Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2017

Une étreinte de feu - 62 / François d'Assise

François d'Assise

0_1.jpg

Tu es Saint, Seigneur Dieu, Toi seul qui fais des merveilles. Tu es fort. Tu es grand. Tu es très haut. Tu es roi tout-puissant, ô Père saint, roi du ciel et de la terre. Tu es trine et un, Seigneur Dieu. Tu es le bien, tout le bien, le souverain bien, le Seigneur Dieu vivant et vrai.

Tu es charité, amour. Tu es sagesse. Tu es humilité. Tu es patience. Tu es assurance. Tu es quiétude. Tu es joie et liesse. Tu es justice et tempérance. Tu es toute richesse et notre suffisance. Tu es beauté. Tu es calme. Tu es notre protecteur. Tu es gardien et défenseur. Tu es force. Tu es rafraîchissement. Tu es notre espérance. Tu es notre foi. Tu es notre grande douceur.

Tu es notre vie éternelle, grand et admirable Seigneur, Dieu tout-puissant, miséricordieux Sauveur.

François d'Assise,  Les Fioretti de saint François, suivis d'autres textes de la tradition franciscaine (coll. Points Sagesse/Seuil, 1994)

image: Eremo delle Carceri, Assise / Italie (assisiofm.it)

04/08/2017

Chemins de traverse - 343 / Nikos Kazantzaki

Nikos Kazantzaki

littérature,roman,extraits,livres

Par l'étroite lucarne du sanctuaire, on apercevait de la verdure. C'était le petit jardin de l'église. Le romarin et le chèvrefeuille embaumaient.

- Sortons dans le jardin, dit François. Ici, on étouffe.

Mais, au moment où nous allions franchir la porte, des soupirs, des halètements et des bruissements de soie ou d'ailes s'élèvent de derrière l'autel. François me saisit le bras.

- Tu entends? Il me semble...

Aussitôt, trois jeunes filles, vêtues de blanc, surgissent de leur cachette, passent devant nous comme des flèches et s'élancent dans le jardin en poussant des petits cris. Là, elles éclatèrent d'un rire moqueur comme si elles avaient deviné notre frayeur. François se précipita dans la cour et je l'y suivis.

Elles ne paraissaient nullement effarouchées, mais la plus grande rougit jusqu'aux oreilles à la vue de François. Ce dernier, appuyé au montant de la porte, essuyait son visage couvert de sueur. La jeune fille s'approcha de lui, de plus en plus, excitée et souriante. Une branche d'olivier chargée de fruits couronnait son front. François fit un pas en arrière comme s'il avait peur.

- Tu la connais? lui demandai-je tout bas.

- Tais-toi, répondit-il en pâlissant.

La fillette s'enhardit:

- Messire François, dit-elle, railleuse, vous êtes le bienvenu dans notre humble demeure.

François la regardait. Il ne répondait pas, mais son menton tremblait.

- Tu te trouves dans la maison de Saint Damien, répondis-je moi-même pour couvrir le silence de François. Depuis quand l'occupez-vous, toi et tes compagnes?

Les deux autres jouvencelles, un peu plus jeunes, treize ou quatorze ans, se rapprochèrent doucement, la main devant la bouche pour étouffer leurs rires.

- Depuis ce matin, répondit la jeune fille. Nous comptons rester toute la journée. Voici ma soeur Agnès et notre petite voisine Ermelinde. Nous avons apporté un panier plein de provisions et de fruits.

Elle se tourna de nouveau vers François.

- Si cela peut faire plaisir à Messire François, nous l'invitons à déjeuner. Puisqu'il est venu chez nous, nous le recevrons en ami.

- Claire, fit François très doucement. Je te souhaite le bonjour.

Nikos Kazantzaki, Le pauvre d'Assise (Plon, 1957)

image: San Damiano, Assisi (tripadvisor.it)

30/07/2017

Sur les traces de Saint François - 29

Claire d'Assise

Sur les traces de Saint François - XXIX

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Entre autres bienfaits que nous avons reçus et que nous recevons chaque jour de Celui qui nous comble de Ses largesses, le Père des miséricordes, et pour lesquels nous devons rendre beaucoup d'actions de grâces au glorieux Père du Christ, il y a notre vocation. Nous devons Lui en être d'autant plus reconnaissantes qu'elle est plus grande et plus parfaite. Le Fils de Dieu s'est fait pour nous la voie, notre bienheureux père François, qui L'a vraiment beaucoup aimé et qui L'a imité, nous a montré et enseigné cette Voie par sa parole et son exemple.

Nicolas Morin, Une année avec François d'Assise (Bayard, 2016)

image: Eremo delle Carceri, Assise / Italie (domuspacis.it)

16/06/2017

Sur les traces de Saint François - 19

François d'Assise

Sur les traces de Saint François - XIX

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

La lettre tue ceux qui désirent uniquement savoir des mots afin d'être tenus pour plus sages que les autres et de pouvoir acquérir de grandes richesses à donner à leurs parents et à leurs amis. La lettre tue les religieux qui ne veulent pas suivre l'esprit des divines Ecritures, mais préfèrent s'en tenir aux mots et les commenter aux autres. L'esprit des divines Ecritures fait vivre ceux qui ne s'attribuent pas à eux-mêmes tout ce qu'ils en savent et désirent en savoir, mais le rendent, par la parole et l'exemple, au très haut Seigneur Dieu à qui appartient tout bien.

Nicolas Morin, Une année avec François d'Assise (Bayard, 2016)

image: Eremo delle Carceri, Assise / Italie (domuspacis.it)

07/06/2017

Sur les traces de Saint François - 16

Claire d'Assise

Sur les traces de Saint François - XVI 

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Resserrés sont la voie et le sentier, et étroite la porte par laquelle on va et on entre. Et si quelques-uns y marchent pendant un temps, très peu y persévèrent. Mais bienheureux ceux à qui il est donné d'y marcher et d'y persévérer jusqu'à la fin. Prenons donc garde, si nous sommes entrées dans le chemin du Seigneur, de ne jamais nous en écarter en quoi que ce soit par notre faute et notre ignorance, de peur de faire injure à un si grand Seigneur, à la Vierge Sa mère, à notre bienheureux père François, à l'Eglise du ciel et aussi à l'Eglise de la terre, car il est écrit: Malheureux ceux qui s'écartent de Tes commandements.

C'est pourquoi je fléchis les genoux devant le Père de Notre-Seigneur Jésus-Christ afin que, grâce aux mérites de la glorieuse Vierge sainte Marie, Sa mère, de notre très bienheureux père François et de tous les saints, le Seigneur Lui-même nous donne aussi la croissance et la persévérance finale. Amen.

Nicolas Morin, Une année avec François d'Assise (Bayard, 2016)

image: Eremo delle Carceri, Assise / Italie (domuspacis.it)

28/05/2017

Sur les traces de Saint François - 13

François d'Assise

Sur les traces de Saint François - XIII

00_17 Eremo delle Carceri_domuspacis.it.jpg

Heureux le serviteur qui aimerait autant son frère lorsqu'il est malade et ne peut rien faire pour lui, que lorsqu'il est bien portant et capable de lui rendre service.

Nicolas Morin, Une année avec François d'Assise (Bayard, 2016)

image: Eremo delle Carceri, Assise / Italie (domuspacis.it)

01/05/2017

Sur les traces de Saint François - 1

François d'Assise

Sur les traces de Saint François - I

00_17 Eremo delle Carceri_domuspacis.it.jpg

Heureux le serviteur qui thésaurise dans le ciel les biens que le Seigneur lui présente et ne cherche pas à les manifester aux hommes pour en tirer profit, car le Très-Haut Lui-même manifestera ses oeuvres à qui il Lui plaira.

Nicolas Morin, Une année avec François d'Assise (Bayard, 2016)

image: Eremo delle Carceri, Assise / Italie (domuspacis.it)

30/04/2017

Sur les traces de Saint François - 2

Angèle de Foligno

Sur les traces de Saint François - II

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Rends-moi digne, Seigneur, de connaître et de comprendre Ton amour pour nous. O incompréhensible, rends-moi capable de connaître et de comprendre le feu de Ta charité sans mesure et Ta tendresse maternelle: c'est par elle que de toute éternité Tu as choisi notre humanité, afin qu'elle Te voie face à face comme Toi, Très-Haut, Tu as été jusqu'à désirer nous voir face à face.

O plénitude de l'Etre, donne-moi l'intelligence de ce don qui surpasse tous les dons. En effet, la multitude des anges et des saints n'a d'autre joie que de Te voir aimé, de T'aimer et de Te contempler. O don qui es au-dessus de tout don puisque Tu es l'Amour même! Bien souverain, Tu as daigné Te révéler à nous comme l'Amour et Tu nous donnes d'aimer un tel Amour.

Et tous ceux qui viendront en Ta présence seront comblés à la mesure de l'amour qu'ils avaient pour Toi, et seul l'amour vrai ouvre le regard à la contemplation.

Nicolas Morin, Une année avec François d'Assise (Bayard, 2016)

image: Eremo delle Carceri, Assise / Italie (domuspacis.it)