Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2017

Chemins de traverse - 564 / Abdelhafid Baoune

Abdelhafid Baoune

00_60 Isabelle Cochereau.jpg

Le plus beau de mes poèmes
sera celui qui pénètrera votre coeur
telle une épée bien aiguisée
et où mes mots
vous auront soulagé
de vos maux.

Le plus beau de mes poèmes
sera celui que vous aimerez
ou que vous chanterez
et que tout le monde fredonnera.
Et si la mort m'emportait
je reposerais en paix
car je saurais que vous lisez,
que vous chantez
ce que je vous aurai laissé.

Abdelhafid Baoune, Ecrits d'un passant (Société des Ecrivains, 2009)

image: Isabelle Cochereau, Les douceurs (https://frankzumbach.wordpress.com)

00:03 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, poésie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Commentaires

Merci pour ce beau poème.

Écrit par : Véra Kretz | 18/05/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.