Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2017

Prier avec Marie - 60 / Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

littérature,spiritualité,marie,prières,livres

Aujourd'hui nous restons auprès de vous pour que vos enseignements s'impriment bien profondément en nous, pour que nous sachions faire comme vous: souffrir, être accablés par la souffrance, mais dans une espérance toujours vivante, même si cette espérance semble dépouillée désormais de tout appui humain et de tout motif naturel d'espérer. Qu'elle ne puisse plus s'appuyer que sur la parole de Dieu, sur la parole de Jésus, sur une foi toute nue.

C'est par cette foi nue, par cette espérance toute dépouillée que nous entrons dans le mystère pascal de la Résurrection. C'est ainsi que nous pourrons boire aux sources du Sauveur ressuscité, abondamment, à la mesure de notre espérance et surtout, ô Vierge Marie, à la mesure de Sa miséricorde et de votre tendresse pour nous.

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, dans: Vives Flammes no 305 - L'espérance (Ed. du Carmel, 2016)

image: Sainte Thérèse d'Avila, la Vierge Marie et Jésus, saint Jean de la Croix / Carmel de Louvain, Belgique (carmeldelouvain.be)

Morceaux choisis - 20 / Romano Guardini

Romano Guardini

0_1.jpg

J'étais assis au bord du Löchstal en Engadine. A mes pieds, la vallée se creusait brusquement. Au fond, tout en bas, le torrent coulait, jailli du glacier. De l'autre côté, c'était à nouveau le puissant ressaut des cimes. Ainsi, la vallée formait comme un immense berceau. Mais ce berceau n'était pas vide. Il était tout empli de silence.

J'étais seul. Pas un bruit à l'entour. Et pourtant l'oreille, celle du corps comme celle de l'âme, percevait le silence. Et le silence était quelque chose de si vaste, et de si profond, que j'en étais inondé, comme par une mer. Et si quelque léger bruit, le cri d'un oiseau, la chute d'une pierre, venait troubler le silence, le son en était tout ensemble si exact, si pur, et si dense qu'il me paraissait n'en avoir jamais entendu de pareil.

Romano Guardini, Promesses, dans: Daniel-Ange, Les feux du désert, vol. 2 / Silences (Rémy Magermans, 1973)

image: Celerina/Grisons, Suisse (gemeinde-celerina.ch)

00:00 Publié dans Morceaux choisis, Romano Guardini | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

06/08/2017

Morceaux choisis - 707 / Un moine orthodoxe

Un moine orthodoxe

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Soyons conscients que nous avons tous une vocation à accueillir la lumière divine pour que le monde soit sauvé. Durant la liturgie que nous vivons, qui est la grande transfiguration, dans notre désir de voir notre Dieu, de voir chaque être humain dans ce qu’il est en réalité et non pas dans ses apparences attrayantes ou repoussantes, dans notre désir de voir la gloire de notre Père, n’oublions pas que l’on ne voit notre Dieu qu’en le devenant. On voit la face du Seigneur Jésus en devenant le Seigneur Jésus, non pas en devenant seigneur sous l’appellation mondaine du terme mais en étant un avec Lui. Contemplons la face de notre Père en entrant dans Son regard, dans Sa lumière. Laissons-nous transformer et, en vérité, nous pourrons chanter: nous avons vu la vraie lumière. Et la lumière, c’est le resplendissement de l’amour, ne l’oublions pas.

Un moine lorthodoxe, Homélie pour la fête de la Transfiguration / extrait (monastere-saint-silouane.eu)

image: Icône de la Transfiguration (centresaintecroix.net)

00:01 Publié dans Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Une étreinte de feu - 294 / Pape François

Pape François

littérature,spiritualité,prières,livres

Père de miséricorde, qui as donné Ton Fils pour notre salut et qui nous soutiens sans cesse par les dons de Ton Esprit, donne-nous des communautés chrétiennes vivantes, ferventes et joyeuses, qui soient sources de vie fraternelle et qui suscitent chez les jeunes le désir de se consacrer à Toi et à l’évangélisation. Soutiens-les dans leur application à proposer une catéchèse vocationnelle adéquate et différents chemins de consécration particulière. Donne la sagesse pour le nécessaire discernement vocationnel, afin qu’en tous resplendisse la grandeur de Ton Amour miséricordieux. Marie, Mère et éducatrice de Jésus, intercède pour chaque communauté chrétienne, afin que, rendue féconde par l’Esprit Saint, elle soit source de vocations authentiques au service du peuple saint de Dieu.

