Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2016

La citation du jour - 19 / Angèle de Foligno

Angèle de Foligno

0_1.jpg

Ce n'est par pour rire que Je t'ai aimée.

Angèle de Foligno, Le livre des visions et des instructions (abbaye-saint-benoit.ch)

image:  Angèle de Foligno (liebesiegt.com)

00:01 Publié dans Angèle de Foligno, Citation du jour | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Chemins de traverse - 477 / Nazim Hikmet

Nazim Hikmet

1.jpg

Si j'étais platane si je me reposais à son ombre
si j'étais livre
que je lirais sans ennui dans mes nuits d'insomnie
crayon, je ne voudrais pas l'être
même pas entre mes propres doigts
si j'étais porte
je m'ouvrirais aux bons je me fermerais aux méchants
si j'étais fenêtre
une fenêtre sans rideaux grande ouverte
si j'étais verbe
si je vous appelais au beau au juste au vrai
si j'étais parole
je dirais mon amour doucement, tout doucement.

Nazim Hikmet, Il neige dans la nuit et autres poèmes (coll. Poésie/Gallimard, 2000)

image: Henri Matisse, Paysage de Corse (flickr.com)

00:01 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, poésie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

30/10/2016

Présence de Dieu, présence à Dieu - 1

Présence de Dieu, présence à Dieu - I

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Dieu et le Christ, qui Le révèle, s’imposent à la Foi comme la grande et ultime réalité. Non pas que le monde et ses innombrables tâches seraient sans consistance. Mais si le monde a un sens et une valeur, c’est précisément dans la lumière de Dieu et dans sa relation à Dieu. Dans cette lumière, Dieu est précisément saisi comme la Réalité unique et souveraine, la Source de la vie, du mouvement et de l’être.

L’Absolu de Dieu ne dévalorise pas nos tâches terrestres, nos responsabilités humaines, puisqu’il les fonde. Mais c’est avec un regard et un cœur nouveaux que tout sera vécu.

Ce sens d’un Dieu tout autre, le Carmel l’a puisé dans ses racines bibliques. Un lien particulier relie l’histoire du Carmel au prophète Elie, témoin et champion de la Sainteté de Dieu : Il est vivant le Seigneur devant qui je me tiens (1 R 17,1). La sainteté ou la transcendance de Dieu, c’est la face cachée, secrète, mystérieuse de Son Être indicible. Rien ne peut le contenir ni le mesurer.

La tradition carmélitaine garde très vif ce sens de l’impossibilité de dire Dieu. Il en découle une conséquence pratique pour la vie de foi et de prière. Nous sommes encombrés par toutes sortes de fausses images de Dieu, qui sont plutôt un obstacle qu’une aide pour la rencontre de la prière. Et tout progrès dans la foi et la prière implique une radicale purification de tous ces faux visages de Dieu. Purification pour laquelle saint Jean de la Croix est un guide sûr.

Mais la sainteté de Dieu ne l’éloigne pas, Lui, des pécheurs. Le Tout-Autre est aussi le Tout-Proche. Si proche qu’il vient habiter dans nos cœurs. Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole et mon Père l’aimera et nous viendrons à lui et nous ferons chez lui notre demeure (Jn 14,23).

Carmel de France, Présence de Dieu - Présence à Dieu / extraits (carmel.asso.fr)

http://www.michel-lafontaine.com

Lire l'Ancien Testament - 31 / Les paraboles

Lire l'Ancien Testament - XXXI. Les paraboles

mis à jour - 2016

bible,ancien testament,choix 

"Tendez l’oreille, écoutez ma voix; soyez attentifs, écoutez ma parole: pour semer, faut-il que, tout le jour, le laboureur laboure sa terre, la retourne et la herse? Ne va-t-il pas aplanir le sol, pour répandre la nigelle, jeter le cumin, semer en pleine terre le blé, l’orge, le millet, et l’épeautre en bordure? Son Dieu lui enseigne cette pratique; il l’a instruit: on n’écrase pas la nigelle au traîneau, la roue du chariot ne passe pas sur le cumin; mais on bat la nigelle avec le fléau, et le cumin avec le bâton. Va-t-on broyer le froment? On ne l’écrase pas sans fin: on le foule sous les roues du chariot, mais il n’est pas broyé. Même cela vient du Seigneur de l’univers: il conçoit des merveilles, il réussit de grandes choses." Is 28, 23-29

