Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2017

Chemins de traverse - 486 / Henry David Thoreau

Henry David Thoreau

8.jpg

Je trouve salutaire d'être seul la plupart du temps. La compagnie, même la meilleure, est bientôt fatigante et nocive. J'aime être seul. Je n'ai jamais trouvé compagnon d'aussi bonne compagnie que la solitude. Nous nous sentons en général plus seul en nous mêlant aux autres que lorsque nous restons chez nous. Où qu'il soit, l'homme qui pense ou qui travaille est toujours seul. La solitude ne se mesure pas à la distance qui sépare un homme de ses semblables.

Henry David Thoreau, Walden ou la Vie dans les bois (coll. Imaginaire/Gallimard, 2006)

image: Claude Monet, Le pavé de Chailly / vers 1865 (jnleblanc.canalblog.com)

04:27 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, récit, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Commentaires

"...Nous nous sentons en général plus seul en nous mêlant aux autres que lorsque nous restons chez nous..."
Merci pour cet extrait magnifique et cette belle peinture.

Écrit par : Véra Kretz | 04/02/2017

Les commentaires sont fermés.