Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2017

Morceaux choisis - 165 / Yves Raguin

Yves Raguin

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres

Après des mois et peut-être des années d'un obscur pressentiment, un jour, l'âme, devant un paysage, au cours d'une méditation, ou au milieu de n'importe quelle occupation, perçoit une présence, en elle ou hors d'elle, dans ce paysage, dans le lieu où elle se trouve. Cette présence se laisse percevoir comme un imperceptible appel, une voix très douce, un amour qui vient de loin et invite à aimer... C'est un point dans le ciel, une lueur dans la nuit, un chant sans paroles, une invitation discrète. Ce peut être aussi une insaisissable atmosphère qui enveloppe toutes choses, une nouvelle dimension imperceptible de tout ce qui existe. 

Le contemplatif qui n'a jamais, jusque-là, trouvé dans le monde de sa prière quoique ce soit qui ne lui paraisse naturel, ne peut maintenant que se taire. Il fait silence, tend l'oreille, retient son souffle, suspend toutes ses puissances intellectuelles dans l'attente d'un geste, d'une parole, d'un simple signal qui pourrait venir de ce monde mystérieux qui vient de surgir de son univers familier. En lui s'est tue toute pensée... Ce sera peut-être tout pour cette première fois... Rien d'autre ne se produira. Mais l'âme ne peut plus se refermer sur elle-même pour savourer ses propres pensées. Elle demeure dans l'attente d'un mot, d'un regard de Celui dont elle a découvert la présence et perçu l'appel.

Yves Raguin, Chemins de la contemplation (Desclée de Brouwer, 1969)

image: Louis Leloir, La Lutte de Jacob avec l’Ange / 1865 (moradasdedeus.blogspot.com)

00:03 Publié dans Morceaux choisis, Yves Raguin | Tags : littérature, spiritualité, morceaux choisis, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Commentaires

"...Cette présence se laisse percevoir comme un imperceptible appel, une voix très douce, un amour qui vient de loin et invite à aimer..."
Quel merveilleux texte! Merci.

Écrit par : Vera Kretz | 04/05/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.