"Fils d’homme, pour quelle raison le bois de la vigne vaudrait-il mieux que tous les autres bois? Pourquoi ses branches seraient-elles meilleures que celles des arbres de la forêt? En tire-t-on du bois pour en faire un ouvrage? En tire-t-on une cheville pour y suspendre un objet? Voilà qu’on le jette au feu pour le consumer: le feu consume ses deux extrémités, le milieu est brûlé; peut-il servir à quelque ouvrage? Déjà, lorsqu’il était intact, on n’en faisait nul ouvrage; une fois que le feu l’a consumé et brûlé, pourrait-on encore en faire quelque ouvrage?" Ez 15, 2-5

Le grand aigle, aux grandes ailes, à l’envergure immense, au plumage épais et chamarré, vint au Liban. Il s’empara de la cime du cèdre, cueillit le sommet de sa ramure; il l’emporta au pays des marchands, et dans une ville de trafiquants le déposa. Puis il prit une des semences du pays, la mit dans un champ prêt aux semailles: au bord des eaux abondantes, telle une pousse de saule, il la planta. La semence germa, devint une vigne florissante, à la taille basse, tournant ses pampres vers l’aigle, étendant ses racines sous lui. C’était une vigne, elle donna des sarments et lança ses branches. Il y eut encore un grand aigle, aux grandes ailes, au plumage abondant. Et voici que cette vigne dirigea vers lui ses racines, et vers lui tendit ses pampres pour qu’il l’arrose, loin des terrasses où elle était plantée. C’est dans un champ fertile, au bord des eaux abondantes, qu’elle était plantée, pour produire des rameaux, porter du fruit, devenir une vigne magnifique. Tu diras: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Réussira-t-elle? L’aigle ne va-t-il pas arracher ses racines, ôter son fruit pour qu’il sèche? Ses pousses cueillies sécheront toutes. Nul besoin d’un bras puissant ni d’un peuple nombreux pour la déraciner! La voici plantée: réussira-t-elle? Dès que l’atteindra le vent d’est, ne va-t-elle pas se dessécher? Sur la terrasse même où elle poussait, elle séchera!... A la cime du grand cèdre, je prendrai une tige; au sommet de sa ramure, j’en cueillerai une toute jeune, et je la planterai moi-même sur une montagne très élevée. Sur la haute montagne d’Israël je la planterai. Elle portera des rameaux, et produira du fruit, elle deviendra un cèdre magnifique. En dessous d’elle habiteront tous les passereaux et toutes sortes d’oiseaux, à l’ombre de ses branches ils habiteront. Alors tous les arbres des champs sauront que Je suis le Seigneur: je renverse l’arbre élevé et relève l’arbre renversé, je fais sécher l’arbre vert et reverdir l’arbre sec. Je suis le Seigneur, j’ai parlé, et je le ferai." Ez 17, 3-10 / 22-24

image: Abbaye Notre-Dame de Tamié / Savoie, France

sources: Traduction officielle liturgique de la Bible (Mame, 2013)

00:01 Publié dans Lire l'Ancien Testament | Tags : bible, ancien testament, choix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Une étreinte de feu - 2 / Pierre-Yves Pâquier

Pierre-Yves Pâquier

littérature,spiritualité,prières,livres

Aujourd'hui, je vais en voir, des visages: anonymes, étrangers pour la plupart. Ils vont défiler. Certains vont saluer. Intéressés ou non, ils iront plus loin, et puis... tout sera de nouveau comme avant. A moins que... A moins que Tu m'aides, Seigneur, à mettre un sourire là où vient le cafard; un mot là où a germé la solitude; une étincelle de soleil là où n'est plus qu'un coeur de cendres. Et peut-être qu'après tout, c'est un peu dans Ton coeur et dans Tes yeux que je les aurai mis, Seigneur. Qu'en Toi ma journée soit bénie! 

Pierre-Yves Pâquier, Matin, dans: Prières (Editions Ouverture, 1990)

image: Eglise réformée Saint-Martin de Vevey, Suisse (sitesavisiter.com)

00:00 Publié dans Une étreinte de feu / Prières | Tags : littérature, spiritualité, prières, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

29/10/2016

Présence de Dieu, présence à Dieu - 2

Présence de Dieu, présence à Dieu - II

1.jpg

Cette Bonne Nouvelle - Demeurez en moi, comme je demeure en vous - le Carmel l’accueille avec empressement et joie. Sainte Thérèse d’Avila a construit l’œuvre de sa maturité - Le Château intérieur ou Les Demeures - sur cette certitude de la présence de Dieu au plus intime du cœur du croyant.

Vivre en présence de Dieu, voilà le cœur de la vie du Carmel. Ce n’est pas une affaire d’intelligence, ni d’imagination, ni de sensibilité, mais une affaire de foi et d’amour.

Tout baptisé peut y prétendre humblement. Loin de détourner les laïcs de leurs responsabilités terrestres, cette vie cachée en Dieu, qui fut celle de Marie, Notre-Dame du Mont Carmel, les achemine à une profondeur et une paix, une joie que le monde ne peut donner.

Présence à Dieu dans et par son Verbe, le Christ, lui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie (Jn 14,6). Le cheminement du chrétien sera donc l’union d’amour au Christ, la conformation à l’image du Fils de Dieu. Tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître (Jn 15,15), nous dit Jésus. Celui qui m’aime gardera ma Parole (Jn 14,23). Dieu nous est aussi présent par sa Parole dans l’Ecriture. Celle-ci est la nourriture première de l’oraison. La découvrir, la méditer est un souci quotidien et les saints du Carmel nous aident à cette méditation.

Ainsi sainte Thérèse d’Avila, dans Le chemin de la perfection fait, entre autres, un long commentaire du Pater. Ainsi saint Jean de la Croix illustre en ses écrits ce passage de l’Epître aux Hébreux: Vivante est la Parole de Dieu, énergique et plus tranchante qu’aucun glaive à double tranchant. Elle pénètre jusqu’à diviser âme et esprit, articulations et moelles. Elle passe au crible les mouvements et les pensées du cœur; tout est à nu à ses yeux, tout est subjugué par son regard. C’est à elle que nous devons rendre compte. Ainsi sainte Thérèse de Lisieux disait à la fin de sa vie: C’est par-dessus tout l’Evangile qui m’entretient pendant mes oraisons; là je puise tout ce qui est nécessaire à ma pauvre petite âme.

Carmel de France, Présence de Dieu - Présence à Dieu / extraits (carmel.asso.fr)

image: Carmel de Basse-Terre, Guadeloupe (service-des-moniales.cef.fr)

Chemins de traverse - 476 / André Comte-Sponville

André Comte-Sponville

15.jpg

La générosité, comme toutes les vertus, est plurielle, dans son contenu comme dans les noms qu’on lui prête ou qui servent à la désigner. Jointe au courage, elle peut être héroïsme. Jointe à la justice, elle se fait équité. Jointe à la compassion, elle devient bienveillance. Mais son plus beau nom est son secret, que chacun connaît: jointe à la douceur, elle s’appelle la bonté.

André Comte-Sponville, Petit traité des grandes vertus (coll. Points Essais/Seuil, 2014)

00:00 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, philosophie, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

La citation du jour - 553 / Jan Van Ruysbroeck

Jan Van Ruysbroeck

littérature,spiritualité,citations,livres

Demeurez dans la blessure de Son coeur, d'où jaillissent tous les fleuves de Sa grâce. Vivez dans Son coeur plein d'amour, car en Lui se trouve la plénitude de l'Esprit Saint et de l'amour éternel.

Jan Van Ruysbroeck, dans: Revue Ma Prière No 38, Juin 2016 (mapriere.com)

image: https://freeinfonature.wordpress.com

00:00 Publié dans Citation du jour, Jan Van Ruysbroeck | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg