Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2016

La citation du jour - 541 / Pape François

Pape François

littérature,spiritualité,citations,livres 

Ouvrons au Seigneur nos tombeaux scellés – chacun de nous les connais – pour que Jésus entre et donne vie; portons-lui les pierres des rancunes et les amas du passé, les lourds rochers des faiblesses et des chutes. Il souhaite venir et nous prendre par la main, pour nous tirer de l’angoisse. Mais la première pierre à faire rouler au loin cette nuit, c’est le manque d’espérance qui nous enferme en nous-mêmes. 

Pape François, Veillée pascale en la Nuit Sainte - 26 mars 2016 (w2.vatican.va)

image: http://cdn2.wallpapersok.com

00:03 Publié dans Citation du jour, Pape François | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Chemins de traverse - 464 / Marcel Proust

Marcel Proust

1.jpg

Cette patrie perdue, les musiciens ne se la rappellent pas, mais chacun d'eux reste toujours inconsciemment accordé en un certain unisson avec elle; il délire de joie quand il chante selon sa patrie, la trahit parfois par amour de la gloire, mais alors en cherchant la gloire il la fuit, et ce n'est qu'en la dédaignant qu'il la trouve, quand il entonne ce chant singulier dont la monotonie - car quel que soit le sujet qu'il traite, il reste identique à soi-même - prouve chez le musicien la fixité des éléments, tout ce résidu réel que nous sommes obligés de garder pour nous-mêmes, que la causerie ne peut transmettre même de l'ami à l'ami, du maître au disciple, de l'amant à la maîtresse, cet ineffable qui différencie qualitativement ce que chacun a senti et qu'il est obligé de laisser au seuil des phrases où il ne peut communiquer avec autrui qu'en se limitant à des points extérieurs communs à tous et sans intérêt, l'art, l'art d'un Vinteuil comme celui d'Elstir, le fait apparaître, extériorisant dans les couleurs du spectre la composition intime de ces mondes que nous appelons les individus, et que sans l'art nous ne connaîtrions jamais? Des ailes, un autre appareil respiratoire, et qui nous permissent de traverser l'immensité, ne nous serviraient à rien, car si nous allons dans Mars et dans Vénus en gardant les mêmes sens, ils revêtiraient du même aspect que les choses de la Terre tout ce que nous pourrions voir. Le seul véritable voyage, le seul bain de Jouvence, ce ne serait pas d'aller vers de nouveaux paysages, mais d'avoir d'autres yeux, de voir l'univers avec les yeux d'un autre, de cent autres, de voir les cent univers que chacun d'eux voit, que chacun d'eux est; et cela nous le pouvons avec un Elstir, avec un Vinteuil, avec leurs pareils, nous volons vraiment d'étoiles en étoiles.

Marcel Proust, A la recherche du temps perdu - La prisonnière (Bibliothèque de la Pléiade/Gallimard, 1954)

image: http://sososan.wordpress.com

00:02 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, roman, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

La spiritualité du Carmel - 2

Quelques traits caractéristiques de la spiritualité du Carmel - II

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Comment préciser les traits de cette aventure menée au Carmel? La réponse ne peut être esquissée qu’en regardant les grands témoins de cette famille spirituelle. Par delà les différences de leur itinéraire, de leur tempérament et de leur engagement dans l’histoire de l’humanité, ils témoignent d’une manière propre de se situer par rapport au Christ, à l’Eglise et au monde. On peut y reconnaître trois caractéristiques.

1. Première caractéristique

La première caractéristique est faite de l’union de deux traits qui apparaissent en gros plan chez le prophète Elie, le premier à symboliser la vocation du Carmel.

Il est vivant le Dieu devant qui je me tiens. (1 R 17,1) Tels sont les premiers mots d’Elie dans la Bible. Ils sont d’abord une proclamation de foi: Dieu est vivant, le Vivant par excellence et il n’y a de vie qu’en relation avec Lui. Ils expriment aussi l’essentiel de ce que recherche le prophète: vivre avec Dieu, en se tenant en sa présence, dans une disponibilité permanente à Le servir. La spiritualité du Carmel est celle d’une vie en présence et au service de Dieu, dans la foi et l’amour.

Cette relation à Dieu n’est pas seulement une relation avec quelqu’un auquel on pense, auquel on se réfère et pour lequel on agit. Elle aspire de plus en plus à devenir une vie avec Dieu, une union vitale et intime avec Lui, reconnu à la fois comme l’unique Seigneur et le véritable Ami. C’est Lui, Dieu Lui-même, qui est de plus en plus cherché en premier: Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube, mon âme a soif de toi... Ton amour vaut mieux que la vie... Dans la nuit, je me souviens de toi... Mon âme s’attache à toi... (Ps 62)

Les saints du Carmel témoignent du goût de Dieu… Ce désir de Dieu s’authentifie dans des actes: la personne choisit de prendre du temps, au détriment d’autres occupations, afin de vivre, dans le concret, de manière gratuite, cette union avec Dieu dans la foi. Car tout amour est préférence; il privilégie certaines valeurs et trouve sa vérité en agissant en conséquence. L’esprit du Carmel se traduit dans ces temps de présence silencieuse auprès du Seigneur. On les appelle oraison.

Ce comportement est le premier service à rendre à Dieu, car il proclame par lui-même, sans paroles, que le Seigneur est bien le Dieu vivant et vrai et la seule source de la Vie. Ainsi est-il juste de perdre du temps auprès de Lui, par amour de Lui, dans la prière. Cette perte de temps n’en est pas moins une coopération à l’œuvre de Dieu en ce monde, car elle est accueil secret de Son Esprit.

Toute action extérieure accomplie pour servir Dieu se situe dans le prolongement de ce service initial qui est engagement de foi et d’amour. Aux yeux du Carmel, ce prolongement du service par l’action est symbolisé par un autre mot d’ordre du prophète Elie, prononcé lors de sa rencontre avec le Seigneur, au Mont Horeb: Je suis dévoré d’ardeur pour le Seigneur. (1 R 19, 10) Elie est toujours prêt à s’engager dans une mission reçue du Seigneur, que ce soit pour défendre les droits des petits, comme il le fit pour la vigne de Nabot, ou pour témoigner du Dieu vivant et vrai, serait-ce au péril de sa vie. Le prophète symbolise une intense présence à Dieu et aux hommes, inséparablement. Car la présence au Dieu, Père, Créateur et Seigneur de l’univers, est inséparable d’une présence à tous les hommes, ses créatures bien-aimées.

Telle est la première caractéristique de la spiritualité du Carmel. Elle intègre, dans une unité concrète, deux dimensions apparemment antinomiques: une vie de recherche d’union intime avec le Seigneur de la vie et une vie d’engagement concret pour les affaires de ce même Seigneur, sous une forme ou sous une autre. Cette double dimension se retrouve, concrétisée différemment, chez sainte Thérèse d’Avila, la re-fondatrice du Carmel, au XVIe siècle. La sainte appelle à prendre l’habitude de vivre avec le Seigneur comme avec un ami. Croyez-moi, autant que vous le pourrez, ne vous écartez jamais d’un si bon ami. Si vous prenez l’habitude de L’attirer auprès de vous, s’il voit que vous L’appelez avec amour (…), vous n’arriverez pas, comme on dit, à vous en débarrasser, jamais Il ne vous manquera, Il vous aidera dans tout votre travail, Il sera partout avec vous. Pensez-vous que ce soit peu de chose qu’un tel ami à nos cotés? (Le chemin de perfection)

La même Thérèse est aussi la femme qui passe les quinze dernières années de sa vie à fonder des communautés de sœurs, intervenant auprès du roi, des princes, des évêques et des responsables de la vie civile, afin d’accomplir l’œuvre reçue du Seigneur, ces fondations qui sont réalisées le plus souvent dans des conditions impossibles

Tel est le paradoxe d’une vie d’intimité contemplative avec le Seigneur et d’une vie qui coopère activement au bien de l’Eglise et de l’humanité, serait-ce par le don quotidien de la prière et du renoncement par amour de Dieu et des hommes. C’est ce qu’a accompli, dans l’incognito, une sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Celle que l’on appelle la petite Thérèse n’est jamais sortie de son Carmel. Si elle a été nommée patronne des missions, aux cotés de saint François Xavier, l’évangélisateur de Goa et du Japon, mort aux portes de la Chine, c’est qu’elle a réellement coopéré à l’annonce de l’Évangile, différemment, mais autant que le grand missionnaire.

Carmel de France, Quelques traits caractéristiques de la spiritualité du Carmel / extraits (carmel.asso.fr)

image: Santa Teresa d'Avila, Giardino del Convento delle suore Carmelitane di Nuoro / Italia (diocesidinuoro.it)

29/09/2016

La citation du jour - 540 / Marion Bertagnolio

Marion Bertagnolio

littérature,spiritualité,citations,livres 

La perfection qui réjouira le coeur de Dieu, et le nôtre, est celle par laquelle nous aurons laissé Dieu nous façonner, à travers tous les instants de notre vie. Tout ce que nous aurons eu à vivre réellement, les épreuves comme les joies. Il aura alors fait de nous profondément ce que nous sommes, et c'est cette réalité-là qui sera parfaite car elle sera l'accomplissement de ce que Dieu avait façonné dans le sein de notre mère.

Marion Bertagnolio, dans: Vives Flammes no 303 - La perfection (Ed. du Carmel, 2016)

image: Carmelitas Descalzas de Logrono, Espana (madrescarmelitasdescalzas.net)

00:15 Publié dans Citation du jour | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Convergences musicales - 210 / Leos Janacek

Leos Janacek

"On an overgrown path"

 

Pierre-Arnaud Dablemont


00:10 Publié dans Convergences musicales | Tags : musique classique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

La spiritualité du Carmel - 1

Quelques traits caractéristiques de la spiritualité du Carmel - I

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Ce que l’on peut entendre par spiritualité en christianisme: c’est une attention particulière portée à un aspect du mystère du Christ révélé dans l’Evangile, une grâce de sensibilité à une facette lumineuse de ce mystère qui est d’une richesse insondable. En une formule brève, on dira par exemple que la spiritualité franciscaine est placée sous le signe de la pauvreté évangélique; si tout disciple de Jésus est appelé à suivre le Christ pauvre, selon sa vocation propre, la spiritualité franciscaine se développe autour de cette note évangélique. Le bénéfice de la brièveté ne doit pas pour autant cacher qu’une spiritualité appartient au domaine de la vie dans l’Esprit qui ne se laisse pas réduire à une formule suggestive.

La croissance de cette vie se manifeste au Carmel, comme en d’autres spiritualités, par un désir qui s’éveille doucement comme la fleur caressée par le soleil ou qui envahit soudainement comme la flamme jaillissante. Ce désir lance sur un chemin qui ouvre sur de grands horizons, sans que l’on sache où il mène précisément. La marche y a goût de vie, tout en étant handicapée par une sérieuse difficulté à y persévérer résolument. Elle connaît des avancées et des reculs et fait expérimenter la tension entre de grandes aspirations et la médiocrité de notre comportement concret, la douloureuse incohérence entre une soif persistante et des actes qui paraissent nous éloigner de la source désirée. Paradoxalement toutefois, cette disharmonie n’empêche pas la permanence d’une paix secrète au milieu des turbulences de la vie quotidienne, une paix que l’homme ne peut pas se donner.

Multiples sont les nuances de ce voyage intérieur, aussi varié que les personnes, car chacun a ses zones d’ombre et de lumière et unique est l’histoire de sa relation à Dieu. Celui qui participe à l’esprit du Carmel ne peut pourtant pas oublier ce qu’il a un jour pressenti: cette orientation de tout l’être vers Celui qui est le chemin, la vérité et la vie, et souvent, cette présence de Dieu en soi, aussi certaine qu’insaisissable.

Carmel de France, Quelques traits caractéristiques de la spiritualité du Carmel / extraits (carmel.asso.fr)

image: Carmel de Lisieux, France (carmel.asso.fr)

00:05 Publié dans Spiritualité du Carmel | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

28/09/2016

La citation du jour - 47 / Olivier Clément

Olivier Clément

1.jpg

L’Eglise, c’est la mer qui se met à chanter pour toujours dans le coquillage du monde.

Olivier Clément, L'autre soleil (Desclée de Brouwer, 2010)

image: Marie Lavie, La communion des apôtres (icones-grecques.com)

00:01 Publié dans Citation du jour | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg