Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2017

Morceaux choisis - 601 / Blaise Pascal

Blaise Pascal 

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Si Dieu se découvrait continuellement aux hommes, il n'y aurait point de mérite à le croire; et s'Il ne se découvrait jamais, il y aurait peu de foi. Mais Il se cache ordinairement, et se découvre rarement à ceux qu'Il veut engager à Son service. Cet étrange secret, dans lequel Dieu s'est retiré, impénétrable à la vue des hommes, est une grande leçon pour nous porter à la solitude loin de la vue des hommes. Il est demeuré caché, sous le voile de la nature qui nous Le couvre, jusque l'Incarnation; et quand il a fallu qu'Il ait paru, Il est encore plus caché en se couvrant de l'humanité. Il était bien plus reconnaissable quand Il était invisible, que non pas quand Il s'est rendu visible. Et enfin, quand Il a voulu accomplir la promesse qu'Il fit à Ses apôtres de demeurer avec les hommes jusqu'à Son dernier avènement, Il a choisi d'y demeurer dans le plus étrange et le plus obscur secret de tous, que sont les espèces de l'Eucharistie. C'est ce sacrement que saint Jean appelle dans l'Apocalypse une manne cachée; et je crois qu'Isaïe le voyait en cet état, lors qu'il dit en esprit de prophétie: Véritablement tu es un Dieu caché.

Blaise Pascal, Pensées, suivi de: Opuscules et lettres (Garnier, 2010)

image: Eglise du Sacré-Coeur, Amiens / France (patrimoine-histoire.fr)

05:53 Publié dans Blaise Pascal, Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

28/11/2016

La citation du jour - 566 / Blaise Pascal

Blaise Pascal 

littérature,spiritualité,citations,livres

Ce que peut la vertu d'un homme ne se doit pas mesurer par ses efforts, mais par son ordinaire.

Blaise Pascal, Les pensées (coll. GF/Flammarion, 2006)

image: Georges La Tour, La Madeleine à la flamme filante (fr.wikipedia.org)

00:05 Publié dans Blaise Pascal, Citation du jour | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

18/11/2016

Morceaux choisis - 576 / François Mauriac

François Mauriac

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Celui qui nous regarde sait que tout ce médiocre luxe, tout ce confort, tout ce brillant d'une vie professionnelle réussie constitua l'armature d'une souffrance nullement singulière, car elle est la chose du monde la plus répandue, - et c'est pourquoi il y a tant d'alcooliques, tant de drogués: le divertissement, au sens pascalien, innocent ou coupable, anodin ou empoisonné, répond chez tout homme dès l'enfance à une nécessité de fuite et d'oubli. 

Mais moi j'étais chrétien. Je savais que chez les saints ce sont les larmes de joie qui sont répandues et cette joie, je savais quelle en est la condition et le prix. Je n'ai pas consenti à l'une et je n'ai pas voulu payer l'autre. L'étrange est qu'étant demeuré dans le train du monde comme je suis resté, j'aie continué de réagir à tout en chrétien intransigeant, non par hypocrisie, cela va sans dire, mais par un mouvement naturel de mon être, - et plus profondément, et cela je le crois et l'ai toujours cru, sans propos délibéré de ma part et comme si j'étais tenu de dire et d'écrire certaines choses que j'étais seul à pouvoir écrire et dire, comme si l'homme que j'étais, et quelle que pût être sa vie, demeurait le détenteur du rôle qui lui avait été distribué dès le départ. Je n'ai pas fini de m'étonner des âmes que la Grâce a touchées à travers mes livres les plus troubles et de ce que je me tiens à la source de plus d'une vocation, et qu'à cause de moi qui n'ai rien donné, plusieurs autres auront tout donné.

François Mauriac, Nouveaux mémoires intérieurs, dans: Oeuvres autobiographiques (Bibliothèque de la Pléiade/Gallimard, 1990)

image: http://theindependent.ca

01/09/2016

La citation du jour - 33 / Blaise Pascal

Blaise Pascal 

0_1.jpg 

Nous errons dans des temps qui ne sont point nôtres et ne pensons point au seul qui nous appartient.

Blaise Pascal, Pensées, suivi de: Opuscules et lettres (Garnier, 2010)

image: www.thetimes.co.uk

00:07 Publié dans Blaise Pascal, Citation du jour | Tags : littérature, philosophie, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

16/08/2016

La citation du jour - 520 / Blaise Pascal

Blaise Pascal

littérature,spiritualité,citations,livres

Qu'il y a loin de la connaissance de Dieu à L'aimer.

Blaise Pascal, Les pensées (coll. GF/Flammarion, 2006)

image.: Pierre-Louis Delaval, Homme en prière / 1826 (commons.wikimedia.org)

00:15 Publié dans Blaise Pascal, Citation du jour | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

18/07/2016

Morceaux choisis - 518 / Blaise Pascal

Blaise Pascal 

littérature,spititualité,extraits,livres

La nature de l’amour-propre et de ce moi humain est de n’aimer que soi, et de ne considérer que soi. Mais que fera-t-il ?Il ne saurait empêcher que cet objet qu’il aime ne soit plein de défauts et de misére. Il veut être grand, et il se voit petit. Il veut être heureux, et il se voit misérable. Il veut être parfait, et il se voit plein d’imperfections. Il veut être l’objet de l’amour et de l’estime des hommes, et il voit que ses défauts ne méritent que leur aversion et leur mépris. Cet embarras où il se trouve produit en lui la plus injuste et la plus criminelle passion qu’il soit possible de s’imaginer. Car il conçoit une haine mortelle contre cette vérité qui le reprend, et qui le convainc de ses défauts. Il désirerait l’anéantir, et, ne pouvant la détruire en elle-même, il la détruit autant qu’il peut dans sa connaissance et dans celle des autres; c’est-à-dire qu’il met tout son soin à couvrir ses défauts et aux autres et à soi-même, et qu’il ne peut souffrir qu’on les lui fasse voir ni qu’on les voie.

C’est sans doute un mal que d’être plein de défauts, mais c’est encore un plus grand mal que d’en être plein et de ne les vouloir pas reconnaître, puisque c’est y ajouter encore celui d’une illusion volontaire. Nous ne voulons pas que les autres nous trompent, et nous ne trouvons pas juste qu’ils veuillent être estimés de nous plus qu’ils ne méritent. Il n’est donc pas juste aussi que nous les trompions et que nous voulions qu’ils nous estiment plus que nous ne méritons. Ainsi, lorsqu’ils ne nous découvrent que des imperfections et des vices que nous avons en effet, il est visible qu’ils ne nous font point de tort, puisque ce ne sont pas eux qui en sont cause; et qu’ils nous font un bien, puisqu’ils nous aident à nous délivrer d’un mal, qui est l’ignorance de ces imperfections. Nous ne devons pas être fâchés qu’ils les connaissent et qu’ils nous méprisent, étant juste, qu’ils nous connaissent pour ce que nous sommes, et qu’ils nous méprisent si nous sommes méprisables.

Voilà les sentiments qui naîtraient d’un cœur qui serait plein d’équité et de justice. Que devons-nous donc dire du nôtre en y voyant une disposition toute contraire? Car n’est-il pas vrai que nous haïssons et la vérité, et ceux qui nous la disent; et que nous aimons qu’ils se trompent à notre avantage, et que nous voulons être estimés d’eux, autres que nous ne sommes en effet?

Blaise Pascal, Les pensées (coll. GF/Flammarion, 2006)

image: image: Tiziano, La femme au miroir / Détail (cartelfr.louvre.fr)

00:01 Publié dans Blaise Pascal, Morceaux choisis | Tags : littérature, spititualité, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

14/08/2014

Morceaux choisis - 105 / Blaise Pascal

Blaise Pascal 

1.jpg 

Qu'une chose aussi visible qu'est la vanité du monde, soit si peu connue, que ce soit une chose étrange et surprenante de dire que c'est une sottise de chercher les grandeurs, cela est admirable!

Blaise Pascal, Les pensées (coll. GF/Flammarion, 2006)

image: Eugène Guillaume, Blaise Pascal / Clermont-Ferrand, France (commons.wikimedia.org)

00:27 Publié dans Blaise Pascal, Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg