Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2016

Relire... Les Confessions - 16

Augustin d'Hippone

Relire... Les Confessions - XVI

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Croire aurait pu me guérir. Aurait purifié l'acuité de mon intellect qui se serait dirigée d'une façon ou d'une autre vers Ta vérité, toujours là sans faillir. Mais traditionnellement, qui a fait l'expérience d'un mauvais médecin a même peur de s'en remettre à un bon. C'est le cas de mon âme malade. Elle ne pouvait guérir qu'en croyant, mais de peur de se tromper, elle refusait de se soigner. Elle repoussait Tes mains, Toi qui as préparé la confiance comme antidote aux maux de la terre entière, en lui attribuant un pouvoir immense.

Saint Augustin, Les aveux / Les confessions (P.O.L, 2013)

image: Saint Augustin et le mystère de la sainte Trinité, Eglise catholique du Tarn / France (catholique-tarn.cef.fr)

Commentaires

"...C'est le cas de mon âme malade. Elle ne pouvait guérir qu'en croyant, mais de peur de se tromper, elle refusait de se soigner..." Très beau. Merci.

Écrit par : Véra Kretz | 24/08/2016

Les commentaires sont fermés.