Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2017

La citation du jour - 681 / Bernard de Clairvaux

Bernard de Clairvaux

littérature,spiritualité,citations,livres

Tu n'as aucune raison de te plaindre; au contraire,  comment ne pas engager tout l'élan de ton désir dans l'action de grâces, en voyant de quels soins Dieu t'entoure? En effet, toutes les fois que par ignorance, tu demandes ce qui pour toi est inutile, Lui, au lieu de t'écouter à ce sujet, t'accorde à la place un don plus utile.

Bernard de Clairvaux, dans: Pierre Jaquet, En approfondissant l'Ecriture Sainte, dans: Prédication 2006 - 2016 (Basilique Notre-Dame de Genève, 2016)

image: http://croire.la-croix.com

04/07/2017

Morceaux choisis - 692 / Bernard de Clairvaux

Bernard de Clairvaux

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Si vous croyez au Christ, faites les oeuvres du Christ, afin que vive votre foi; l'amour animera cette foi, l'action en fera la preuve. Vous qui prétendez demeurer en Jésus Christ, il faut marcher comme Lui. Si vous recherchez la gloire, si vous enviez les heureux de ce monde, si vous dites du mal des absents et si vous rendez le mal pour le mal, ce sont là des choses que le Christ n'a pas faites. Vous dites que vous connaissez Dieu, mais vos actes le nient: Cet homme m'honore des lèvres, dit l'Écriture, mais son cœur est loin de moi (Is 29,13; Mt 15,8). Or la foi, même droite, ne suffit pas à faire un saint, un homme droit, si elle n'opère pas dans l'amour. Celui qui est sans amour est incapable d'aimer l'Epouse, l'Eglise du Christ. Et les oeuvres, même accomplies dans la droiture, ne parviennent pas sans foi à rendre le cœur droit. 

Bernard de Clairvaux, Sur le Cantique des Cantiques - extrait, dans: Oeuvres mystiques (Seuil, 1951)

24/06/2017

Morceaux choisis - 199 / Bernard de Clairvaux

Bernard de Clairvaux

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

J'admire l'audace de tous ceux qui, ne tirant guère de leurs propres vignes que des épines et des ronces, n'hésitent pas pour autant à s'occuper des vignes du Seigneur. Ce sont des voleurs bien plus que des gardiens ou des vignerons. Voilà pour eux!

Mais malheur à moi, si ma vigne est en péril. Et elle l'est plus que jamais, depuis que je m'occupe de plusieurs autres vignes, et que forcément je donne à la mienne des soins moins attentifs. Je ne prends le temps ni de l'enclore de haies, ni d'y bâtir un pressoir. Sa clôture s'est effondrée, et tous les passants viennent y grappiller. Elle est exposée à la tristesse, accessible à la colère et à l'impatience. Des servitudes impérieuses la ravagent, comme autant de petits renards voraces; elle est envahie de craintes, de soupçons, de préoccupations. Je n'ai ni la force de m'en défendre, ni le pouvoir de m'y soustraire, et pas un instant pour prier. 

Quelles larmes, donc, pourraient irriguer ma vigne condamnée à la stérilité? Tous ses pampres, faute d'eau, se sont desséchés et dépérissent sans porter de fruit. Doux Jésus! que les fascines de ces sarments se consument sous Tes yeux, au feu de mon coeur contrit, dans le sacrifice que je T'offre chaque jour! Veuille agréer l'offrande de mon âme affligée et ne pas dédaigner un coeur humilié.

Pour être digne d'être mis à garder les vignes, il convient ainsi de prouver que le souci de sa propre vigne ne nuit en rien aux soins vigilants que réclament celles qui vous sont confiées. 

Bernard de Clairvaux, Sur le Cantique des Cantiques, dans: Oeuvres mystiques (Seuil, 1951)

image: http://reflexionchretienne.e-monsite.com

01/06/2017

La citation du jour - 81 / Bernard de Clairvaux

Bernard de Clairvaux

littérature,spiritualité,citations,livres 

Aux moments d'épreuves, pense aux jours de joie; aux moments de bonheur, pense aux jours de souffrance. Que les grandes tristesses ne t'accablent pas, que les grandes joies ne t'exaltent pas: garde en tout l'égalité d'âme qui est déjà une image d'éternité.

Bernard de Clairvaux, Sermon pour le Mercredi Saint, dans:  Pierre-Jourdain Houyvet, Le rosaire avec Saint Bernard (Imprimeries Réunies, 1977)

image: Bernard de Clairvaux, Fontaine-lès-Dijon / France (vinoconvistablog.me)

00:44 Publié dans Bernard de Clairvaux, Citation du jour | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

31/05/2017

Le chant à Marie - 15 / Bernard de Clairvaux

Bernard de Clairvaux

(Choeur des moines de l'Abbaye de Chevetogne)

chant sacré,prières,marie,orthodoxe,musique

O homme, qui que tu sois,
qui dans cette marée du monde,
te sens emporté à la dérive parmi les orages et les tempêtes,
ne quitte pas des yeux la lumière de cette étoile.
 
Quand se déchaînent les rafales des tentations,
quand tu vas droit sur les récifs de l'adversité,
regarde l'étoile, appelle Marie!
Si l'orgueil, l'ambition, la jalousie te roulent dans leurs vagues,
regarde l'étoile, crie vers Marie!
Si la colère ou l'avarice,
si les sortilèges de la chair secouent la barque de ton âme,
regarde vers Marie.
 
*
 
Quand, tourmenté par l'énormité de tes fautes,
honteux des souillures de ta conscience,
terrorisé par la menace du jugement,
tu te laisses happer par le gouffre de la tristesse,
par l'abîme du désespoir,
pense à Marie.
 
Dans les périls, les angoisses, les situations critiques,
invoque Marie, crie vers Marie!
Que son nom ne quitte pas tes lèvres,
qu'il ne quitte pas ton coeur,
et pour obtenir la faveur de ses prières,
ne cesse pas d'imiter sa vie.
 
Si tu la suis, point ne t'égares;
si tu la pries, point ne désespères;
si tu la gardes en ta pensée, point de faux pas.
Qu'elle te tienne, plus de chute.
Qu'elle te protège, plus de crainte.
Sous sa conduite, plus de fatigue.
 
Grâce à sa faveur, tu touches au port.
Et voilà comment ta propre expérience
te montre combien se justifie la parole:
Le nom de la vierge était Marie!

 

image: Eglise de Curio / Tessin, Suisse (2013)

illustration musicale: Choeur des moines de l'Abbaye de Chevetogne

00:10 Publié dans Bernard de Clairvaux, Chant à Marie | Tags : chant sacré, prières, marie, orthodoxe, musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

07/05/2017

Une étreinte de feu - 279 / Bernard de Clairvaux

Bernard de Clairvaux

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

O mon Sauveur, je Vous en conjure, que vienne le temps où je Vous verrai à visage découvert, Vous que mes soupirs appellent de loin; je saisirai Celui que j'aime, je L’étreindrai, afin d'être absorbé tout entier dans l'abîme de Son amour. Que rien, je Vous le demande, ne m'offre de douceur sans Vous, que rien de précieux ne me plaise loin de Vous. Mais donnez-moi, ô bon Jésus, de vivre en Vous et de mourir pour Votre amour, Vous qui avez daigné souffrir pour moi le tourment d'une mort amère.

Bernard de Clairvaux, Livre ou Traité de la Charité (abbaye-saint-benoit.ch)

image: Abbaye de Melleray, Bretagne / France (photos-bretagne.com)

16/04/2017

Le chant à Marie - 45 / Bernard de Clairvaux

d'après Bernard de Clairvaux

(Communauté de l'Emmanuel)

Curio 48a.jpg

Si le vent des tentations s'élève,
Si tu heurtes le rocher des épreuves,
Si les flots de l'ambition t'entraînent,
Si l'orage des passions se déchaîne:

Regarde l'étoile,
Invoque Marie,
Si tu la suis, tu ne crains rien!
Regarde l'étoile,
Invoque Marie,
Elle te conduit sur le chemin!

Quand l'angoisse et les périls, le doute,
Quand la nuit du désespoir te recouvre,
Si devant la gravité de tes fautes,
La pensée du jugement te tourmente:

Regarde l'étoile,
Invoque Marie,
Si tu la suis, tu ne crains rien!
Regarde l'étoile,
Invoque Marie,
Elle te conduit sur le chemin!

Si ton âme est envahie de colère,
Jalousie et trahison te submergent,
Si ton coeur est englouti dans le gouffre,
Emporté par les courants de tristesse

Regarde l'étoile,
Invoque Marie,
Si tu la suis, tu ne crains rien!
Regarde l'étoile,
Invoque Marie,
Elle te conduit sur le chemin!

Elle se lève sur la mer, elle éclaire,
Son éclat et ses rayons illuminent,
Sa lumière resplendit sur la Terre,
Dans les cieux et jusqu'au fond des abîmes.

Regarde l'étoile,
Invoque Marie,
Si tu la suis, tu ne crains rien!
Regarde l'étoile,
Invoque Marie,
Elle te conduit sur le chemin!

Si tu la suis, tu ne dévies pas,
Si tu la pries, tu ne faiblis pas.
Ti ne crains rien, elle est avec toi,
Et jusqu'au port, elle te guidera.

Regarde l'étoile,
Invoque Marie,
Si tu la suis, tu ne crains rien!
Regarde l'étoile,
Invoque Marie,
Elle te conduit sur le chemin!


image: Eglise de Curio / Tessin, Suisse (2013)

illustration musicale: Regarde l'étoile, invoque Marie / Communauté de l'Emmanuel

 

19:35 Publié dans Bernard de Clairvaux, Chant à Marie | Tags : littérature, prière, marie, chant sacré, musique, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

08/04/2017

Morceaux choisis - 645 / Jean-Paul 1er

Jean-Paul 1er

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Les grands principes doivent se couler dans la vie des hommes. Or les hommes sont comme les feuilles d'un arbre: toutes semblables, aucune parfaitement semblable à l'autre. Ils se présentent à nous différents l'un de l'autre, par la culture, le tempérament, la famille, les circonstances, l'état d'âme. Attention donc aux circonstances, aux états d'âme. S'ils changent, changez vous aussi, non les principes, mais leur application à la réalité du moment.

Toutefois, je n'appelle pas prudence l'excessive désinvolture dans le changement. La bonne tactique des justes dosages et des adaptations n'est pas l'opportunisme. Il ne s'agit pas de tourner le dos à celui qui tombe en disgrâce, ni de rivaliser d'adresse pour tordre ses principes et son âme. Comme n'est pas non plus prudente l'attitude de qui s'obstine à ne pas prendre acte de réalités qui crèvent les yeux et tombe dans une rigidité excessive, dans l'intégrisme. Cela arrive. Tel s'empare d'une idée, l'enfouit en terre et continue à monter la garde autour d'elle, à la défendre jalousement toute sa vie,  sans jamais plus la réexaminer, sans vouloir vérifier ce qu'elle est devenue après tant de pluies et de vents, de tempêtes, d'événements et de changements.

La vie est bien autre chose: cherchez autant à savoir que comprendre. Comme je le disais plus haut, posséder les principes et les appliquer à la réalité, c'est le début de la prudence.

Albino Luciani / Jean-Paul 1er, De saint Bernard de Clairvaux, dans: Humblement vôtre (Nouvelle Cité, 1978)

image: Saint Bernard de Clairvaux, Vitrail - Musée de Cluny, Paris / France (fr.wikipedia.org)