Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2017

Prier avec Marie - 57 / Henri Perreyve

Henri Perreyve

18.jpg

O Marie, vous êtes le premier, le plus pur et le meilleur de ces êtres doux et chers, qu'il est bon de rencontrer à l'heure de la détresse. Votre cœur est riche sans mesure des deux forces qui rendent une âme compatissante: l'amour et la pureté; et ce cœur incomparable est partout. Il n'y a terre si étrangère, exil si lointain, où l'on ne puisse vous rencontrer comme Jésus au détour de la voie douloureuse. Vous êtes la dernière vision du jeune soldat qui meurt en regrettant sa Mère; vous êtes la dernière vision du missionnaire égaré et qui, tombant de fatigue et de faim loin des hommes, sent une étreinte maternelle envelopper sa tête mourante, et expire sur votre sein.

O Marie, nous aussi nous avons à souffrir en ce monde, et nul ne sait quelle sera la mesure de nos maux. Peut-être un jour serons-nous seul, loin des nôtres, livré au secours banal de l'indifférence et aux consolations qu'il faut payer. Venez alors, ô Marie, ô ma Mère! Venez au-devant de nos plaintes; mettez sur nos lèvres ce Nom tant de foi invoqué depuis nos premiers jours, ce Nom qui calme, qui apaise, qui purifie tout ce qu'il entend. O Marie, qui avez été trouvée digne de consoler et de fortifier l'Homme-Dieu sur le chemin du Calvaire, voyez la faiblesse des hommes; voyez notre faiblesse, et jetez sur nous ce regard de Mère qui allège le poids de toute Croix.

Henri Perreyve, Vierge sainte, dans: Isabelle Langres, 100 prières avec Marie (Salvator, 2007)

image: https://artetvia.files.wordpress.com

00:10 Publié dans Prier avec Marie | Tags : littérature, spiritualité, marie, prières, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Le chant à Marie - 15 / Bernard de Clairvaux

Bernard de Clairvaux

(Choeur des moines de l'Abbaye de Chevetogne)

chant sacré,prières,marie,orthodoxe,musique

O homme, qui que tu sois,
qui dans cette marée du monde,
te sens emporté à la dérive parmi les orages et les tempêtes,
ne quitte pas des yeux la lumière de cette étoile.
 
Quand se déchaînent les rafales des tentations,
quand tu vas droit sur les récifs de l'adversité,
regarde l'étoile, appelle Marie!
Si l'orgueil, l'ambition, la jalousie te roulent dans leurs vagues,
regarde l'étoile, crie vers Marie!
Si la colère ou l'avarice,
si les sortilèges de la chair secouent la barque de ton âme,
regarde vers Marie.
 
*
 
Quand, tourmenté par l'énormité de tes fautes,
honteux des souillures de ta conscience,
terrorisé par la menace du jugement,
tu te laisses happer par le gouffre de la tristesse,
par l'abîme du désespoir,
pense à Marie.
 
Dans les périls, les angoisses, les situations critiques,
invoque Marie, crie vers Marie!
Que son nom ne quitte pas tes lèvres,
qu'il ne quitte pas ton coeur,
et pour obtenir la faveur de ses prières,
ne cesse pas d'imiter sa vie.
 
Si tu la suis, point ne t'égares;
si tu la pries, point ne désespères;
si tu la gardes en ta pensée, point de faux pas.
Qu'elle te tienne, plus de chute.
Qu'elle te protège, plus de crainte.
Sous sa conduite, plus de fatigue.
 
Grâce à sa faveur, tu touches au port.
Et voilà comment ta propre expérience
te montre combien se justifie la parole:
Le nom de la vierge était Marie!

 

image: Eglise de Curio / Tessin, Suisse (2013)

illustration musicale: Choeur des moines de l'Abbaye de Chevetogne

00:10 Publié dans Bernard de Clairvaux, Chant à Marie | Tags : chant sacré, prières, marie, orthodoxe, musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Morceaux choisis - 673 / Benoît XVI

Benoît XVI

00_10 Notre-Dame de Genève.jpg

Plus l'homme est proche de Dieu, plus il est proche des hommes. Nous le voyons en Marie. Le fait qu'elle soit totalement auprès de Dieu est la raison pour laquelle elle est également si proche des hommes. Elle peut ainsi être la Mère de toute consolation et de toute aide, une Mère à laquelle, devant chaque nécessité, quiconque peut oser s'adresser dans sa propre faiblesse et dans son propre péché, car elle comprend tout et elle est pour tous la force ouverte de la bonté créatrice.

