Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2017

Morceaux choisis - 651 / Etty Hillesum

Etty Hillesum

littérature,essai.morceaux choisis,livres

J’ai essayé de regarder au fond des yeux la souffrance de l’humanité, je me suis expliquée avec elle, ou plutôt quelque chose en moi s’est expliqué avec elle, des interrogations désespérées ont reçu des réponses, la grande absurdité a fait place à un peu d’ordre et de cohérence, et me voilà capable de continuer mon chemin. Une bataille de plus, brève mais violente, dont je sors enrichie d’un infime supplément de maturité. Je dis que je me suis expliquée avec la souffrance de l’humanité (ces grands mots me font toujours grincer des dents), mais ce n’est pas tout à fait juste. Je me sens plutôt comme un petit champ de bataille où se vident les querelles, les questions posées par notre époque. Tout ce qu’on peut faire, c’est de rester humblement disponible pour que l’époque fasse de vous un champ de bataille. Ces questions doivent trouver un champ clos où s’affronter, un lieu où s’apaiser, et nous, pauvres hommes, nous devons leur ouvrir notre espace intérieur et ne pas les fuir.

Etty Hillesum, Les Ecrits / Journaux et lettres, 1941-1943 (Seuil, 2008)

image: http://lechampclos.tumblr.com

00:14 Publié dans Etty Hillesum, Morceaux choisis | Tags : littérature, essai.morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

15/02/2017

Une étreinte de feu - 104 / Etty Hillesum

Etty Hillesum 

littérature,spiritualité,prières,livres 

Comme elle est grande la détresse intérieure de Tes créatures terrestres, mon Dieu. Je Te remercie d'avoir fait venir à moi tant de gens avec toute leur détresse. Ils sont en train de me parler calmement, sans y prendre garde, et voilà que tout à coup leur détresse perce dans sa nudité. Et j'ai devant moi une petite épave humaine, désespérée et ignorant comment continuer à vivre. C'est là que mes difficultés commencent. Il ne suffit pas de Te prêcher, mon Dieu, pour Te mettre au jour dans le coeur des autres. Il faut dégager chez l'autre la voie qui mène à Toi, mon Dieu, et pour ce faire il faut être un grand connaisseur de l'âme humaine...

Les gens sont parfois pour moi des maisons aux portes ouvertes. J'entre, j'erre à travers des couloirs, des pièces: dans chaque maison l'aménagement est un peu différent, pourtant elles sont toutes semblables et l'on devrait pouvoir faire de chacune d'elles un sanctuaire pour Toi, mon Dieu. Et je Te le promets, je Te le promets, mon Dieu, je Te chercherai un logement et un toit dans le plus grand nombre de maisons possible... Il y a tant de maisons inhabitées, où je T'introduirai comme invité d'honneur! 

Etty Hillesum, Une vie bouleversée - Journal 1941/1943, dans: Frères Carmes, L'art de vivre (coll. Vives Flammes/Editions du Carmel, 2013)

image: Gustav Klimt (bestpaintingnine.blogspot.com)

27/07/2016

La citation du jour - 35 / Etty Hillesum

Etty Hillesum

7.png

Notre unique obligation morale, c’est de défricher en nous-même de vastes clairières de paix et de les étendre de proche en proche, jusqu’à ce que cette paix irradie vers les autres. Et plus il y a de paix dans les êtres, plus il y en aura aussi dans ce monde en ébullition.

Etty Hillesum, Une vie bouleversée - Journal 1941/1943 (coll. Points/Seuil, 1995)

00:05 Publié dans Citation du jour, Etty Hillesum | Tags : littérature, essai, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

17/05/2016

Chemins de traverse - 399 / Etty Hillesum

Etty Hillesum 

littérature,essai,poésie,extraits,livres

Je voudrais n'écrire
que des mots insérés
dans un grand silence

Comme cette estampe
avec une branche fleurie
dans un angle inférieur

Quelques coups de pinceaux
délicats
et tout autour
un grand espace

Non pas un vide
disons plutôt
un espace inspiré

Si j'écris un jour
et qu'écrirai-je au juste
je voudrais tracer ainsi
quelques mots au pinceau
sur un grand fond de silence.