Pape François, Journée mondiale pour les vocations – 29 novembre 2015 (w2.vatican.va)

image: Cathédrale de Reims, France (la-croix.com)

05/08/2017

Chemins de traverse - 605 / Paul Valéry

Paul Valéry

littérature,essai,extraits,livres

Un esprit vraiment libre ne tient guère à ses opinions. S'il ne peut se défendre d'en voir naître en soi-même, et de ressentir des émotions et des affections qui semblent d'abord en être inséparables, il réagit contre ces phénomènes intimes qu'il subit: il tente de les rendre à leur particularité et instabilité certaines. Nous ne pouvons, en effet, prendre parti qu'en cédant à ce qu'il y a de plus particulier dans notre nature, et de plus accidentel dans le présent. L'esprit libre se sent inaliénable.

Paul Valéry, Regards sur le monde actuel et autres essais (coll. Folio/Gallimard, 1988)

00:12 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, essai, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

La citation du jour - 143 / Jean de la Croix

Jean de la Croix

littérature,spiritualité,citations,livres

Une oeuvre, pour petite qu'elle soit, faite en secret, sans désir que les autres en aient connaissance, est plus agréable à Dieu que mille autres, faites avec la volonté de les manifester.

Jean de la Croix, dans: Revue Ma Prière No 14, Juin 2014 (mapriere.com)

image: Eglise Sainte Thérèse, Genève / Suisse (2014)

00:05 Publié dans Citation du jour, Jean de la Croix | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

04/08/2017

Morceaux choisis - 256 / Jean-Marie Vianney

Jean-Marie Vianney (Curé d'Ars)

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Celui qui aime bien le bon Dieu, est comme un arbre planté sur le bord d'un ruisseau limpide, c'est-à-dire qu'il est continuellement rafraîchi par les douceurs de la grâce qui tombe dans son âme comme une rosée céleste.

Claudine Fearon, Le Curé d'Ars - Une pensée par jour (Médiaspaul, 2012)

image: https://www.flickr.com

Chemins de traverse - 343 / Nikos Kazantzaki

Nikos Kazantzaki

littérature,roman,extraits,livres

Par l'étroite lucarne du sanctuaire, on apercevait de la verdure. C'était le petit jardin de l'église. Le romarin et le chèvrefeuille embaumaient.

- Sortons dans le jardin, dit François. Ici, on étouffe.

Mais, au moment où nous allions franchir la porte, des soupirs, des halètements et des bruissements de soie ou d'ailes s'élèvent de derrière l'autel. François me saisit le bras.

- Tu entends? Il me semble...

Aussitôt, trois jeunes filles, vêtues de blanc, surgissent de leur cachette, passent devant nous comme des flèches et s'élancent dans le jardin en poussant des petits cris. Là, elles éclatèrent d'un rire moqueur comme si elles avaient deviné notre frayeur. François se précipita dans la cour et je l'y suivis.

Elles ne paraissaient nullement effarouchées, mais la plus grande rougit jusqu'aux oreilles à la vue de François. Ce dernier, appuyé au montant de la porte, essuyait son visage couvert de sueur. La jeune fille s'approcha de lui, de plus en plus, excitée et souriante. Une branche d'olivier chargée de fruits couronnait son front. François fit un pas en arrière comme s'il avait peur.

- Tu la connais? lui demandai-je tout bas.

- Tais-toi, répondit-il en pâlissant.

La fillette s'enhardit:

- Messire François, dit-elle, railleuse, vous êtes le bienvenu dans notre humble demeure.

François la regardait. Il ne répondait pas, mais son menton tremblait.

- Tu te trouves dans la maison de Saint Damien, répondis-je moi-même pour couvrir le silence de François. Depuis quand l'occupez-vous, toi et tes compagnes?

Les deux autres jouvencelles, un peu plus jeunes, treize ou quatorze ans, se rapprochèrent doucement, la main devant la bouche pour étouffer leurs rires.

- Depuis ce matin, répondit la jeune fille. Nous comptons rester toute la journée. Voici ma soeur Agnès et notre petite voisine Ermelinde. Nous avons apporté un panier plein de provisions et de fruits.

Elle se tourna de nouveau vers François.

- Si cela peut faire plaisir à Messire François, nous l'invitons à déjeuner. Puisqu'il est venu chez nous, nous le recevrons en ami.

- Claire, fit François très doucement. Je te souhaite le bonjour.

Nikos Kazantzaki, Le pauvre d'Assise (Plon, 1957)

image: San Damiano, Assisi (tripadvisor.it)