Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/04/2017

Morceaux choisis - 652 / Maurice Zundel

Maurice Zundel

1.jpg

Pour introduire les enfants dans le mystère de l'Eucharistie, je leur donne cette parabole: Il y avait, à la fin du siècle dernier, un grand ingénieur parisien qui avait de nombreux enfants, qui voulait leur donner la meilleure éducation possible et auquel il fallait pour cela beaucoup d'argent. Il accepta donc un appel en Amérique du Sud pour y construire de grands barrages. C'était un travail qui couvrait plusieurs années, une quinzaine d'années environ. Et, comme à ce moment-là on n'avait pas d'avion, que les transports étaient à la fois très longs et très coûteux, il resta toute cette période éloigné de sa famille, bien qu'il ne fût en Amérique du Sud que pour assurer la subsistance de sa famille et donner à ses enfants la meilleure éducation possible. Dans l'intervalle, sa femme mourut, les enfants se dispersèrent, ils devinrent plus ou moins étrangers les uns aux autres. Il y eut des dissensions entre eux déjà pour le partage de ce que la mère pouvait leur avoir laissé.

Quand le père, ayant terminé son travail, revint à Paris, il ne put que constater cette terrible division entre ses enfants, mais il leur était devenu trop étranger durant cette longue absence pour avoir prise sur eux et pour être en état de les réconcilier. Il mourut sans avoir rétabli l'unité, dans le plus grand chagrin de cette division. Les enfants, naturellement, se rassemblèrent, comme toujours en pareil cas, pour le testament. Là, personne n'était absent puisqu'il s'agissait de revendiquer sa part.

Quand ils lurent le testament, ils apprirent, par les dernières volontés de leur père, que toute la fortune dont il disposait était déposée dans un coffre, qui jouait sur un certain nom, dont la clé exigeait la formation d'un certain nombre de lettres, pour pouvoir ouvrir. Ils cherchèrent tous les noms de la famille, tous les prénoms qui leur étaient connus, et la clé ne joua sur aucun de ces noms.

La clé joua sur le mot ensemble… leur cœur s'ouvrit.

Ils relurent le testament et ils virent que les mots: cherchez ensemble étaient soulignés. Alors ils firent le mot ensemble. La clé joua sur le mot ensemble et le coffre s'ouvrit, mais aussi leur cœur s'ouvrit; ils comprirent la valeur du mot ensemble. Et ils se retrouvèrent, unis cette fois par la mort de leur père, ils se retrouvèrent et désormais ne se séparèrent plus, parce que le mot ensemble qui était le véritable testament de leur père, ne pouvait plus sortir de leur cœur.

C'est ainsi – dis-je aux enfants –, c’est ainsi que notre Seigneur nous a donné Son testament dans l'Eucharistie, justement pour que nous soyons ensemble. Et c'est cette unanimité, et c'est cet ensemble indissoluble qui est la condition de notre rencontre avec Lui.

Maurice Zundel, Le mystère de l'Eucharistie / extrait (mauricezundel.com)

image: http://catholiquesdu.free.fr

00:01 Publié dans Maurice Zundel, Morceaux choisis | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.