Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2017

La citation du jour - 48 / Catherine de Sienne

Catherine de Sienne

0_1.jpg

N'aimez pas Dieu pour vous-même, pour votre propre utilité, mais aimez Dieu pour Dieu, parce qu'il est la suprême bonté digne d'être aimée.

Catherine de Sienne, dans: Revue Ma Prière No 6, Octobre 2013 (mapriere.com)

image: blog.naver.com

00:09 Publié dans Catherine de Sienne, Citation du jour | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

20/01/2017

Morceaux choisis - 606 / Catherine de Sienne

Catherine de Sienne

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Suivez Mon Fils, car nul ne peut venir à Moi, le Père, sinon par Lui. Il est la voie et la porte que vous devez passer si vous voulez entrer en Moi, Mer pacifique. Lorsqu'une âme est parvenue à savourer cette lumière parce qu'elle l'a si doucement vue et connue, et donc goûtée, elle court, amoureuse et angoissée d'amour, à la table du saint désir. 

Ils ne demandent aucune récompense ni à Moi-même ni aux créatures: ils se sont dépouillés de cet amour de mercenaire qui ne Me fait aimer que par intérêt, ils se sont revêtus de cette lumière qui les fait M'aimer pour Moi-même, pour la seule gloire et louange de Mon Nom. Leur âme ne me sert plus en vue de quelque profit, elle ne sert pas son prochain pour sa propre utilité, mais par pur amour.

Ceux-là se réjouissent de toute chose, ils ne s'érigent en juges ni de Mes serviteurs ni de n'importe quelle créature, ils se réjouissent même de tout ce qu'ils voient, ils disent: Grâces Te soient rendues, ô Père éternel, qui as dans Ta maison plusieurs demeures. Cette diversité leur donne plus de joie que s'ils voyaient tous les hommes aller par le même chemin; ils voient ainsi se manifester la grandeur de Ma bonté. De toutes choses ils tirent le parfum de la rose. Non seulement des choses de Dieu mais même des choses du péché. Ils se gardent de les juger. C'est plutôt avec une sincère et simple compassion qu'ils Me prient pour le pécheur et qu'ils disent avec une humilité parfaite: Aujourd'hui, c'est toi, demain ce sera moi si la divine grâce ne me protège point.

Si la calomnie est dirigée contre eux, ils sont heureux de la supporter pour Mon Nom, si elle est dirigée contre les autres ils plaignent leur prochain sans s'élever ni contre celui qui la lance, ni contre celui qui la reçoit, car leur amour est ordonné en Moi, Dieu éternel, et dans leur prochain. C'est parce qu'il est ainsi ordonné que ceux-là ne se scandalisent jamais ni de ceux qu'ils aiment, ni de n'importe quelle créature, car leur propre jugement est mort et non point vivant, et c'est pourquoi ils ne s'arrogent point le droit de juger la volonté des hommes, mais seulement la volonté de Ma clémence.

Catherine de Sienne, Le Livre des dialogues - Chapitre 100, extrait (coll. Points Sagesse/Seuil, 2002)

image: Catherine de Sienne (la-croix.com)

14/11/2016

Morceaux choisis - 572 / Catherine de Sienne

Catherine de Sienne

00_28 Paysage 1_arabiaalliance.org.jpg

Je veux bien que tu voies ton néant, ta négligence, ton ignorance, mais je veux que tu les voies non dans les ténèbres de la confusion, mais à la lumière de la bonté divine que tu trouves en toi. Apprends que le démon ne veut que vous arrêter à la seule connaissance de vos misères, tandis que cette connaissance doit toujours être accompagnée de l'espérance en la miséricorde divine.

Catherine de Sienne, Lettre à soeur Constance (spiritualite-chretienne.com)

image: http://arabiaalliance.org

01/11/2016

Laudem Gloriae - 4 / Catherine de Sienne

Laudem Gloriae - IV. Catherine de Sienne

00_4 Charles Journet.jpeg

Je t'ai dit que toute forme de vie m'est agréable, Je l'accepte pourvu qu'elle soit remplie avec une bonne et sainte volonté: toute chose est bonne et parfaite, créée par Moi qui suis la suprême bonté. Les choses n'ont été ni créées ni données pour qu'elles vous fassent encourir la mort mais pour qu'elles vous procurent la vie. Où gît donc la difficulté puisque rien n'est aussi facile et aussi agréable que l'amour? Or qu'est-ce que Je vous demande sinon l'amour et la dilection pour Moi et pour le prochain? Tous les temps, tous les lieux, tous les états permettent de les pratiquer pourvu qu'on n'aime et qu'on ne possède rien que pour la louange et pour la gloire de Mon Nom.

Catherine de Sienne, Traité de la discrétion, dans: Le livre des dialogues, suivi de Lettres (coll. Points Sagesses/Seuil, 2002)

00:01 Publié dans Catherine de Sienne, Laudem Gloriae | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

05/09/2016

Morceaux choisis - 540 / Catherine de Sienne

Catherine de Sienne

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Tous, tant en général qu'en particulier, vous êtes appelés par Ma vérité qui, angoissée de désir, criait dans le temple: que celui qui a soif vienne à moi et qu'il boive, car je suis la source d'eau vive. Elle n'a pas dit: que celui-là aille vers le Père et qu'il boive. Elle a dit: qu'il vienne à moi. Pourquoi? Parce qu'en Moi, le Père, il ne peut y avoir nulle souffrance, alors qu'en Mon Fils il y en a. Or, pendant que vous êtes des pèlerins et des voyageurs sur cette terre, vous ne pouvez avancer sans souffrance puisque, par le péché, la terre s'est recouverte de ronces.

En vous trouvant en Lui vous vous trouverez en Moi, mer pacifique, puisque Je suis une seule chose avec Lui, et Lui une seule chose avec Moi. Aussi êtes-vous invités à la source d'eau vive de la grâce. Tu as vu quel est le chemin qu'il est bon de suivre et comment il faut le suivre: dans la persévérance. Sans elle, vous ne sauriez boire: elle est cette vertu qui reçoit en Moi, vie durable, sa couronne de gloire et de victoire.

Catherine de Sienne, Le Livre des dialogues - Chapitre 53, extrait (coll. Points Sagesse/Seuil, 2002)

image: http://www.survie-et-survivalisme.com

16/05/2016

Une étreinte de feu - 48 / Catherine de Sienne

Catherine de Sienne

0_1.jpg

Tu es ce feu qui brûle toujours sans se consumer jamais. Tu es ce feu qui anéantit dans son ardeur tout amour-propre, Tu es le feu qui enlève toute froideur. Tu illumines: c'est Ta lumière qui m'a fait connaître Ta vérité. Lumière au-dessus de toute lumière, Tu illumines surnaturellement le regard de l'intelligence avec une telle abondance et une telle perfection que dans ma foi resplendissante je vois mon âme vivre de Ta lumière. C'est dans cette lumière que je Te connais et que Tu te présentes à moi, Toi le bien suprême et infini: bien au-dessus de tout bien, heureux bien, bien incompréhensible, bien inestimable, beauté au-dessus de toute beauté, sagesse au-dessus de toute sagesse, la sagesse même, nourriture des anges qui T'es donnée aux hommes avec un si grand feu, vêtement qui recouvre toute nudité, douceur qui rassasie les affamés. Doux sans aucune amertume...

Catherine de Sienne, Le Livre des dialogues - Chapitre 167, extrait (coll. Points Sagesse/Seuil, 2002)

image: Rutilio di Lorenzo Manetti, Santa Caterina da Siena (laydominicancentral.org)

29/04/2016

Laudem Gloriae - 23 / Catherine de Sienne

Laudem Gloriae - XXIII. Catherine de Sienne

littérature,spiritualité,prières,livres 

O Trinité éternelle, Dieu tout-puissant, nous sommes des arbres de mort et Vous êtes l'arbre de vie. Dieu infini, quel spectacle de voir dans Votre lumière l'arbre de Votre créature! Pureté suprême, Vous aviez donné à cet arbre pour rameaux les puissances de l'âme que sont l'intelligence, la mémoire et la volonté. Et quels fruits devaient porter ces rameaux? La mémoire devait Vous retenir, l'intelligence Vous comprendre, la volonté Vous aimer. O arbre dans quel heureux état le jardinier divin t'avait planté! Hélas! O mon Dieu, cet arbre est tombé. Arbre de vie, il est devenu un arbre de mort, et il ne pouvait plus porter que des fruits empoisonnés.

Mais éternelle Trinité, Vous vous êtes passionnée jusqu'à la folie pour Votre Créature. Lorsque Vous avez vu que cet arbre ne devait plus produire que des fruits de mort, parce qu'il était séparé de Vous qui êtes la Vie, Vous l'avez sauvé par ce même amour qui Vous avait poussé à le créer: Vous avez greffé Votre divinité sur l'arbre perdu de notre humanité. Bonne et bienfaisante greffe, Vous avez mêlé Votre douceur à notre amertume, la splendeur aux ténèbres, la sagesse à la folie, la vie à la mort, l'infini au fini. Après l'injure que Votre créature Vous avait faite, qui donc a pu Vous forcer à cette union qui nous rend la vie?

C'est l'amour, le seul amour. Et cette greffe mystérieuse a vaincu la mort. Mais cela ne suffisait pas aux ardeurs de Votre charité, ô Verbe éternel: Vous avez voulu arroser cet arbre de votre propre Sang. Ce sang, par sa chaleur, fait fructifier l'arbre dès que l'homme consent à s'unir et à vivre en Vous. Son cœur et ses affections doivent être liés à la greffe céleste par les liens de la charité et de l'obéissance. Dès que nous Vous sommes unis, les rameaux portent leurs fruits. O Amour infini, quelles merveilles Vous opérez dans vos créatures! Pourquoi les hommes ne viennent-ils pas à la fontaine où est le Sang qui doit arroser leur arbre? La vie éternelle coule pour nous, pauvres créatures qui l'ignorons et n'en profitons pas. J'ai péché, Seigneur, ayez pitié de moi! Ainsi soit-il.

Catherine de Sienne, Le livre des dialogues / extrait (prieres-catholiques.blogspot.ch)

00:08 Publié dans Catherine de Sienne, Laudem Gloriae | Tags : littérature, spiritualité, prières, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg