Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2017

Morceaux choisis - 619 / Marie-Madeleine de Pazzi

Marie-Madeleine de Pazzi

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Dans le microcosme de la créature, Tu as rassemblé les eaux, en lui donnant la grâce. De ces eaux, on tire des perles, si belles, si limpides et si fines. Il s'agit de l'amour de la pureté qui engendre en Lui la magnifique perle de la pureté; elle réjouit beaucoup le Verbe en Lui servant de parure; non pas qu'Il en manque, mais Il est tellement heureux que la créature la possède, qu'Il la prend pour ornement. De ces eaux monte encore le corail dont les branches ressemblent à de petites flammes; il sert à orner les petits, les enfants purs. 

La sagesse divine est douce à ceux qui sont encore enfants, qui font leurs premiers pas dans la voie de Dieu. Mais ceux qui sont sortis de l'enfance ne s'arrêtent plus au goût de la sagesse, ils ne recherchent que Celui qui la donne. Le corail devient brillant ou obscur suivant la santé de celui qui le porte. La sagesse aussi se colore ou pâlit, selon que les uns s'en servent pour s'unir à Dieu, les autres pour se séparer de Lui. A cela on peut juger de l'infirmité ou de la santé de la créature. Pour le juste, tout coopère au bien: Pour ceux qui aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien. (Rm 8,28)

Marie-Madeleine de Pazzi, Les huit jours de l'Esprit-Saint / extraits (Jérôme Million, 2004)

image: Santa María Magdalena de Pazzi's Cemetery, Old San Juan, Puerto Rico (geocaching.com)

Commentaires

"Le corail devient brillant ou obscur suivant la santé de celui qui le porte. La sagesse aussi se colore ou pâlit, selon que les uns s'en servent pour s'unir à Dieu, les autres pour se séparer de Lui..."
Merci pour ce beau texte.

Écrit par : Véra Kretz | 13/02/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.