Quand la Vierge Marie rend grâce au Seigneur, elle nous prend à témoin. Marie partage, comme par anticipation, avec ses futurs enfants que nous sommes, la joie qui habite son cœur, pour qu'elle devienne la nôtre. Chaque récitation du Magnificat fait de nous des témoins de son sourire. Nous ne devons pas seulement porter le Christ dans notre cœur, mais nous devons le porter au monde, de sorte que nous puissions aussi engendrer le Christ pour notre temps.

Benoît XVI, Texte de méditation sur la Visitation / extraits (site-catholique.fr)

image: Basilique Notre-Dame, Genève (ecr-ge.ch)

00:05 Publié dans Morceaux choisis, Pape Benoît XVI | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

30/05/2017

Morceaux choisis - 28 / Thérèse de Jésus

Thérèse de Jésus (Thérèse d'Avila)

0_1.jpg

On peut, me semble-t-il, arroser notre jardin de quatre façons: ou bien en tirant l'eau d'un puits, ce qui se fait à grand-peine; ou bien au moyen d'une noria et de godets et en se servant d'une manivelle, comme je l'ai fait quelque fois, ce qui donne moins de fatigue et amène plus d'eau; ou bien d'une rivière ou d'un ruisseau, ce qui arrose bien mieux, car la terre est bien plus gorgée d'eau, on n'a pas besoin d'arroser si souvent et le jardinier a beaucoup moins de travail; ou bien, s'il pleut beaucoup, c'est le Seigneur qui arrose alors le jardin sans aucun effort de notre part, et c'est, sans comparaison, bien mieux que tout ce qui vient d'être dit. 

Thérèse d'Avila, Livre de la vie, dans:  Thérèse d'Avila et Jean de la Croix, Oeuvres (Bibliothèque de la Pléiade/Gallimard, 2013)

image: Les Saules, Cologny / Suisse (2013)

Chemins de traverse - 570 / Alphonse de Lamartine

Alphonse de Lamartine

4.jpg

Un soleil étincelant moirait la mer de rubans de feu et se réverbérait sur les maisons blanches d'une côte inconnue. Une légère brise, qui venait de cette terre, faisait palpiter la voile sur nos têtes et nous poussait d'anse en anse et de rocher en rocher. C'était la côte dentelée et à pic de la charmante île d'Ischia, que je devais tant habiter, et tant aimer plus tard. Elle m'apparaissait, pour la première fois, nageant dans la lumière, sortant de la mer, se perdant dans le bleu du ciel, et éclose comme d'un rêve de poète pendant le léger sommeil d'une nuit d'été.

Alphonse de Lamartine, Graziella (coll. Folio/Gallimard, 2006)

image: Ischia Porto / Italia (http://www.ilportaledelsud.org)

00:19 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, roman, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

La citation du jour - 652 / Ignace de Loyola

Ignace de Loyola

littérature,spiritualité,citations,livres 

Si dans le Notre Père on trouve en un seul mot ou en deux assez de matière pour la pensée et le goût, qu'on ne se soucie pas d'aller plus loin, même si toute l'heure y passe.

Ignace de Loyola, dans: Revue Ma Prière No 46, Février 2017 (mapriere.com)

image: http://leblogdumesnil.unblog.fr

00:19 Publié dans Citation du jour, Ignace de Loyola | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

29/05/2017

Morceaux choisis - 672 / Geneviève de Gaulle-Anthonioz

Geneviève de Gaulle-Anthonioz

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Mes yeux se ferment sur une sorte de vision intérieure: un grand lac calme au milieu d'une sombre forêt. Ses bords sont nus et escarpés. Pas un roseau, pas un frisson de l'eau, pas un oiseau. Fascinée, je m'avance dangereusement. Une main vigoureuse me retient au moment de tomber.

Et soudain, c'est une grande paix qui me pénètre. Comme je voudrais la partager! Le chant du Salve Regina me revient tout entier en mémoire: la Mère de Miséricorde, notre vie, notre douceur, notre espérance, a tourné les yeux vers cette pauvresse qui gémit et qui pleure.

J'invoque sa clémence pour celles qui visitent l'angoisse et la mort tout près de moi et dont je ne sais plus rien...

Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Voici ta mère, dans: Jean Vanier, Prières glanées (Editions Fidélité, 2014)

00:01 Publié dans Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Chant sacré - 199 / Mahalia Jackson

Chant sacré

"My God is Real"

 

Mahalia Jackson


00:00 Publié dans Chant sacré | Tags : chant sacré, gospel, musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg