Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2017

Morceaux choisis - 667 / Pauline Bebe

Pauline Bebe

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Les difficultés nous empêchent de voir les sources d'eau, les lieux où notre âme peut se désaltérer, reprendre des forces et revivre. Les murs du désespoir se resserrent autour de nous comme un étau et nous ne voyons plus rien, nous fermons à double tour les portes de l'espoir et n'envisageons plus d'issue. Parfois il suffit d'un ange, quelque visage qu'il prenne, celui d'un enfant, d'un ami, d'un rayon de soleil pour prendre conscience de la source d'eau qui est là, toute proche, à portée de bras, à portée de bouche, celle qui va nous permettre du dos de la main d'essuyer nos larmes, de nous relever bien droit, de poser sereinement un pas devant l'autre, et de nous diriger vers la prochaine oasis que nos yeux et notre âme ne soupçonnent pas encore...

Pauline Bebe, A la lumière de ton visage (Actes Sud, 2014)

image: Pietro Perugino, Archangel Raphael with Tobias / 1496-1500 (wikiart.org)

00:03 Publié dans Morceaux choisis, Pauline Bebe | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Commentaires

"...Parfois il suffit d'un ange, quelque visage qu'il prenne, celui d'un enfant, d'un ami, d'un rayon de soleil pour prendre conscience de la source d'eau qui est là, toute proche..."
Quel magnifique extrait et quelle belle image!
Merci!

Écrit par : Vera Kretz | 18/05/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.