Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2017

Chemins de traverse - 2 / André Malraux

André Malraux

littérature,essai,extraits,livres

Qu'est-ce qui aide les malades? dis-je. Les chrétiens, vous savez, meurent selon ce qu'ils croient du jugement et de la miséricorde; ils ne le savent guère à l'avance. Il y a des surprises. Comme pour les autres... Sauf presque toujours, voyez-vous, pour les sceptiques. 

Ils s'en tirent mieux? La part d'enfance de son visage disparaît. Il répond lentement, pesamment: Ils ne s'en tirent presque jamais, vous entendez! Jamais. Le mol oreiller du doute est pire que la grande dépression, et elle est pire que le cancer.

André Malraux, La corde et les souris (Coll. Folio/Gallimard, 1976)

00:02 Publié dans Chemins de traverse | Tags : littérature, essai, extraits, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Commentaires

Merci pour cet extrait magnifique.
" Car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d'autre."
( Jacques 1:6)

Écrit par : Véra Kretz | 09/02/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.