Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2017

Chemins de traverse - 508 / Marcel Proust

Marcel Proust

littérature,roman,extraits,livres

Aux troubles de la mémoire sont liées les intermittences du coeur. C'est sans doute l'existence de notre corps, semblable pour nous à un vase où notre spiritualité serait enclose, qui nous induit à supposer que tous nos biens antérieurs, nos joies passées, toutes nos douleurs sont perpétuellement en notre possession. Peut-être est-il aussi inexact de croire qu'elles s'échappent ou reviennent. En tous cas, si elles restent en nous c'est, la plupart du temps, dans un domaine inconnu où elles ne sont de nul service pour nous, et où même les plus usuelles sont refoulées par des souvenirs d'ordre différent et qui excluent toute simultanéité avec elles dans la conscience.

Marcel Proust, A la recherche du temps perdu - Sodome et Gommorhe (Bibliothèque de la Pléiade/Gallimard, 1954)

image: Buste Jeune Homme, XVIIIe siècle (anticstore.com)

00:01 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, roman, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Commentaires

Quel extrait magnifique et profond! Merci.

Écrit par : Véra Kretz | 13/01/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.