Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2017

Morceaux choisis - 694 / Madeleine Delbrêl

Madeleine Delbrêl

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Pourquoi le vent dans les pins, la tempête sur le sable, la bourrasque sur la mer seraient-ils silence et non pas le pilonnage des machines à l'atelier, le grondement des trains en gare, le brouhaha des moteurs aux carrefours? Ce sont ici comme là les grandes lois de Dieu qui jouent, bruissement de la création qui nous enserre. Pourquoi le chant d'une alouette dans les blés, le crissement des insectes dans la nuit, le bourdonnement des abeilles dans le thym nourriraient-ils notre silence, et non pas les pas des foules dans la rue, la voix des femmes au marché, les cris des hommes au travail, le rire des enfants au jardin, les chansons qui sortent des bars? Tout est bruit des créatures qui s'avancent vers leur destin, tout est écho de la maison de Dieu en ordre ou en désordre, tout est signal de la vie à la rencontre de notre vie. 

Madeleine Delbrêl, La sainteté des gens ordinaires (Nouvelle Cité, 2009)

image:http://footage.framepool.com

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.