Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2017

Morceaux choisis - 607 / Christiane Singer

Christiane Singer

littérature,essai,morceaux choisis,livres

L'état de ce monde me révulse, m'indigne, me déchire, et c'est mieux que l'indifférence, mais rien ne sera changé si je n'entre pas dans la compassion. La vérité ne peut être une massue dont on assène un coup sur la tête de son voisin; elle ne peut être que ce vêtement de compassion dont je couvre ses épaules. Tout est inutile jusqu'au jour où, confronté à la désertification des coeurs humains et de la planète, nous fondons une oasis. O pas plus grande d'abord qu'une graine au fond de la main, pas plus grande qu'une graine au fond du coeur. Dans la nuit de Pâques, en certaines régions, les feux de Pâques brûlent partout dans la colline et dans la montagne. On les voit et on se dit: là aussi, des hommes et des femmes montent la garde contre la nuit et veillent, attendent l'aurore, y croient.

Christiane Singer, Où cours-tu, ne sais-tu pas que le ciel est en toi? (coll. Livre de poche/LGF, 2003)

image: http://www.ordinarylegacy.com

00:03 Publié dans Christiane Singer, Morceaux choisis | Tags : littérature, essai, livres, morceaux choisis | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Commentaires

"...La vérité ne peut être une massue dont on assène un coup sur la tête de son voisin; elle ne peut être que ce vêtement de compassion dont je couvre ses épaules..."
Merci pour ce beau texte.

Écrit par : Véra Kretz | 21/01/2017

Les commentaires sont fermés.