Veuille agréer l'offrande de mon âme affligée et ne pas dédaigner un coeur humilié.

Pour être digne d'être mis à garder les vignes, il convient ainsi de prouver que le souci de sa propre vigne ne nuit en rien aux soins vigilants que réclament celles qui vous sont confiées. 

Bernard de Clairvaux, Sur le Cantique des Cantiques, dans: Oeuvres mystiques (Seuil, 1951)

image: http://reflexionchretienne.e-monsite.com

Chemins de traverse - 583 / François Mauriac

François Mauriac

littérature,essai,extraits,livrese voilà loin de la politique. Sisyphe s'interrompt un instant de pousser son rocher. La politique, c'est bien cela: une grosse pierre informe que nous poussons et qui retombe et nous ramène sans fin à notre point de départ; rien n'est jamais résolu, rien n'aboutit à rien. Tout recommence, simplement.

Me voilà loin de la politique. Sisyphe s'interrompt un instant de pousser son rocher. La politique, c'est bien cela: une grosse pierre informe que nous poussons et qui retombe et nous ramène sans fin à notre point de départ; rien n'est jamais résolu, rien n'aboutit à rien. Tout recommence, simplement.

François Mauriac, Bloc-Notes 1959, dans: D'un bloc-notes à l'autre / 1952-1969 (Bartillat, 2004)

00:08 Publié dans Chemins de traverse, François Mauriac | Tags : littérature, essai, extraits | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

La citation du jour - 667 / Grégoire le Grand

Grégoire le Grand

littérature,spiritualité,citations,livres

Ne te préfère à personne pour tes oeuvres, dit Dieu, parce que tu ignores le nombre de ceux dont Je ferai des ouvriers de la justice et des défenseurs de la vraie foi, parmi ceux que tu vois encore dans le froid du péché.

Jacqueline Martin-Bagnaudez, Grégoire le Grand - Une pensée par jour (Médiaspaul, 2012)

image: Jérôme Bosch, Le jardin des délices / Détail (giz-img.blogspot.ch)

00:03 Publié dans Citation du jour, Grégoire le Grand | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

23/06/2017

Morceaux choisis - 685 / Thérèse de Saint-Augustin

Thérèse de Saint-Augustin (Louise de France)

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

C'est dans le coeur adorable de Jésus que nous puiserons la grâce. Nous l'avons percé, ce coeur divin; mais nous devons le regarder avec autant de confiance que de douleur. A travers cette plaie que nos cruelles mains lui ont faite, pénétrons jusque dans les replis les plus cachés. Ah! ce n'est pas de vengeance et de colère que nous le verrons palpiter, c'est de tendresse pour nous; c'est de compassion pour nos faiblesses; c'est de désir pour notre salut; c'est de bonté, c'est d'indulgence, c'est de miséricorde. 

Louise de France, Textes spirituels (Oeil, 1988)

image: http://www.carmel.asso.fr

Chant sacré - 202 / Louis-Marie Grignion de Montfort

Louis-Marie Grignion de Montfort

"To win My Heart with Visions bright and fair"

 

(interprètes non identifiés)


00:44 Publié dans Chant sacré | Tags : chant sacré, musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

La citation du jour - 666 / Thérèse Bénédicte de la Croix

Thérèse Bénédicte de la Croix (Edith Stein)

00_27 Edith Stein.jpg

Dans le dialogue silencieux que des âmes consacrées à Dieu entretiennent avec leur Seigneur, sont préparés les événements visibles de l’histoire de l’Eglise qui renouvellent la face de la terre.

Edith Stein, Sur la prière (carmel.asso.fr)

22/06/2017

Morceaux choisis - 684 / Marion Muller-Colard

Marion Muller-Colard

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Le lieu sûr de ma paix est une soif inassouvie, un élan, un sursaut. Ce lieu sûr est une traversée, l'appartenance à l'espèce nomade à qui jamais rien n'appartient. Le lieu sûr de ma paix est ce plus grand que moi, cet Autre qui me saisit et que je ne saisis pas, qui m'inspire et m'aspire au-delà de moi-même, au-delà de ce dilemme tourbillonnant de tout vivant, pris entre l'effroi de la mort et l'acceptation de ma finitude. Cette respiration du monde qui m'emprunte mes poumons que le temps d'une ronde, ce grand coeur têtu qui bat hors de ma poitrine et qui prend le relais de mon arythmie, mon lieu sûr, hors de moi, est celui dont saint Augustin disait: Mon âme est inquiète jusqu'à ce qu'elle repose en Toi.

Marion Muller-Colard, L'intranquillité (Bayard, 2016)

image: https://pixabay.com/fr