Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2017

Morceaux choisis - 676 / Maurice Zundel

Maurice Zundel

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Les hommes sont fatigués des mots, ils sont fatigués de la morale, du moralisme, des exhortations, ils sont fatigués des contraintes, des limites, de tout ce qui semble être un barrage à leurs connaissances, à leur pouvoir et à leur vouloir. Ils ne croiront jamais à une foi créatrice, à une foi qui est un crédit fait à l'amour, s'ils ne rencontrent cet amour visiblement manifesté en nous.

Et tout est là: si nous n'engagions que nous, mais c'est impossible, nous n'engageons pas que nous, s'il est vrai qu'il y a en nous une zone inviolable, s'il est vrai qu'il y a en nous quelque chose d'infiniment sacré, s'il est vrai que nous avons une dignité à respecter en nous et dans les autres, s'il est vrai que nous avons tous un même centre, qui fait que nous sommes tous un, nous ne représentons pas que nous-même mais toujours Lui, bien plus que nous, engageant Sa vie dans la nôtre au point, si j'ose dire, que nous sommes l'espérance de Dieu.

Nous sommes loin des problèmes d'institution. Il n'y a pas d'institution finalement: il n'y a qu'un sacrement. Ceux qui voient l'Institution, c'est qu'ils ne voient pas le mystère de l'Eglise, c'est qu'ils ne la vivent pas dans la foi, c'est qu'ils ne sont pas axés sur l'intimité du Seigneur, c'est qu'ils ne poursuivent pas, dans la désappropriation d'eux-mêmes, l'Incarnation de Dieu.

L'Esprit n'est pas emprisonné dans la pauvreté de Dieu: c'est là qu'Il éclate, c'est là justement qu'Il a Sa source et Son origine éternelle, c'est là que résident les assises de toute liberté, s'il est vrai que la liberté, c'est le pouvoir de se donner jusqu'aux racines de l'être.

Mais tout cela ne deviendra réel pour nous que dans une prise de conscience, jour après jour, minute après minute, dans le contact avec les autres qui conditionnent si rigoureusement notre propre existence, que si à chaque instant, nous reprenons conscience de ce bien commun et infiniment personnel tout à la fois qu'est la Présence, qui est la vie de Dieu confiée à cette humanité et qu'elle a la mission d'exprimer, de réaliser dans tout l'univers pour que l'univers enfin existe et qu'il réponde à l'amour de Dieu comme à l'attente humaine.

Maurice Zundel, Esprit et Institution / extrait (mauricezundel.com/fr)

image: http://longviewbaptistchurch.org

00:07 Publié dans Maurice Zundel, Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Commentaires

"...s'il est vrai qu'il y a en nous quelque chose d'infiniment sacré, s'il est vrai que nous avons une dignité à respecter en nous et dans les autres..."
Merci pour ce texte, beau et profond.

Écrit par : Véra Kretz | 05/06/2017

"...s'il est vrai qu'il y a en nous quelque chose d'infiniment sacré, s'il est vrai que nous avons une dignité à respecter en nous et dans les autres..."
Merci pour ce texte, beau et profond.

Écrit par : Véra Kretz | 05/06/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.