Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2016

Morceaux choisis - 584 / Dietrich Bonhoeffer

Dietrich Bonhoeffer

IMG_6492.JPG

Chaque jour la communauté chrétienne chante: J’ai reçu la miséricorde. J’ai eu ce don, même lorsque j’ai fermé mon cœur à Dieu; lorsque j’ai emprunté la route du péché; lorsque j’ai aimé mes fautes plus que Lui; lorsque j’ai rencontré misère et souffrance en échange de ce que j’ai commis; lorsque je me suis perdu et que je n’ai pas trouvé la route du retour.

Alors c’est la parole du Seigneur qui est venue à ma rencontre. Alors j’ai compris: Lui, Il m’aime. Jésus m’a trouvé, Il est resté à côté de moi, uniquement Lui. Il m’a réconforté, m’a pardonné toutes mes erreurs et Il ne m’a pas accusé du mal fait. Quand j’étais Son ennemi et que je ne respectais pas Ses commandements, Il m’a traité comme un ami. Quand je Lui ai fait du mal, Il ne m’a rendu que du bien.

Il ne m’a pas condamné pour les méfaits que j’ai accomplis, mais Il m’a cherché sans se fatiguer et sans rancune. Il a souffert pour moi et Il est mort pour moi. Il a tout supporté de ce que j’ai fait. J’ai du mal à comprendre pourquoi le Seigneur m’aime de cette manière, pourquoi je suis si cher à Ses yeux. Je ne peux pas comprendre comment Il a réussi et a voulu vaincre mon cœur avec Son amour, je peux seulement dire: J’ai reçu la miséricorde...

Dietrich Bonhoeffer, J'ai reçu la miséricorde, dans: La fragilité du mal, récolte d’écrits inédits (focolare.org/fr)

image: Choulex, Suisse (2016)

10/03/2016

Morceaux choisis - 451 / Dietrich Bonhoeffer

Dietrich Bonhoeffer

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Chaque jour, la communauté chrétienne chante: J'ai reçu la miséricorde. J'ai reçu ce don, même lorsque j'ai fermé mon coeur à Dieu; lorsque j'ai emprunté la route du péché; lorsque j'ai aimé mes fautes plus que Lui; lorsque j'ai rencontré misère et souffrance en échange de ce que j'ai commis; lorsque je me suis perdu et que je n'ai pas trouvé la route du retour.

C'est alors que la parole du Seigneur est venue à ma rencontre. Alors, j'ai compris: Lui, Il m'aime. Jésus m'a trouvé, Il est resté à côté de moi. Lui seul, Il m'a réconforté, m'a pardonné toutes mes erreurs, et Il ne m'a pas accusé du mal fait. Quand j'étais Son ennemi et que je ne respectais pas Ses commandements, Il m'a traité comme un ami. Quand je Lui ai fait du mal, Il ne m'a rendu que du bien.

Il ne m'a pas condamné pour les méfaits que j'ai accomplis, mais Il m'a cherché sans se fatiguer et sans rancune. Il a souffert pour moi et Il est mort pour moi. Il a tout supporté de ce que j'ai fait. J'ai du mal à comprendre pourquoi le Seigneur m'aime de cette manière, pourquoi je suis si cher à Ses yeux. Je ne peux pas comprendre comment Il a voulu et réussi à vaincre mon coeur avec Son amour.

Je peux seulement dire: J'ai reçu la miséricorde. 

Dietrich Bonhoeffer, La fragilité du mal (Piemme, 2015)

image: Jusepe de Ribera, Mary Magdalene Penitent  (commons.wikimedia.org)

17/01/2016

Une étreinte de feu - 183 / Dietrich Bonhoeffer

Dietrich Bonhoeffer

littérature,spiritualité,prières,livres

O Dieu, je T’invoque à l’aube! Aide-moi à prier et à rassembler mes pensées; seul, je ne le peux. En moi, tout est sombre, mais auprès de Toi est la lumière. Je suis seul, mais Tu ne m’abandonnes pas; je suis sans courage, mais le secours est auprès de Toi; je suis inquiet, mais la paix est auprès de Toi; en moi habite l’amertume, mais la patience est auprès de Toi; je ne comprends pas Tes voies, mais Tu connais pour moi le droit chemin.

Père du Ciel, je Te loue et te rends grâces pour le repos de la nuit; je Te loue et te rends grâces pour le jour nouveau; je Te loue et Te rends grâces pour toutes Tes bontés et pour Ta fidélité dans ma vie passée. Tu m’as fait beaucoup de bien, donne-moi d’accepter maintenant de Ta main ce qui me pèse. Tu ne me chargeras pas d’un fardeau que je ne puisse porter. Tu fais servir toutes choses au bien de Tes enfants.

Seigneur Jésus-Christ, Tu étais pauvre et misérable, prisonnier et abandonné comme moi. Tu connais toute la misère des hommes; si aucun homme ne m’assiste, Tu restes avec moi, Tu ne m’oublies pas et Tu me cherches, Tu veux que je Te reconnaisse et que je me tourne vers Toi. Seigneur, j’entends Ton appel et je le suis. 

Aide-moi! Saint-Esprit, donne-moi la foi qui me sauve du désespoir, de la tentation et du vice. Donne-moi l’amour de Dieu et des hommes qui efface toute haine et toute amertume; donne-moi l’espoir qui me délivre de la crainte et du découragement.

Dietrich Bonhoeffer, Résistance et soumission (Labor et Fides, 2006)

image: http://ma-planete.com

18/09/2015

Une étreinte de feu - 90 / Dietrich Bonhoeffer

Dietrich Bonhoeffer

2.jpg

Si Tu veux encore une fois nous offrir la joie du spectacle de ce monde et de l'éclat de son soleil, nous ferons alors mémoire du passé et notre vie toute entière T'appartiendra. Laisse aujourd'hui brûler, chaudes et lumineuses, les bougies que Tu as disposées dans nos ténèbres, et, s'il est possible, à nouveau rassemble-nous! Nous savons que Ta lumière luit dans la nuit.

Quand un silence profond se répand autour de nous, fais-nous entendre le timbre sonore du monde qui, de manière invisible, s'étend autour de nous, hymne suprême de tous Tes enfants. Merveilleusement gardés par des forces bienveillantes, nous attendons sans crainte ce qui adviendra. Dieu est auprès de nous soir et matin, et sans nul doute, chaque lendemain. 

Matthieu Arnold, Prier 15 jours avec Dietrich Bonhoeffer (Nouvelle Cité, 2006)

20/11/2014

Morceaux choisis - 167 / Dietrich Bonhoeffer

Dietrich Bonhoeffer

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Il faut trouver Dieu et L'aimer à travers ce qu'Il nous donne dans le présent. S'il Lui plaît de nous combler d'un bonheur terrestre bouleversant, ne soyons pas plus pieux que Lui et n'abîmons pas ce bonheur par des pensées présomptueuses ou provocantes ou par une imagination religieuse débordante, incapable de se contenter de ce qu'Il nous donne.

Dietrich Bonhoeffer, dans: Jacques Loew, La prière à l'école des grands priants (Fayard, 1975)

image: http://thought.artsci.wustl.edu

13/10/2014

La citation du jour - 144 / Dietrich Bonhoeffer

Dietrich Bonhoeffer

littérature,spiritualité,citations,livres 

Qui peut plus avoir besoin d'amour que celui qui vit dans la haine? Où l'amour est-il glorifié avec plus d'éclat qu'au beau milieu de mes ennemis?

Dietrich Bonhoeffer, dans: Revue Ma Prière No 17, Septembre 2014 (mapriere.com)

image: http://media.gerbeaud.net

00:14 Publié dans Citation du jour, Dietrich Bonhoeffer | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

27/05/2014

Morceaux choisis - 73 / Dietrich Bonhoeffer

Dietrich Bonhoeffer

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Quand on a renoncé complètement à devenir quelqu'un, un saint, ou un pécheur converti, ou un homme d'Eglise (ce qu'on appelle une figure de prêtre), un juste ou un injuste, un malade ou un bien portant, afin de vivre dans la multitude des tâches, des questions, des succès et des insuccès, des expériences et des perplexités - et c'est cela que j'appelle vivre dans le monde - alors on se met pleinement entre les mains de Dieu, on prend au sérieux non ses propres souffrances mais celles de Dieu dans le monde, on veille avec le Christ à Gehsemani; telle est je pense la foi. C'est ainsi qu'on devient un homme, un chrétien.

Dietrich Bonhoeffer, Résistance et soumission - Lettres et notes de captivité (Labor et Fides, 2006)

image: Omer Oztürk (gencdergisi.com)