Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2016

Morceaux choisis - 461 / Guillaume de Saint-Thierry

Guillaume de Saint-Thierry

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Ne va pas croire que le soleil, lumineux pour tout le monde, n'éclaire nulle part qu'en ta cellule; qu'il ne fait beau nulle part, excepté chez toi; que la grâce de Dieu nulle part ne travaille, sauf en ta conscience. Dieu ne serait-Il que le Dieu des solitaires? Que dis-je? Il est le Dieu de tous les hommes, car de tous il a pitié et ne hait rien de ce qu'il fait. Je préfère te voir penser que c'est le calme partout, excepté chez toi, et concevoir une plus mauvaise opinion de ta personne que de tout autre. 

Guillaume de Saint-Thierry, Lettre aux frères du Mont-Dieu, dans: Philippe Baud, La ruche de Cîteaux (Cerf, 1997)

image: Abbaye de La Trappe, France (latrappe.fr)

12/02/2016

Morceaux choisis - 439 / Guillaume de Saint-Thierry

Guillaume de Saint-Thierry

00_35 Abbaye de la Trappe 5.jpg

Tous ceux qui sont dans le Royaume de Dieu, les grands et les petits, chacun selon son ordre, n'aiment-ils pas et ne désirent-ils pas aimer? Et l'unité de l'amour n'empêche-t-elle pas qu'il y ait diversité? Pendant que celui qui en a reçu le don aime plus ardemment, le moindre, de son côté, n'aime-t-il pas dans le plus grand, sans envie, partout où il le voit, le bien qu'il  désire pour lui-même? Et n'est-il pas certain qu'il possède ainsi tout l'amour, si grand soit-il, qu'il aime dans l'Aimant?

A la vérité, c'est l'Amour qui est aimé, lui qui, par la grande affluence et la nature de sa bonté emplit d'une pareille grâce, bien qu'avec une inégale mesure, ceux qui aiment et aiment ensemble, qui se réjouissent et se réjouissent ensemble. Et autant il se verse plus abondamment dans les sens de ceux qui aiment, autant il les rend plus capables de le contenir; il sert à satiété, mais sans dégoût. La satiété elle-même ne diminue pas le désir mais l'augmente, quoiqu'en retirant toute anxiété misérable.

C'est l'Amour en effet, nous l'avons dit, qui est aimé, lui qui, par le torrent de sa volupté, enlève de celui qui l'aime toute misère, soit de dégoût dans la satiété, soit d'anxiété dans le désir, soit d'envie dans le zèle. Il les illumine, comme le dit l'Apôtre, de clarté en clarté (2 Co 3, 18) pour que dans la lumière ils voient la lumière et que dans l'amour ils conçoivent la lumière. 

Guillaume de Saint-Thierry, La contemplation de Dieu, dans: Philippe Baud, La ruche de Cîteaux (Cerf, 1997)

image: Abbaye de La Trappe, France (latrappe.fr)

29/01/2016

Une étreinte de feu - 184 / Guillaume de Saint-Thierry

Guillaume de Saint-Thierry

littérature,spiritualité,prières,livres 

Je rends grâce à Ta grâce, à Toi qui daignes parler au coeur de Ton serviteur, et qui réponds quelque peu à ses questions anxieuses. Je reçois et j'étreins ces arrhes de Ton Esprit, et j'attends joyeux l'effet de Ta promesse. Je désire donc T'aimer, et j'aime Te désirer; et de cette façon je cours pour saisir Celui par qui j'ai été saisi, c'est-à-dire pour T'aimer parfaitement un jour, ô Toi qui le premier nous as aimés, Toi qu'on doit aimer, aimable Seigneur.

Guillaume de Saint-Thierry, La contemplation de Dieu, dans: Philippe Baud, La ruche de Cîteaux (Cerf, 1997)

image: http://eurasiacommunity.org

29/12/2015

Morceaux choisis - 410 / Guillaume de Saint-Thierry

Guillaume de Saint-Thierry

00_23 Abbaye de la Trappe 4.jpg

Le doute, avec ses craintes et ses souffrances, est le signe indubitable d'une véritable foi. Nul ne l'éprouve qie celui qui lutte; qui chérit déjà ce qu'il croit et craint de perdre ce qu'il tient déjà; qui juge des choses spirituellement; à qui ne suffit pas la manière habituelle et commune à beaucoup d'adhérer aux vérités et de professer sa foi; qui, ayant déjà une part d'expérience, commence à savoir ce qui lui manque. Qu'y a-t-il, chez un tel homme, qui craigne, qui s'inquiète, qui souffre, si ce n'est la foi?

Guillaume de Saint-Thierry, Le miroir de la foi, dans: Philippe Baud, La ruche de Cîteaux (Cerf, 1997)

image: Abbaye de La Trappe, France (latrappe.fr)

07/08/2015

Une étreinte de feu - 87 / Guillaume de Saint-Thierry

Guillaume de Saint-Thierry

0_1.jpg

Donne-moi, Père, de toujours être, je n'ose dire Ton fils, mais Ton fidèle, humble serviteur, et la brebis de Ton pâturage. Pale, Seigneur, quelquefois au coeur de Ton serviteur, et que Tes consolations réjouissent mon âme; et apprends-moi à Te parler plus souvent, à référer à Toi, Seigneur Dieu et mon Père, toute ma pauvreté et nécessité. 

Guillaume de Saint-Thierry, Oraisons méditatives, dans: Philippe Baud, La ruche de Cîteaux (Cerf, 1997)

image:  Ajoncs sous la neige (tataflo.over-blog.fr)