Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2017

Chemins de traverse - 580 / Jean Vasca

Jean Vasca

littérature,poésie,extraits,chanson,musique

Quand nous ne serons plus que quelques barques vides
Sans marée, sans amarre, sans idée de retour
Avec pour seule saison une éternelle enfance
Et pour seule musique des rumeurs d'hirondelles.

Quand le temps brûlera sur le cadran solaire
Ses dernières secondes et qu'une flèche noire
Brisera d'un seul jet le centre de la cible
Que partout régneront l'immobile et le blanc.

Quand enfin le silence imposera sa neige
A ces vacarmes vains, ces fracas et ces cris
Que nous ne serons plus qu'une ultime fréquence
S'en allant se refondre au chant universel.

Alors, viendra peut-être, à pas de loup, la paix.


Jean Vasca, A pas de loup la paix, dans: Solos solaires - Poèmes et chansons (Le Cherche-Midi, 2002)

image: Jean Vasca (nosenchanteurs.eu)

illustration musicale: Marc Ogeret

00:07 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, poésie, extraits, chanson, musique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Commentaires

Quel merveilleux poème! Merci.

Écrit par : Véra Kretz | 19/06/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.