Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2017

Se réjouir avec Saint Bernard - 6

Se réjouir avec Saint Bernard - VI

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

L'Hôte que tu abrites est noble, ô ma chair, elle est même d'une très grande noblesse, mais ton salut dépend tout entier du Sien. Rends donc à cet Hôte l'honneur qui Lui est dû. Pour toi, la terre où tu vis est ta propre patrie, mais ton âme est une étrangère, une exilée à qui tu donnes l'hospitalité. Quel est le paysan, si quelque noble et puissant seigneur lui fait l'honneur de vouloir être reçu chez lui, qui ne céderait volontiers sa place, comme il n'est que trop juste, à cet hôte illustre, pour aller se coucher lui-même dans quelque coin de sa maison, sur les escaliers ou même sur la cendre? Eh bien, fais de même. Ne compte pour rien les privations et les souffrances, ne songe qu'à une chose, à héberger honorablement ton Hôte, tant qu'Il demeurera chez toi. Ta gloire à toi est, précisément, de t'effacer entièrement tout le temps que durera Son séjour.

Bernard de Clairvaux, Sixième sermon de l'Avent / extrait (abbaye-saint-benoit.ch)

image: duec-savoiedauphine.over-blog.com

Commentaires

".... Pour toi, la terre où tu vis est ta propre patrie, mais ton âme est une étrangère, une exilée à qui tu donnes l'hospitalité..."
Quel beau texte! Merci.

Écrit par : Véra Kretz | 11/12/2016

Les commentaires sont fermés.