Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2017

Morceaux choisis - 651 / Etty Hillesum

Etty Hillesum

littérature,essai.morceaux choisis,livres

J’ai essayé de regarder au fond des yeux la souffrance de l’humanité, je me suis expliquée avec elle, ou plutôt quelque chose en moi s’est expliqué avec elle, des interrogations désespérées ont reçu des réponses, la grande absurdité a fait place à un peu d’ordre et de cohérence, et me voilà capable de continuer mon chemin. Une bataille de plus, brève mais violente, dont je sors enrichie d’un infime supplément de maturité. Je dis que je me suis expliquée avec la souffrance de l’humanité (ces grands mots me font toujours grincer des dents), mais ce n’est pas tout à fait juste. Je me sens plutôt comme un petit champ de bataille où se vident les querelles, les questions posées par notre époque. Tout ce qu’on peut faire, c’est de rester humblement disponible pour que l’époque fasse de vous un champ de bataille. Ces questions doivent trouver un champ clos où s’affronter, un lieu où s’apaiser, et nous, pauvres hommes, nous devons leur ouvrir notre espace intérieur et ne pas les fuir.

Etty Hillesum, Les Ecrits / Journaux et lettres, 1941-1943 (Seuil, 2008)

image: http://lechampclos.tumblr.com

00:14 Publié dans Etty Hillesum, Morceaux choisis | Tags : littérature, essai.morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Commentaires

Merci pour cet extrait magnifique.
"J'observe les êtres comme on passe en revue des plantations et je constate jusqu'où lève en eux l'herbe de l'humanité..."
(Etty Hillesum )

Écrit par : Véra Kretz | 22/04/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.