Etty Hillesum, Une vie bouleversée - Journal 1941/1943 (coll. Points/Seuil, 1995)

image: http://www.lateliercanson.com

00:01 Publié dans Chemins de traverse, Etty Hillesum | Tags : littérature, essai, poésie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

11/02/2016

Une étreinte de feu - 187 / Etty Hillesum

Etty Hillesum

littérature,spiritualité,prières,livres

Les gens sont parfois pour moi des maisons aux portes ouvertes. J'entre, j'erre à travers les couloirs des pièces: dans chaque maison l'aménagement est un peu différent, pourtant elles sont toutes semblables et l'on devrait pouvoir faire de chacune d'elles un sanctuaire pour Toi, mon Dieu. Et je Te le promets, je Te le promets, mon Dieu, je Te chercherai un logement et un toit dans le plus grand nombre de maisons possible. C'est une image amusante: je me mets en route pour Te chercher un toit. Il y a tant de maisons inhabitées, où je T'introduirai comme invité d'honneur.

Etty Hillesum, Chercher un toit pour Dieu, dans: Etty Hillesum, Faire la paix avec soi - 365 méditations quotidiennes (coll. Points/Seuil, 2014)

image: http://www.theroadjunkies.com

11/01/2016

Morceaux choisis - 418 / Etty Hillesum

Etty Hillesum

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Derrière la maison, la pluie et la tempête des derniers jours ont ravagé le jasmin, ses fleurs blanches flottent éparpillées dans le flaques noires sur le toit plat du garage. Mais quelque part en moi ce jasmin continue à fleurir, aussi exubérant, aussi tendre que par le passé. Et il répand ses effluves autour de Ta demeure, mon Dieu.

Tu vois comme je prends soin de Toi. Je ne T'offre pas seulement mes larmes et mes tristes pressentiments, en ce dimanche matin venteux et grisâtre, je T'apporte même un jasmin odorant. Et je T'offrirai toutes les fleurs rencontrées sur mon chemin, et elles sont légion, crois-moi. Je veux Te rendre Ton séjour le plus agréable possible. Et pour prendre un exemple au hasard: enfermée dans une étroite cellule et voyant un nuage passer au-delà de mes barreaux, je T'apporterai ce nuage, mon Dieu, si du moins j'en avais la force.

Etty Hillesum, Une vie bouleversée, dans: Antonio-Maria Sicari, Prier dans le monde (coll. Vives Flammes/Ed. du Carmel, 2015)

image: photos.linternaute.com

00:00 Publié dans Etty Hillesum, Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

23/01/2015

La citation du jour - 209 / Etty Hillesum

Etty Hillesum

1.jpg

Il faut oublier des mots comme Dieu, la Mort, la Souffrance, l'Eternité. Il faut devenir aussi simple et aussi muet que le blé qui pousse ou la pluie qui tombe. Il faut se contenter d'être.

Etty Hillesum, Faire la paix avec soi - 365 méditations quotidiennes (coll. Points/Seuil, 2014)

image: http://swannfreslon.files.wordpress.com

00:14 Publié dans Citation du jour, Etty Hillesum | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

25/04/2014

Chemins de traverse - 52 / Etty Hillesum

Etty Hillesum

7.jpg 

J'ai réglé mes comptes avec la vie, je veux dire: l'éventualité de la mort est intégrée à ma vie; regarder la mort en face et l'accepter comme un partie intégrante de la vie, c'est élargir cette vie. A l'inverse, sacrifier dès maintenant à la mort un morceau de cette vie, par peur de la mort et refus de l'accepter, c'est le meilleur moyen de ne garder qu'un pauvre petit bout de vie mutilée méritant à peine le nom de vie. Cela semble un paradoxe: en excluant la mort de sa vie on se prive d'une vie complète, en l'y accueillant on élargit et on enrichit sa vie.

Etty Hillesum, Une vie bouleversée - Journal 1941/1943 (coll. Points/Seuil, 1995)

05:41 Publié dans Chemins de traverse, Etty Hillesum | Tags : littérature, essai, extraits, livre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg