Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2017

Une étreinte de feu - 256 / Jean Debruynne

Jean Debruynne

littérature,spiritualité,prières,livres

Mon Dieu, chaque matin Tu sépares le jour de la nuit, le petit matin de l’obscurité, l’hier et l’aujourd’hui. Mon Dieu, chaque matin Tu sépares, Tu poses la limite, et Tu sépares ainsi l’avenir du passé. Tu sépares comme on ouvre une porte entre le dedans et le dehors, et c’est par là que passe le jour nouveau, le jour d’aujourd’hui. Tout commence, alors tout est possible. Bien que les visages portent un jour de plus, ils sont plus neufs qu’hier. Bien plus que les choses aient vieilli un peu plus, elles ont droit à un regard nouveau. Chacun à le droit de naître aujourd’hui. Mon Dieu , merci de ce cadeau tout neuf. C’est peut-être aujourd’hui le jour de ma naissance, aujourd’hui que tout commence. Mon Dieu, que dois-je faire de ce jour neuf?

Jean Debruynne, Prière du matin (etac.over-blog.com)

image: Jean-Serge Seiler (art-culture-france.com)

La parole de Jésus - 42 / La gloire de Dieu - II

La parole de Jésus - XXXXII. La gloire de Dieu - II

mis à jour - 2017

bible,jésus,nouveau testament,choix

Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données: ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. Moi, je prie pour eux; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi. Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi; et je suis glorifié en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde-les unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un,comme nous-mêmes. Jn 17, 1-11

Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux. Jn 17, 24-26

Marie Madeleine se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs. Et en pleurant, elle se pencha vers le tombeau. Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds, à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus. Ils lui demandent: "Femme, pourquoi pleures-tu?" Elle leur répond: "On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé." Ayant dit cela, elle se retourna; elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus. Jésus lui dit: "Femme, pourquoi pleures-tu? Qui cherches-tu?" Le prenant pour le jardinier, elle lui répond: "Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre." Jésus lui dit alors: Marie!" S’étant retournée, elle lui dit en hébreu: "Rabbouni!", c’est-à-dire: Maître. Jésus reprend: "Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu." Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples: "J’ai vu le Seigneur!", et elle raconta ce qu’il lui avait dit. Jn 20, 11-18

image: Léonard de Vinci, Tête du Christ, 1494 (peintures-tableaux.com)

sources: Traduction officielle liturgique de la Bible (Mame, 2013)

00:00 Publié dans Jésus-Christ / Sa parole | Tags : bible, jésus, nouveau testament, choix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

Dieu m'invite à Le rencontrer - 7

Dieu m'invite à Le rencontrer - VII

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Je rencontre Dieu dans les sacrements. Les sacrements sont les signes visibles de Dieu qui se donne à nous. Si je Le reçois régulièrement dans l'Eucharistie et le sacrement de la Réconciliation, Dieu nourrit ma foi et mon amour, et Il m'aide à progresser, à avancer vers Lui.

Jacques d'Avigneau et Soeur Natalie Le Gac, Dieu m'invite à Le rencontrer (Ed. du Carmel, 2008)

21/01/2017

Morceaux choisis - 607 / Christiane Singer

Christiane Singer

littérature,essai,morceaux choisis,livres

L'état de ce monde me révulse, m'indigne, me déchire, et c'est mieux que l'indifférence, mais rien ne sera changé si je n'entre pas dans la compassion. La vérité ne peut être une massue dont on assène un coup sur la tête de son voisin; elle ne peut être que ce vêtement de compassion dont je couvre ses épaules. Tout est inutile jusqu'au jour où, confronté à la désertification des coeurs humains et de la planète, nous fondons une oasis. O pas plus grande d'abord qu'une graine au fond de la main, pas plus grande qu'une graine au fond du coeur. Dans la nuit de Pâques, en certaines régions, les feux de Pâques brûlent partout dans la colline et dans la montagne. On les voit et on se dit: là aussi, des hommes et des femmes montent la garde contre la nuit et veillent, attendent l'aurore, y croient.

Christiane Singer, Où cours-tu, ne sais-tu pas que le ciel est en toi? (coll. Livre de poche/LGF, 2003)

image: http://www.ordinarylegacy.com

00:03 Publié dans Christiane Singer, Morceaux choisis | Tags : littérature, essai, livres, morceaux choisis | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

La liturgie des Heures - 35 / A None - III

La liturgie des Heures - XXXV. A None - III

liturgie,spiritualité,hymnes

Point de prodigue sans pardon qui le cherche,
Nul n’est trop loin pour Dieu;
Viennent les larmes où le fils renaît,
Joie du retour au Père.

Point de blessure que sa main ne guérisse,
Rien n’est perdu pour Dieu;
Vienne la grâce où la vie reprend,
Flamme jaillie des cendres.

Point de ténèbres sans espoir de lumière,
Rien n’est fini pour Dieu;
Vienne l’aurore où l’amour surgit,
Chant d’un matin de Pâques.

image: Gentile da Fabriano, Spedale di Santa Maria del Buon Gesu (collezioni-f.it)

source: http://www.cfc-liturgie.fr

00:02 Publié dans Liturgie des Heures | Tags : liturgie, spiritualité, hymnes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

La citation du jour - 592 / Baal Chem Tov

Baal Chem Tov

littérature,spiritualité,citations,livres 

Ton prochain est ton reflet. Si ton visage est propre, telle sera l’image que tu recevras en retour. Mais si tu vois une tache sur ton prochain, c’est en fait ta propre imperfection que tu aperçois: on te montre d’En-Haut ce que tu dois corriger en toi-même.

Baal Chem Tov, Aphorismes (fr.chabad.org)

image: Elisabeth Vigée LeBrun, Jeanne Julie Louise Le Brun se regardant dans un miroir (pyramyd-editions.com)

00:02 Publié dans Citation du jour | Tags : littérature, spiritualité, citations, livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | Pin it! | | Digg! Digg

20/01/2017

Morceaux choisis - 606 / Catherine de Sienne

Catherine de Sienne

littérature,spiritualité,morceaux choisis,livres 

Suivez Mon Fils, car nul ne peut venir à Moi, le Père, sinon par Lui. Il est la voie et la porte que vous devez passer si vous voulez entrer en Moi, Mer pacifique. Lorsqu'une âme est parvenue à savourer cette lumière parce qu'elle l'a si doucement vue et connue, et donc goûtée, elle court, amoureuse et angoissée d'amour, à la table du saint désir. 

Ils ne demandent aucune récompense ni à Moi-même ni aux créatures: ils se sont dépouillés de cet amour de mercenaire qui ne Me fait aimer que par intérêt, ils se sont revêtus de cette lumière qui les fait M'aimer pour Moi-même, pour la seule gloire et louange de Mon Nom. Leur âme ne me sert plus en vue de quelque profit, elle ne sert pas son prochain pour sa propre utilité, mais par pur amour.

Ceux-là se réjouissent de toute chose, ils ne s'érigent en juges ni de Mes serviteurs ni de n'importe quelle créature, ils se réjouissent même de tout ce qu'ils voient, ils disent: Grâces Te soient rendues, ô Père éternel, qui as dans Ta maison plusieurs demeures. Cette diversité leur donne plus de joie que s'ils voyaient tous les hommes aller par le même chemin; ils voient ainsi se manifester la grandeur de Ma bonté. De toutes choses ils tirent le parfum de la rose. Non seulement des choses de Dieu mais même des choses du péché. Ils se gardent de les juger. C'est plutôt avec une sincère et simple compassion qu'ils Me prient pour le pécheur et qu'ils disent avec une humilité parfaite: Aujourd'hui, c'est toi, demain ce sera moi si la divine grâce ne me protège point.

Si la calomnie est dirigée contre eux, ils sont heureux de la supporter pour Mon Nom, si elle est dirigée contre les autres ils plaignent leur prochain sans s'élever ni contre celui qui la lance, ni contre celui qui la reçoit, car leur amour est ordonné en Moi, Dieu éternel, et dans leur prochain. C'est parce qu'il est ainsi ordonné que ceux-là ne se scandalisent jamais ni de ceux qu'ils aiment, ni de n'importe quelle créature, car leur propre jugement est mort et non point vivant, et c'est pourquoi ils ne s'arrogent point le droit de juger la volonté des hommes, mais seulement la volonté de Ma clémence.

Catherine de Sienne, Le Livre des dialogues - Chapitre 100, extrait (coll. Points Sagesse/Seuil, 2002)

image: Catherine de Sienne (la-croix.com)