Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2017

La prière cachée avec Jean de la Croix - 2

La prière cachée avec Jean de la Croix - II

littérature,spiritualité,morceaux chloisis,livres 

Combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent... (Lc 11, 13) Il y a donc en fait une seule demande à faire, car il n’y a de la part de Dieu qu’une réponse: Lui-même. Dans la prière, il s’agit en effet d’une rencontre, d’une amitié, d’une intimité. Notre manière de prier doit peu à peu correspondre à ce que nous sommes: autant de personnes, autant de manières de prier. Jean de la Croix nous invite à ne pas nous décourager. Il préfère nous retirer nos illusions tout de suite car il craint que dans le cas contraire nous ne puissions entrer en relation avec le trésor qui nous habite, notre gloire cachée. Il nous faut sacrifier ce qui est superficiel: un lieu, un rituel, nos sensations, pour accueillir la réalité vivante qui se donne par la foi.

Le Christ est notre gloire cachée, il est au cœur de nous-même. L’amour, la foi, l’espérance actualise notre union, notre adhésion à notre cœur. Prier, c’est cela, retourner au centre pour aimer, être aimé… Jésus ressuscité est toujours disponible, toujours offert. Voilà l’aventure de la prière: nous sommes regardés par le Christ et nous Le regardons dans la foi et cet échange est dynamique, source de croissance et d’intimité.

Les conséquences sont inouïes. Pour Dieu, aimer, c’est nous prendre avec Lui et nous rendre semblables à Lui. Quand nous prions, quand nous nous tournons vers Dieu par amitié, confiants en Sa présence, aimant, alors, même en clair-obscur, quelque chose se passe. Ces temps cachés, silencieux, arides et nocturnes de prière, cachent en eux un dynamisme sans pareil, une relation qui nous transforme et transforme mystérieusement le monde. Voilà la réalité.

O âme, la plus belle d’entre toutes les créatures, toi qui désirer tant connaître le lieu où se trouve ton Bien-Aimé pour l’y chercher et t’unir à lui, voilà qu’on te dit que tu es toi-même la demeure où il habite, la retraite et le lieu secret où il est caché; c’est un sujet de grand contentement et de grande joie pour toi de voir que celui qui est ton bien et ton espérance est si près de toi qu’il est en toi ou, pour mieux dire, que tu ne peux exister sans lui. Voici dit l’Epoux (Lc 17,21) – que le Royaume de Dieu est au-dedans de vous, et l’apôtre saint Paul (2 Co 6,16), son serviteur, dit: Vous êtes le temple de Dieu.

C’est pour l’âme une grande satisfaction de comprendre que Dieu ne s’éloigne jamais de l’âme, même si elle est en péché mortel, à combien plus forte raison si elle est en grâce.

Que peux-tu vouloir de plus, ô âme, et que cherches-tu de plus en dehors de toi, alors qu’au-dedans de toi tu as tes richesses, tes délices, ta satisfaction, ton rassasiement et ton royaume, c’est-à-dire ton Bien-Aimé que désire et recherche ton âme? Puisque tu le possèdes si proche, réjouis-toi et sois dans l’allégresse avec lui en ton recueillement intérieur; désire-le là, adore-le là et ne vas pas le chercher loin de toi car tu te distrairais et tu te fatiguerais et tu ne la trouverais ni n’en jouirais plus sûrement, ni plus rapidement, ni plus intimement qu’en toi-même. Il y a seulement une difficulté, c’est que, bien qu’il soit en toi, il est caché. Mais c’est une grande chose que de connaître le lieu où il est caché, pour le chercher avec certitude. (Cantique Spirituel B, 1, 7-8)

Voilà en condensé tout le message de Jean de la Croix sur la prière. Elle commence par l’accueil d’un don: Dieu est proche. Pour L’accueillir, il ne faut pas aller voir ailleurs, même si le fait qu’Il soit caché soit douloureux. Ici et maintenant, nous sommes invités à une rencontre dans la foi et l’amour.

Carmel de France, Où es-tu caché Ami? - La prière cachée avec Jean de la Croix / extraits (carmel.asso.fr)

image: Champel, Genève / Suisse (2017)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.